Friendly officiel senior 3 : Ensues la redonne – CIC A : 0 – 2

Résumé Stephan PIAN

FSGT SENIOR FRIENDLY : DAY 3

Stade : Complexe sportif Adrien Ricaud à Ensuès la Redonne

Lundi 1er octobre 2018

Ensuès la Redonne vs CIC A : 0-2 (0-1)

Buteurs : Antho, Garçou

Passeurs : Mathieu (x2)

Terrain : apparemment neuf et assez grand ; vestiaire sans lumière (sauf dans les douches).

Arbitre : très correct

Conditions météo : un vent terrible à décoiffer Taxi2, Antho ou Lucas (ou à épiler les poils de cul des joueurs de la A pour la fessée traditionnelle dans les douches !!!)

Equipe : Francky –Lucas, Steph, Antho, Mathieu – Alex (le Grand), Philou, Taxi2 – JérôMmmmm, Garçou, Taxi1

Remplaçants : Lucho

Dirigeants : Pierrot le sorcier, Manu « lève tes mains de mon sandwich »

TITRE : Jusqu’ici tout va bien !!!

En ce lundi 1er octobre les choses sérieuses commencent avec le 1er match de la sélection comptant pour la Coupe de France : le CIC A est représenté par Romain Cini pour cette première bataille livrée sur les terres berroises.

Dommage pour lui il ne pourra disputer le match de la A qui se joue à quelques encablures de sa demeure et qui sera finalement un 3ème match amical, la FSGT décidant de repousser le début du challenge CDA car peu d’équipes sont à jour de leurs formalités administratives.

En parlant de formalités, les convocations ont été quelque peu compliquées : entre les mecs pas encore à jour de leur obligations administratives, les gars encore en vacances, les blessés du début de saison et la manif des forains qui a empêché le bon déroulement de l’entrainement précédant, j’ai dû me creuser les méninges pour aligner 14 joueurs sur la feuille de match.

Quoique finalement pas tant que ça : je me suis contenté des 13 joueurs disponibles et d’y ajouter ma pomme.

Jusqu’ici tout va bien : le CIC sera au complet à Ensuès et pas démuni d’ambitions.

Alors que je prépare mes affaires (ça fait tellement longtemps que je n’ai pas jouer et je ne dois rien oublier : prendre mon short et mon maillot, ma serviette, la pommade en cas de fessée sous la douche, enlever mon string en cuir et mon godmiché…finalement le remettre pour donner du plaisir à Taxi2) je reçois un texto de Rémi pour me prévenir qu’il est blessé et ne pourra pas tenir sa place.

Je préviens donc, Francky de prendre son déguisement de gardien (ou SM cest selon) car ce soir il sera dans les cages.

Jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien…

Avec le mangeur de sandwich le plus rapide du CIC (ça doit venir du prénom), je quitte mon domicile pour récupérer le sorcier sur Michelet (non, non n’imaginez rien des activités de Pedro sur cette avenue !!!).

Alors que nous sommes sur l’autoroute du littoral (ravis de l’absence d’une nouvelle manif paralysant Marseille) nouveau texto : Seb Azibi est bloqué chez lui et ne pourra pas participer au match.

Pas de panique ce forfait était fortement probable et anticipé : jusqu’ici tout va bien.

Les Celtes arrivent au stade par vagues et assez vite nous sommes 11 (donc quasiment au complet) : ne manque plus que Lucho qui arrive au moment de la vérification des licences.

Les équipes sont en place, le CIC se regroupe pour le huddle qui sera poussé en l’honneur des Celtes de Berre (enfin surtout pour un) : prochainement il faudra en faire un pour Bardy qui les a tous raté depuis le début de saison.

Le match débute dans le même système mis en place la semaine précédente : un 4-3-3 avec une défense menée par Antho affublé de Bip-Bip Renda, Lucas et moi-même.

Au milieu Alex est en sentinelle avec Philou et Taxi2 à ses côtés quand Taxi1, Jérôme et Garçou occupent les avant-postes.

En ce début de partie la possession est plutôt en faveur des locaux qui occupent le camp celte sans pourtant se montrer vraiment dangereux.

En effet les CICiens font preuve d’une belle maîtrise défensive malgré les passes souvent hasardeuses du coach (la malédiction du défenseur axial droit selon Francky ou plus raisonnablement mon niveau pourri): les deux piliers que sont Antho et Alex le Grand montrent l’exemple, récupérant bon nombre de ballons et donnant de la voix pour replacer leurs coéquipiers.

S’appuyant sur cette solidité, les Hoops prennent confiance et commencent à redoubler les passes au sol : ils impriment ainsi le tempo du mach et reprennent la direction du jeu.

Est-ce le dispositif tactique, le niveau de l’adversaire, les conditions venteuses ou encore les consignes du coach : peut-être un peu tout ceci ; mais toujours est-il que la différence est nette avec le 1er match de la saison dans lequel nous avions abusé de longs ballons voués à être récupérés par les adversaires.

A force de dominer le CIC allait se montrer dangereux avec les 1ers débordements de Jérôme, une incursion de Garçou ou encore une percussion d’Alexis : mais les Celtes pêchaient dans le dernier geste tardant trop à tirer au but ou adressant des frappes trop molles.

Les deux coups francs obtenus à l’entrée des 18 mètres n’inquiétèrent pas plus que ça le portier adverse.

C’est encore sur corner que les Bhoys furent le plus dangereux ou encore sur cette frappe lointaine de Taxi1.

Après vingt minutes de jeu Lucho me remplace en défense centrale : vu du banc la maîtrise celte est encore plus nette.
L’équipe est positionnée haut dans le terrain et se rend la tâche plus facile pour créer le danger.

Sur un débordement de Mathieu, le ballon est sorti en touche par Ensuès. Taxi1 joue rapidement la touche pour Mathieu. Après un échange avec Antho, le latéral retrouve Antho dans la surface côté gauche : il ouvre bien son pied droit pour ouvrir le score.

ENSUES la REDONNE – CIC : 0-1

Jusqu’ici tout va toujours bien : les Celtes maitrisent leur sujet et mènent au score.

Et cela ne va pas s’arrêter-là : les Hoops assoient leur domination en s’appuyant sur la technicité de son milieu dans lequel Philou monte désormais en puissance.

Suite à une nouvelle récupération dans l’entrejeu, Alex le Grand s’enfonce dans le cœur du jeu pour aller provoquer la défense adverse.
Malheureusement en pleine action il s’écroule au sol ; le verdict tombe : claquage au quadriceps et certainement plusieurs semaines d’absences.

Je réintègre donc l’axe de la défense et Lucho glisse en sentinelle.

Le temps pour le CIC de se remettre en place, Ensuès remet le nez à la fenêtre et s’approche de nouveau des buts de Francky … mes passes en bois à l’adversaire les aident en ce sens.

Mais le portier celte est prompt à sortir de sa zone de confort pour soulager sa défense.

La mi-temps est sifflée ; le traditionnel speech (qui laisse penser au coach qu’il est utile … surtout sur ce match avec mes passes ratés) apporte quelques petits rappels mais rien d’exceptionnel au regard de la prestation fournie lors du 1er acte.

La seconde période débute et il s’coule moins de 5 minutes de jeu quand les Celtes doublent la mise.

Après une récupération côté gauche, Philou est trouvé au niveau du rond central.
Il fixe son adversaire direct, puis en élimine un second avant de trouver Mathieu en profondeur côté gauche.
Ce dernier déborde et adresse un centre tendu à Garçou qui s’applique pour propulser le ballon dans le but.
Le timing entre l’appel et l’ouverture a pris en défaut nos adversaires et s’est révélé décisif sur ce but.

ENSUES la REDONNE – CIC : 0-2

Jusqu’ici tout va très bien !!!

La seconde mi-temps ressemble à la 1ère avec des débats maîtrisés par des Hoops volontaires et appliqués mais qui ont manqué de réalisme dans le dernier geste.

A peine sommes-nous perturbés par les nombreux changements apportés par le coach adverse qui visiblement teste son équipe et ses joueurs en les faisant évoluer à différents postes.

Les Celtes ne perdent pourtant de vue leur objectif de vue : rester sérieux pour ramener la victoire et continuer à se donner de la confiance pour la saison en faisant circuler le cuir.

C’est ainsi que nous voyons des récupérations déterminées, des échanges de passes entre l’arrière-garde (Mathieu, Antho) et le milieu (Taxi2, Lucho et Philou) afin de faire progresser collectivement le jeu vers la phase offensive.

C’est une réelle satisfaction de constater l’utilisation moins importante de longs ballons.

L’engagement celte sur ce match est symbolisé par la prestation de Lucas qui s’est battu sur tous les duels qu’il a dû livrer.

Malheureusement sur l’un d’entre eux il subit un choc qui le laisse au sol avec une douleur au genou.

Sur le moment tous les Celtes craignent une blessure grave de style entorse ou arrachement osseux voire plus grave.

Quand il nous précise qu’il est victime d’un choc genou contre genou nous sommes quelque peu rassurés même si la bosse qui est sortie est très impressionnante.

Lucas doit sortir et le CIC se retrouve à 10 joueurs : il va alors faire preuve d’une belle solidarité avec un flanc droit défendu par Jérôme, Philou et moi-même.

Malgré la malédiction des nouveaux joueurs (3 nouveaux, 3 blessés) jusqu’ici tout va bien : le CELTIC est peu inquiété à l’exception d’une frappe avec un rebond un peu vicieux mais bien maitrisée par Francky.

Et alors que nous rentrons dans les 10 dernières minutes de jeu, les pensionnaires de l’avenue de Mazargues se dirigent vers une rencontre maîtrisée de bout en bout et une victoire bien méritée.

Jusqu’ici tout va bien … mais l’important n’est pas la chute mais l’atterrissage !!!

Sur une action située sur le côté droit de notre défense, je vais en couverture et pensant récupérer le ballon je vois mon adversaire me le subtiliser du bout pied.
Je me retourne alors et vais au duel à l’épaule pour reprendre le cuir et dégager mon camp, certain d’avoir rattraper avec autorité mon manque de vivacité initial.

L’arbitre ne le juge pas de la même façon et désigne le point de pénalty pour sanctionner ma charge dans la surface de réparation.
Me sentant vexé et victime d’une injustice je m’en prends à l’arbitre pour lui dire que des charges plus irrégulières n’ont pas été sifflées contre nos adversaires.

Poursuivant dans ma bêtise, je lui montre avec fermeté mon mécontentement même si je n’ai pas eu à son égard de mot insultant.

Jusqu’ici tout aurait pu aller bien pour les Celtes qui ont montré du caractère, de la solidité et du beau jeu.

Mais voilà qu’en voyant le joueur s’avançait pour tirer le pénalty, un joueur un peu excentrique qui commentait certaines actions avec désinvolture, me reviennent en mémoire une ou deux actions sur lesquelles il s’était rendu coupable de tacles appuyés sur mes coéquipiers.

Et tout encore à ma frustration de ce pénalty sifflé, je me dirige vers l’extérieur de la surface en passant entre le tireur et le ballon dans le but d’encourager Francky et de déconcentrer l’exécuteur de la sanction.

Dans cet élan provocateur voilà que nos épaules se frôlent (d’accord j’ai cherché le contact …n’oubliez pas que j’avais laissé mon god dans le sac …), que nos pieds se touchent (peut-être a-t-il tenté de me faire un croche-patte?).
Il n’en fallait pas plus pour que, idiotement, nos visages se rapprochent et que nous entrions dans une danse malheureusement bien connu dans notre sport.

Un début de rassemblement viril s’organise autour de nous aux abords de la surface de reparation …

Heureusement les esprits sont vite calmés par le calme placide de Lucho.

La décision de l’arbitre tombe : carton blanc au tireur de pénalty et carton blanc pour moi.

Ma tentative de déstabilisation du tireur s’est retournée contre moi !!!

Le pénalty sera tiré, Franck fera l’arrêt et gardera sa cage inviolée.

Juste avant le pénalty Lucas retournera même sur le terrain pour finir la partie.

Après deux minutes passées sur le banc, je retrouve également le pré pour finir les 8 minutes du match qui ne verra plus vraiment d’occasion de part et d’autre.

Je m’excuse encore auprès des joueurs et dirigeants présents du CIC pour les débordements que j’ai causé pour une frustration sur une faute qui méritait peut-être d’être sifflée : croyez-moi cependant que je regrette amèrement cette attitude d’autant plus maintenant que je suis papa et que c’est un exemple que je ne voudrai pas donner à mes enfants.

Je finirai en vous disant de faire ce que je dis et pas ce que je fais : pour les prochains matchs de la saison oubliez mon attitude sur ce match et écoutez mes conseils d’apaisement et de fair-play avec les arbitres et nos adversaires.

Hail ! Hail !

3 réflexions au sujet de « Friendly officiel senior 3 : Ensues la redonne – CIC A : 0 – 2 »

  1. Tonyexgoal

    Amande plus qu’honorable coach ! Il te faut se petit rappel à l’ordre de temps en temps pour comprendre que nous sommes à l’opposé de ces comportements.
    Nous avons 2 Trophée FSGT à ce sujet, et nous en sommes même les tenants du titre.
    Mais il n’est pas non plus mauvais de s’égarer de temps à autres pour comprendre à quel point on en est ridicule. Les coups de sang, on en a tous dans nos vies de tous les jours et on a du mal à les contenir. Nous ne sommes que des hommes…
    Merci pour ce beau reportage Coach. HAIL ! HAIL !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *