Archives de catégorie : Celtic A

Championnat 5ème journée Séniors Saison 2017 – 2018 AS BERRE vs CIC A : 3 – 0

CHAMPIONNAT FSGT SENIR GROUPE C

Lundi 27 novembre 2017

Stade de la Molle – Berre l’Etang 20h00

AS BERRE – CIC A : 3-0 (1-0)

Compo : Alex Attia – Garçou, Charly, Benjamin, Hugo – Jérôme, Romain Cini, Jimmy, Marco – Karim, Arnaud

Remplaçants: Laurent, Meda, Philou

Staff : Stephan

Supporter : Manu

Temps : 4°C

Résumé by Stéphan

Titre : When we were “BERREthers”

Il est de ces histoires qui se vivent et ne se racontent pas.

Des histoires sur des champs de bataille, pour la plupart des champs de patates, où s’écrivent les combats annoncés des plus déséquilibrés.

Des batailles desquelles personne ne peut s’échapper et où personne ne s’y rend en observateur mais en acteur déterminé et tourné vers un but collectif : cette volonté de défendre son territoire, de représenter sa cause, de porter haut et fier ses couleurs.

La beauté de ces combats réside dans l’inégalité des opposants et la prétendue victoire acquise par l’un des deux camps avant même que ne soit sonné l’hallali.

La bataille des Thermopyles n’a-t-elle pas apporté la preuve de la valeur du courage et du sens tactique ?
La défaite de Falkirk n’est-elle pas un symbole de la fierté écossaise et l’étincelle qui a embrasé la rébellion contre l’ennemi anglais ?

Et parfois l’Histoire, avec une grande Hache, bégaie et ramène les troupes sur le lieu de conflits anciens : marquées par ce passé commun les passions sont réveillées, intensifiées, exacerbées voire même extrapolées ou inventées.

L’Histoire se transforme alors en mythe par absence de récit détaillé et gravé dans le marbre : les scribouillards et les racontars n’ont pas leur place en ces lieux de barbarie.

Ainsi les rumeurs de ces exploits sont transmises de génération en génération par voie orale, chaque nouvel orateur rajoutant sa petite anecdote souvent inventée.

Le récit gagne donc en puissance et le mythe devient légende.

Une légende dans laquelle le bien nommé Alexandre le Grand, soutenu par son arrière garde de Parménions, repousse l’ennemi Berrois.

Une légende qui conte les assauts incessants du chevalier St Peron secondé par le guerrier maure Boughlita, le sens tactique du comte de Barbieri, l’abnégation des lieutenants Garcia, Roman et Callot ou enfin l’exemplarité du capitaine centurion Romain qui a mené au combat de la 1ère à la dernière minute sa légion étrangère : Hugo le Lusitanien, Charly Cœur de Lion, Benjamin le Luminien, Méda le Francilien, Jimmy le Normand et Laurent l’Ibère.

Une belle histoire de solidarité et de soutien des troupes alliées de Geo et Lolo à qui l’on prédisait une fin imminente !!!

Le genre d’histoire qui se vit et qui ne se raconte pas ….

Championnat 4ème journée Séniors Saison 2017 – 2018 FC MEDITE vs CIC A : 5-1

CHAMPIONNAT FSGT SENIOR GROUPE C (3ème)

Lundi 20 Novembre 2017
Stade de Rive Verte (sa mère c’est loin)

FC MEDITE – CIC A 5-1 (4-1)

Compo: Alex Attia, Jean Luc – Franck – Romain Taxi – Mathieu, Jérôme – Seb Azibi – Romain Cini – Alex Taxi, Marco – Remi
Remplaçants: Hugo, Philo, Baka

Staff: Steph et Pierrot

Spectateur: Tonton

Temps: 10°C

 » Match du déjà voue » (avec l’accent)

Lundi, jour de match, journée de boulon finie… on prend la route vers le stade qui se trouve de l’autre côté de Marseille, pour y arriver on se tape des travaux et les embouteillages… fait chier…on fait tout ça pour le plaisir de jouer au ballon avec les collègues.
En arrivent au stade nos supporters ne sont pas là, ils doivent être devant leur cheminé bien au chaud…

C’est incroyable, 18h47m, on a 11 joueurs, un gardien inclus, on est à l’heure, Bradys inclus…
Nous nous changeons, on fait tomber les chemises et les costards…Mathieu pense déjà à son moment de plaisir il jette un coup d’oeil aux fesses…
On était tous prêts pour l’échauffement mais on doit attendre la fin de l’entrainement des petits ( pas moi, ni Mathieu, ni Seb, ni Alex…)… Bref

Nous démarrons l’échauffement dans le silence, en revanche de l’autre côté chez les adversaires ça parlé, ça crié, le monde était à eux…
Après l’échauffement le coach prend la parole il nous donne les consignes et la compo, 4-4-2, milieu du terrain en losange.
Les mots suivants sont pour nous faire comprendre l’importance de ce match, nous devons continué ce qu’on a fait dans le dernière match et faire encore mieux, ce soir sortir vainqueur.
On en parle de l’adversaire car ils arrêtent pas de parler à côté, il va falloir se battre car physiquement eux sont un poils en-dessus de nous, hauteur moyenne 1m85, nous 1m69 et le poids qui va avec…

Nous continuons en mouvement pour nous tenir chaud car l’arbitre n’est pas encore sur le terrain, il devrait être tranquille dans sa grotte en train de finir son joint…
Résultat des courses, début de match en retard, faute à personne et on apprend que chaque mi-temps aura que 40 minutes, soit disant les projecteurs s’éteindront…

Avant de passer au choses sérieuses on fait notre rituelle, tous en cercle, Baka sort ses mots de motivation et on crie tous ensemble … » HAil, Hail…
On a crié tellement fort que ma mère m’a appelé pour me demander si on était en guerre car elle a entendu un crie de guerre…

Ce soir là il fallait être des guerriers, nous avions la motivation et l’esprit…
Enfin l’arbitre siffle, début de match…

Jusque ici j’étais motivé à vous écrire ce résumé, j’essaie de ne pas faire des erreurs et de vous faire passer un bon moment à lire mes conneries…
En revanche c e que je vais décrire à partie de maintenant ne me fais aucun plaisir c’est plutôt démotivant…

C’est frustrant de voir la première action adversaire qui se finit par un coup de pied arrêté et but…
C’est vrai, le ballon a été dévié par le mur… Pourquoi un mur ainsi bas??? L’idée du mur est de fermer une partie de la cage, pas vrai???
Puis après le ballon traînai dans la surface, personne le dégage…merde à la fin.

Le match ne nous chauffe pas, nous nous limitons à regarder les adversaires jouer, ils sont plus rapides et agressifs…
Quand nous avons la balle, elle brûle nos pieds et on la perd très rapidement…
Les erreurs s’enchaînent et cela nous coût cher parce que à la 11ème minute de match on a rien fait de bon, et le score affiche 2-0.
En regardant les visages de mes collègues je me suis dit, est ce qu’on est en train de visionner les 2 dernières défaites, histoire d’analyser nos prestations…
Non, c’est bien le troisième match avec un début catastrophique…
Les secondes qui suivent Alex fait un belle arrêt,ça aurait pu 3-0…

Pierrot, qui est à mon côté désespère, je vois la tristesse dans sont regard, il dit à Tonton:
« …si ce but entre, je vais dans vestiaire…
…je me caille les couilles pour venir les voir et c’est comme çà…
…j’ai jamais vu çà… »

Le match…
Après ce moment d’inspiration d’Alex, nous avons un plus de possessions de balle, suite à une belle action par la droite, Marco réceptionne la balle dans la surface, il impose sont physique et réussi sa frappe, but 2-1.
Minute 16, nous avons l’espoir de revenir dans match avec ce but de Marco!
Mais les adversaires sont des loups, ils attendent nos erreurs…et voila 3-1…18ème minute.
Alex va chercher le ballon qu’est emmêlé dans le filet et Pierrot pars il va dans le vestiaire comme il avait promis il y a quelques minutes.
Imaginez son état d’esprit pour qu’il fasse cela…
Les adversaires ne lâchent rien…4ème but au minute 22.

Steph fait 2 changement, Philo et moi à place de Alex Taxi et Mathieu.

Que dire de tout ça?
On n’a pas été assez chauds…on a sous-estimé l’adversaire…
Est ce que nous commençons à jouer qu’à partir de la 25 minutes…???
Il parait, vu que les dernières 15 minutes on a réussi à nous imposer et à équilibrer le match.
L’arbitre siffle, fin de la 1ére mi-temps arrive.

De cette 1ére mi-temps on retient:
– Une belle frappe de Remi quand le score était à 1-0
– Le but de Marco
– L’arrêt d’Alex
– 4 buts encaissés

L’adversaire a le mérite de profiter de nos faiblesses.
Un pressing loin de l’adversaire, ils ont le temps de se retourner et faire un déséquilibre…nous ne mettons pas le pied.
Nous faisons confiance au hors jeu, mais il ne faut pas oublier c’est l’arbitre qui décide.
Nos passes en retrait ne sont pas précises, plutôt des passes décisifs pour l’adversaire.

Pour la 2ème mi-temps Steph change de schéma tactique, on passe à 2 milieux défensifs avec Baka et Romain Cini.
Steph insiste dans le positionnement de chacun sur le terrain, dans le replace vite après une perte de ballon et une défense en bloc .

Deuxième mi-temps à l’image de la fin de la 1ére mi-temps, match équilibré, le milieu du terrain est plus solide et fort dans la récupération du ballon, la défense est bien en place, l’adversaire a plus de difficulté à mener ses actions.
C’est beau à voir ce qu’on fait, nous avons beaucoup plus de possessions de balle, l’envie est là, on est plus agressif…
On est dans le match et on joue au foot, des actions à droite en passent par l’axe, du côté gauche pareille.

Malgré cette possessions de balle nous n’avons pas beaucoup d’occasions flagrantes, dans les dernières 25m manque quelque chose…
Romain Cini fait un bon débordement dans l’axe, lancé par (je ne souviens plu), il a faille faire bouger le filet, malheureusement face au gardien son petit chapeau n’était pas assez haut, la balle finie dans ses mains.

L’adversaire a finit pour augmenter le score à 5-1 après une belle action collective.
Neuf minutes plus tard l’arbitre siffle pour la fin du match.

L’arbitre aurait pu nous laisser jouer les 5 dernières minutes, cela aurai peut être changer le score…

Ce qu’il y a dire de cette 2ème mi-temps est ce que notre cher Jean Luc a dit dans le vestiaire: « … on a bien fait tourner le ballon, on a fait énormément de passes… » à ce moment là j’ai été étonné, il n’a pas marronné de mes passes…Miracle!!!

Le moment de la douche est venu…
Mathieu se lance dans une bataille de fessés avec Jean Luc, mais il n’a pas réussi à en bien place une, à l’image de son match…

Les gacs, je pense qu’on doit tous réflechir, on doit aller au fond du problèmes, c’est a dire « pourquoi on fait toujours les mêmes erreurs… »
Si on perd parce l’adversaire est plus fort que nous, tant pis…on peut rien y faire.

L’adversaire de ce soir était plus fort que nous physiquement, mais en ce qui concerne son jeu je ne sais pas…on a encaissé 4 but sans explication.
Donc ils ont mis 1 but suite à une action et nous pareille.
Si on fait 90 minutes au niveau de la 2ème mi-temps je suis sur que le score ne serait pas le même.

Allez on lâche rien, ON PEUT LE FAIRE!

Hugo Miguel Gomes

*******************************