Archives de catégorie : Celtic A

Friendly Game 2018/19 : CIC A – CIC D : 1 – 5

Lundi 17 juin 2019 : Match amical au stade dato à 19h30 :
Celtic Irish Club A – Celtic Irish Club D : 1 – 5
Buteurs : Cyril, Nando, Loris, Hugues(2 Buts)pour la D
Buteur de la A : Max

Résumé Hugues

Match amical contre le CIC A, champion de la poule D ! félicitation à eux !

Préparation détendue dans le vestiaire, même si le coach nous rappelle que match amical ou League des champions même combat ! Que ce soit la A où Margeray même combat.

Vu le délai entre le match et le résumé, j’ai pas mal de trou de mémoire, je m’en excuse, mais certains bossent et on ne travaille pas tous dans des musés ou à la RTM ou bien prof, bonne vacances Charly. Une pensée pour ton genou, j’espère que tu seras dispo dès septembre pour essayer de sauver un but !

On apprend aussi que c’est le jubilé pour Ben qui s’en va pour Montpelier rejoindre l’amour de sa vie. Moi qui pensais que le seul amour était entre l’homme et le ballon où un chauve et son chat.

Le match débute avec Clément en tant qu’arbitre, il aura accompli une première mi-temps fabuleuse. Pression haute, envie extrême but au bout de 3 min grâce à Cyril qui vient faire trembler les filets sur une passe de Nando. Les deux joueurs se retrouvent au bout de la 10 eme minutes ; mais on échange les rôles, mais la finition est la même, but de Nando qui prend à contre-pied le gardien du CIC A.

Le CIC D domine cette première mi-temps, pas souvent mis en danger, mais le jeu n’est pas non plus magnifique de notre côté, on prend de mauvaise décision, on joue vite, mais bon on s’amuse et le résultat et là pour la première mi-temps.

Changement de stratégie totale, Jérémie enfile le maillot de gardien, je prends le numéro 10 et me retrouve en pointe de l’attaque. Pas mal d’autres changements ont eu lieu, la présence de Loris, Espo, Maxou même si invisible sur un terrain. Changement d’arbitre, Clément va jouer et Nando va prendre le relai.

Que dire de cette seconde mi-temps, j’ai pas mal couru à blanc pourtant je pense que mes appels étaient fabuleux, mon positionnement parfait et je jouais de mon physique imposant contre Anthony et Vasyl.

Une complicité fabuleuse entre ESPO et Loris, espo lance TCHOU TCHOU en pleine course drible le goal et but. 3-0.

On remarque aussi que Jérémie est aussi agile qu’un chat dans les cages avec des fabuleux plongeons des sorties dans les pieds des joueurs. Vous pouvez retirer le mot fabuleux, mais il a fait ses arrêts.

On reprend les mêmes et on recommence Espo lance Loris sur le côté gauche qui centre entre les défenseurs et l’improbable arrive ! Je réussis à reprendre le ballon du bout du pied et ce dernier va finir dans les cages !

On entend Espo dire : « si j’étais présent toute l’année on aurait été champion » Mais la vieillesse et le saucisson se font ressentir et laisse Espo sur le côté du terrain.

Nando passe dans l’équipe adverse et va marquer son but contre le CIC D ! Mais ce n’est pas fini, on ne va pas laisser ce geste impuni ! Phase offensive du CIC D, Maxou se retrouve à l’entrée de la surface balle au pied décide de tirer, cela va faire poteau (pour une fois que cela ne finit pas sur Mars) et le ballon me revient dans les pieds, frappe en première intention, extérieur du pied qui va faire trembler les filets !

On remarquera aussi un but refusé pour position d’hors jeu de ma part, sur un fabuleux centre de Yanou, dommage que la VAR ne soit pas présente en FSGT …

En tout cas mercééééé l’équipe et le coach pour cette année et ce match !

CDA Cup senior 2018/19 : Day 7 : CAM Phenix – CIC A : 2 – 4

Resume seb azibi

Stade St Tronc Didier

Lundi 3 juin 2019 : 7 eme journée de CDA senior au stade de Saint Tronc Didier

CIC A vs Cam Phenix : 4-2 (1-2)

Buteurs : romain chauve, tacos, gros mollets, yes papa

Passeurs : marco, romain c, Jérôme, max

Equipe: Franck – Jean-Luc, Vasyl, Antho, Mathieu -Alexis, Seb, Taxi2 – Hugo, Papa, Max
Remplaçants : Chris, Philou, Jerome, Romain Cini, Karim,

Dirigeants : pian pian , le sorcier, Dribbles-pas-chasses et francky weed

TITRE : la der des champions

Allez nous voilà tous réunis (hormis notre garce olympique et quelques autres joueurs) pour le dernier match d’une saison magnifique autant footballistiquement qu’amicalement.

Pour ce match si cher à notre papé de l’équipe il n’y a pas d’arrangement il nous faut les 6 points de la victoire et surtout fermer nos gueules. Mais ça c’est une autre histoire.

Les joueurs arrivent progressivement, décontractés comme des champions FSGT.

Tout le monde se met en tenue et notre Yespapute prend un petit coup de dopant (Corona oblige pour marquer un but) et Madame Renda est sous cortisone. Mince le coup de la cortisone c’est le match d’avant !!!!

En route pour l’échauffement qui se fait vraiment de manière décontractée avec un passe et va vraiment degeulasse ….
Il y a que la fille à Karim Grazema qui a réussi à faire une passe précise ,sur ce coup la je ne pense pas qu’elle ait pris exemple sur son père.
Avec un Max qui nous montre son porte couille (elles sont trop lourdes depuis l’annonce de sa futur paternité).

Finie la rigolade le discours tant attendu du plus vieux champion senior de l’histoire de la FSGT commence: « Ho les gars on est champions mais la cerise sur le gâteau c’est d’avoir la coupe du fair play alors fermez la !!!!! »

Ok ok Jean Luc on va la fermer mais quoi qu’il en soit Romain nous a déjà grillé contre l’Atletic club donc ça va être dur de rattraper ces points de fair-play mais on va faire l’effort de se taire…
Antho le gifleur de cul (ou le biffleur pour certains) ainsi que notre ami Romain (le chauve) ont bien imprimé ça dans leur tête (à priori).

Notre fantastique pian pian coach nous fait également un petit debrief sur le fait de se taire et surtout de se faire plaisir pour ce dernier match et nous donne la composition.

Francky l’homme en jaune – Le doyen- l’arracheur de jambe- Le claqueur de cul- Cortisone man-Longues jambes – La balayette -Le ronflant chauve -Le maçon du cœur- Heuuuuuuuuu bouffe moi le cul- L’homme à madame Renda.

Sur le banc : Cul en sang pour son premier claquage de cul – Bite bronzée-Hummmmm Hummmmm- Gros mollets- Graszema et Burritos

Coach Pian pian cul cul – Francky la weed-le sorcier-DribblesPasChasseés et tonton je crois que je n’oublie personne.

Allez c’est parti pour notre dernier cris de guerre de la saison.
Balle au centre et le match commence.

Après à peine 4 minutes de jeu boum les celtes encaissent le premier but un mauvais positionnement et le joueur adverse file à travers la défense…

Allez on essaye de se motiver mais nous ne sommes pas très bien en place et le fait de ne pas arriver à marquer commence à exciter quelques joueurs de notre équipe.

On essaye tant bien que mal d’égaliser mais la chance n’est pas en notre faveur ou nous ne sommes tout simplement pas précis.

Les esprits s’échauffent un peu contre l’arbitre ….Putain pourtant Jean Luc avait été clair (« fermez la ») et ce qui devait arriver arriva : un coup franc litigieux est sifflé, on discute, ils jouent le coup franc, on n’est pas placé, le gilet jaune sort et accroche l’attaquant adversaire: penalty et but….2/0 pour le Phenix…

On s’énerve encore un petit peu mais on se motive pour aller chercher cette égalisation…

Après un centre de yespapute je manque l’immanquable mais quelques minutes plus tard après une remise de Marco notre chauve nerveux marque ce premier but tant attendu.. Allez on s’arrache et on gagne ce match…

L’arbitre ou plutôt le plot siffle la mi-temps sur ce score de 2 à 1.

Après quelques changements car l’équipe est bien fournie en remplaçants et un discours musclé du coach la mi-temps reprend avec la rentrée de gros mollet- Bite bronzée – Hummmm et Mathieu.

L’équipe essaye tant bien que mal de rattraper ce but de retard avec quelques actions qui ne sont pas loin de faire mouche.

Mais il faut attendre la 59 -ème minute pour que notre tacos olympique marque sur une passe de Monsieur Cini. 2 à 2 balle au centre et on enfonce avec fair-play biensur..

L équipe essaye de développer du jeu avec comme relayeur notre belle bite bronzée, le phenix commence à brûler et apres une ouverture de Jérôme notre gros mollet en fusion tel vegeta nous mystifie le gardien d une reprise exceptionnelle qui vient se loger en pleine lucarne …3 à 2 ça y est le retard est rattrapé et de quelle manière….

Le jeu se déroule tranquillement avec toujours un arbitre un peu a la traîne physiquement mais comique quand meme au vu de certains commentaires ( il a du faire les grosses têtes).

Il faut enfin attendre la 85 eme minute pour que les effets de la corona agissent sur notre bouffeur cul et que celui-ci nous plante enfin un but sur un passe de max max…

L arbitre siffle la fin du match: victoire celte pour notre dernier match de l année.
Allez vite à la douche ca va claquer du cul…apres une bonne bière portée par francky weed tout le monde rase les murs et ce qui devait arriver arriva : concours de claquage.
La palme revient à Chris avec son cul en sang…

Pour finir ce dernier résumé de l année je tiens à tous vous remercier pour cette saison exceptionnelle: j’ai pris beaucoup de plaisir à jouer avec vous …vous êtes au top et on a rien lâché meme dans les moments les plus durs…une mention spéciale à notre pian pian national….
A l année prochaine.

Hail Hail we are the champions!!!

FSGT League senior 2018/19 : Day 22 : CIC A – Margeray C : 0 – 0 champions le CIC A

Resume by Romain Cini

FSGT League senior 2018/19: Day 22: CIC A – Margeray C : 0 – 0.
Champions le CIC A !!!

Stade de Michelis 19h30

Lundi 27 mai 2019

Buteurs : Dégun
Passeurs : Dégun
Homme du match : Dégun (c’est vraiment un monstre ce dégun)

Conditions météo : Ciel dégagé, température parfaite pour un titre de champion

Composition de l’équipe :

Gardien : La blogueuse infranchissable

Défenseurs : Vieille bite Bardy, Romain Taxi, Antho, Mathieu Cortisone

Milieux : Belle Bite Bronzée, Gros Mollets, Alex Taxi

Attaquants : Marco Tacos, Yes Papute, Franck Leprechaun

Remplaçants : Le T-1000, JeroMMMMMe, Max Fiston

Dirigeants : Coach You-Pian-Caisse, Le sorcier en fusion, Manu club sandwich

Supporters : Le variété CIC club de France et ses légendes, le non moins légendaire Tonton, les non convoqués de la A (aïe zeubi, hougo and j’en passe), les amis de la C, de la D, les vétérans, les dirigeants du club, enfin tout le monde sauf le chat noir de président qui était séquestré suite à sa guigne propagée la semaine d’avant pour la finale de la D.

Vous l’attendiez, il est là… Mais qui, le résumé ? Et non le titre de Champion pardi!!!

Cela fait des semaines que l’on en parle sans en parler mais maintenant ça y est ; c’est l’heure.
Nous nous sommes donnés les moyens, non sans mal lors des derniers matchs, de vivre cette finale contre nos adversaires favoris, l’AS Margeray.

Grosse équipe, grosse rivalité, l’adversaire parfait pour prouver que nous méritons.

Le rendez-vous est fixé à 18H45 et pour ne pas être pris par le temps, je récupère le sorcier à 18h au Picard Le Brix ; 18h30 nous voilà déjà en tribune de Michelis pour se mettre dans le match.

Les joueurs de Margeray commencent à arriver, certains disent bonjour d’autres non, on sent que cette soirée a un parfum particulier.

Nos guerriers celtes arrivent avec la mine des grands soirs, le sourire aux lèvres mais une réelle détermination.

Dans le vestiaire, on ressent de la concentration, chacun se prépare méticuleusement jusqu’à l’arrivée des deux pimpoys Antho et Yes Papa et leur musique de barjots qui envahit le vestiaire. Les premiers joueurs partent à l’échauffement, on se met doucement dans le match.

L’arrivée du coach sur le terrain signifie que l’heure de la causerie d’avant match a sonné. La parole est laissée en premier lieu à l’ancêtre Bardy qui nous pond un de ces discours qui en découragerait plus d’un.
Un vote sera d’ailleurs lancé sur Messenger pour savoir si c’est le pire de l’histoire du Celtic.
Le coach complète qu’il faut tout donner pour ne rien regretter à la fin de la partie.
De toute façon, on s’en bat les couilles, on a trop fait d’efforts durant toute la saison avec notre équipe de bric et de broc pour s’arrêter là.

Et oui, avec notre équipe de centenaires et de jambes en mousse (j’ai pas dit de laine pour ne cibler personne), on a fait preuve de tellement d’engagement et de solidarité qu’il ne faut pas s’effondrer ce soir, peu importe la manière.

Et des manières on ne va pas en faire, ce qui engendrera certes un match peu glorieux au niveau du jeu mais avec une intensité FSGT des grands soirs.

D’ailleurs, un tel score de 0-0 ne court pas les rues dans cette ligue souvent prolifique en buts.

Le retour aux vestiaires pour le contrôle des licences est sifflé. Nous nous motivons une dernière fois.

Les 22 acteurs sont désormais sur le rectangle vert, les tribunes sont garnies. Les tribunes ? Oui enfin la tribune et le parking derrière les bois ont vu arriver une horde de celtes dont la frange la plus ultra accompagnera ce match de frasques diverses et variées.

Mise en place des 22 acteurs, je ne sais pas si le toss est gagné, de tout façon, on n’a jamais trop d’espoir là-dessus, mais on commence dos au soleil, ce qui doit vouloir dire que Jean-Luc a peut être vaincu le signe indien.

Info de dernière minute !! Mathieu nous dit deux choses importantes : la première est que pour soigner une maladie mystérieuse (sûrement une sinusite chronique à la Aîe Zeubi), il a du prendre un cachet à base de cortisone qui soit disant décuplerait ses performances (on en tremble déjà).

La seconde information est que sa famille est en loge pour ce match au sommet.
Plusieurs d’entre nous lui suggèrent donc de rendre fier son fils en réussissant peut être son premier centre de la saison.
Bilan, ce brave homme ne se fait pas prier pour déborder dès les premières minutes de jeu, s’appliquer et centrer une première ogive vers une destination inconnue.
Inconnue ou presque puisque c’est dans un arbre derrière les buts qu’arrivera le cuir. Ce dernier, découragé par ce tel geste, préférera crever plutôt que revivre pareille déconvenue.
Pour rendre fier l’héritier, il faudra repasser ou alors opter pour l’énergie et l’abnégation plutôt que la technique balle au pied ; mais bon le Fighting Spirit est aussi une belle valeur à transmettre.

Le match est engagé, la tension se sent de part et d’autre du terrain, ce qui empêche de faire vivre le ballon.

Celui-ci file d’un camp à l’autre et malgré peu de jeu, les gardiens sont mis à contribution.

Le CIC se procure des situations mais il y a toujours un pied ou le gardien pour permettre à l’adversaire de s’en sortir.
Les verts et blanc ne sont pas plus mis en danger par cette valeureuse équipe de Margeray et se produisent même quelques actions de but.

Sur une action bien menée, un bon centre permet à Marco de reprendre le ballon qui est dévié par le gardien, le ballon s’élève et gros mollets tente d’en faire autant avec un timing qui devint depuis légendaire.
Le temps s’arrête face à cette prouesse technique, l’ouverture du score est proche, mais peut être par son côté altruiste ou sa capacité physique et cérébrale limitée, Romain préfère donner un coup de tête qui prend soin de propulser le ballon parallèlement à la ligne de but et bien sûr sans jamais la franchir.

Le danger est ainsi écarté et l’hilarité générale de la curva EST confirme que ce n’était clairement pas le bon geste à faire.

Les coéquipiers sont également circonspects mais continuent d’encourager le malheureux qui ressassera cette action pendant quelques minutes.
Un peu comme Mathieu, il faudra se réfugier dans le jeu sans ballon et le pressing sans relâche pour retrouver un honneur bafoué par cette tête immortalisée de plus en vidéo.

Heureusement, que sur une percée adverse, il arrivera à reprendre son adversaire de manière autoritaire pour redonner un peu d’allant à son match.

Les minutes défilent, avec ce score de parité, le CIC A tient sont titre. Les duels s’enchainent autant en attaque avec un Yes Papa qui donne de sa personne en se battant comme un lion.

Ce soir, il est face à un gazier qui n’est pas venu là pour enfiler les perles et qui distribue tarte sur tarte.

Cela n’affole en rien notre avant centre qui sourit car il sait qu’il commence à rentrer dans la tête de son adversaire qui se met à déjouer.

A la mi-temps, notre grand coach (toujours en négociation pour une prolongation d’une année de son contrat) le lui rappellera afin qu’il continue en 2ème à le rendre fou.

Défensivement, nous sommes également énorme avec un pressing sans relâche et une défense de fer. Les deux centraux que sont Romain Taxi et Antho Cebourin se délectent de ces duels dans lesquels ils peuvent faire parler leur puissance et leur science de l’enculerie.

A la 30ème, un peu comme en formule 1, c’est le round des stands avec la sortie des 2 pieds carrés Mathieu et Romain ainsi que de Franck (pas Bar-Hue qui mange du figatellu sans relâche accroché à son téléphone pour suivre le match) remplacés tous 3 par le T-1000 de Donetsk, Jérome et Max.
Autant dire que niveau physique, l’équipe d’en face n’a pas vraiment gagné au change.

Durant quelques minutes, nous subissons un peu le jeu, nous sommes même parfois acculés près du but. Notre dernier rempart est en forme et repousse les tirs adverses. Et lorsque sur un centre fort, Romain catapulte le ballon en direction de nos bois, c’est le montant qui nous sauve ; si en plus la baraka est là, il ne va pas pouvoir nous arriver grand chose.

La mi-temps est sifflée. Tout le monde se retrouve, se désaltère et la pression redescend en se remémorant les actions burlesques de ce début de match.
Le coach nous dit de continuer avec cette même intensité tout en essayant de faire vivre le ballon pour prendre un peu plus de plaisir que dans ce premier acte assez pauvre en séquences de possessions de balle.

La deuxième mi-temps démarre avec la même physionomie à savoir du jeu long et beaucoup de duels.

Sur le banc, il nous est impossible de tenir en place ; autant nous avons l’habitude du turn over dans l’équipe et nous prenons un malin plaisir à nous brancher les uns les autres, autant ce soir, c’est bien plus stressant d’être sur le côté que sur le terrain.

Le jeu est désormais plus haché. Les adversaires commencent à sentir que la partie peut leur échapper.
Sur chaque ballon remis en jeu un peu lentement par les verts et blanc, ca commence à maronner en face.

De même sur chaque percée que nous avortons, cela se plaint auprès de l’arbitre.

Nous concédons quelques occasions mais Rémi est ce soir dans un état de grâce et enchaîne les parades.

Franchement, l’année dernière il avait brillé en attaque autant ce soir il nous régale dans les bois avec des arrêts réflexes qu’on ne soupçonnerait pas faisable pour un physique aussi, et là il faut trouver le mot juste, insolite je dirai.
Mais bon, n’est pas influencer qui veut.

La deuxième vague de ravitaillement arrive à la 60ème minute avec la sortie de Sir Lucho Bardy remplacé par Bip Bip Renda, d’Alex Taxi qui s’est dépouillé comme un diable remplacé par les gros mollets de Gros Mollets (logique) et la sortie de notre Tacos national remplacé par Franck.

Nous rentrons désormais dans la dernière demi heure du match où je l’avoue je ne me souviens plus tellement de faits marquants si ce n’est des percées un peu à l’emporte pièce de nos adversaires qui seront toutes avortées plus ou moins licitement car pour l’une d’entre elles, il me semble que nous écoperons d’un carton blanc.

Et des contres que mènera vaillamment le T-1000 qui malheureusement avec son métal liquide ne trouvera pas la ressource pour faire le dernier geste décisif pour ses collègues qui pouvaient se retrouver à la réception.

On me relatera après le match que c’est à ce moment là, avec ce suspense insoutenable que le sorcier Pierrot, prit de la terre dans ses mains en entonna de vieux vers que seuls les druides d’antan connaissent. Le CIC A ne pouvait plus défaillir avec une telle magie verte.

Le match se conclura avec une poignée de duels dont un fatal pour un de nos adversaires. Les esprits s’échaufferont d’ailleurs avec la curva EST un peu trop vindicative sur cette action ; tout restera cordial sur la pelouse avec des celtes venant prendre des nouvelles de l’infortuné qui sortira du pré.

Quelques corners adverses plus tard, tous repoussés avec détermination et quelques arrêts de notre influencer préféré finiront cette belle rencontre, belle non pas par le jeu mais parce qu’elle pourra laisser éclater la joie de tout le stade acquis à la cause des verts cerclés de blanc du CIC A enfin CHAMPIONS après 15 années de disette.

La communion est totale avec un envahissement du terrain tout en sobriété vu l’état physique des envahisseurs ainsi que des chants à la gloire du Celtic.

Tout le monde se congratule et c’est avec une joie non contenue que nous retournons au vestiaire.

Devant retrouvé mes managers pour un diner de boulot, c’est depuis la douche que je fêterai ce titre avec les mythiques Hail Hail the celts are here et le non moins glorieux Madame Rendaaaaaa.

Je laisse ainsi un vestiaire comblé de bonheur qui verra deux événements majeurs avec la mise à l’eau de notre sorcier adoré et de notre immense coach qui ne peut décidément pas arrêter une si prometteuse carrière d’entraineur initiée l’année dernière et déjà auréolée de deux titres majeurs en 2 ans.

Non rancunier face à la moquerie et ayant trop envie de fêter ce titre avec les potes abandonnés trop tôt, Gros mollets fit un retour remarqué au Pub après son diner terminé pour vivre la troisième mi temps de la troisième mi-temps avec les derniers celtes valides.

Nous ne sommes clairement pas au niveau ligue des champions j’en conviens, mais une saison pareille avec des bougres pareils, j’en redemande chaque année.

C’est le quart d’heure suceur comme j’aime le faire d’habitude qu’au coach mais je tenais à vous dire à tous merci, merci pour cette ambiance et cette solidarité qui nous a mené sur le toit du monde, je m’emballe un peu mais au sommet du groupe D ce qui est un peu notre Everest.

HAIL HAIL !!!!!

FSGT League senior 2018/19 : Day 21 + CDA 6 : Amis de Maurice – CIC A : 1 – 6

Resume by max

FSGT LEAGUE SENIOR GROUPE D : DAY 21 + CDA DAY 6

Stade Sevan ou Senafrica pour les intimes

Lundi 20 Mai 2019

CIC A vs Les Amis de Maurice : 6-1 (3-1)
Buteurs : Fiston (3’), Romain Culboy (32’), Marco (37’), Fiston (78’ et 79’), Marco (82’)

Passeurs : YesPapa, RomainTaxi, Garçou, Bardy

Excellente condition météo avec le vent évidemment, si y a pas de vent c’est que c’est pas lundi comme poteau c’est pas but… super vestiaire en surface glissante et murs en carton.
Pelouse de bonne qualité.
Arbitre de bonne qualité aussi.

Equipe :
Gardien : le sosie du sosie de Messi

Défense : Hougo carail à droite, au centre le couple légendaire Bardu Antho, et le fils de Mme Renda à gauche.

Milieu : Der Uber Romain, Philou gagne tout, Romain la Redonne.

Attaque : Graçouille à droite, le bouffeur de cul YesPapa et Moi même à gauche.

Banc : Vieille bite mais jeune père Bardy, Huuuum Jéjé, Marco Jeune bite et très très jeune papa

Dirigeants : Coach Taétéénorm Steph, el gourou de colombie Pierrot, Club Sandwich Manu, Alex coolboy-taxi-de st-tronc-genoux-en-silicone, Vasyl docteur en blague sur Mme Renda

Demi-Finale retour…la remontada

En ce beau lundi de mai, dans un beau stade en travaux, une bande potes se retrouvent.
L’ambiance est bonne comme Sylvie, on spoil un peu Game of thrones, on deconne sur tout et surtout sur la mere à Renda… la base.

Manu me fait comprendre qu’il a les couilles pleines parcequ’il s’est blessé au coude, lors d’une branlette acharnée.
Oreola notre gardien mythique me demande conseil pour strapper son epaule apparement il y à eu concours de branlette en mon abscence: à celui qui ejaculerait le plus vite sur Mme R.

Tout le monde est prêt, l’échauffement de Bardy peut commencer.
Avant je détestais son échauffement maintenant qu’il est plus lent ça me convient parfaitement, les joueurs en profitent pour dégazer un peu tels des chattes burinées avec des pets de fouf.

Steph nous donne la composition de depart, j’hésite à lui demander de rester sur le banc vu mon manque de rythme et mon cardio qui diminue à mesure que mon bide s’engraisse.
Mais j’ai à coeur de jouer ce match, j’ai envie de gagner, de marquer, je suis sur-motivé.
La tête plus que les mollets en tout cas.

Et je vois qu’on est tous dans cet esprit, malgré les rigolades on veut tous concrétiser notre belle saison. Et ca passe par la victoire.

Au contrôle des licences on s’encourage, Philou arrivé grâce à Mathieu à la A, donne des petits conseils; Taxi, regard allemand déterminé, tape dans les mains de tout le monde, YesPapa toujours la banane rassure avec sa sérénité: il a fait tellement de partouzes que c’est pas une petite demie finale face à de jeunes jouvenceaux qui va l’impressionner.

Bardy nous a fait son fameux discours du « fermez vos gueules, on est nul c’est ma coupe pas la tienne » le match peut commencer.

Le huddle fait les minots d’en face rigolent mais un peu jaune.
Ils ont en tête leur victoire à l’aller: à nous de leur montrer que le vieux baisent plus longtemps.
Ils ont la confiance du psg face au barca apres avoir gagné 4-0 à l’aller. Grand bien leur fasse, on arrive.

Coup d’envoi, on est dedans immédiatement, comme des puceaux prêts à tout pour mettre leur biscuit au fond.

Et dès la troisième minute, après un gros pressing collectif, travaillé à l’entraînement depuis des semaines (quel visionnaire ce Steph) je récupère un ballon mal relancé et tente une frappe toute pourrie qui tape le poteau… putain poteau c’est pas but.

Ah ben si en fait dans la vraie vie sans les regles à Bardy, que Jacques Henri Eyraud veut reprendre pour la saison prochaine en ligue 1, ça fait 1-0 pour les verts et blancs.

En face les visages changent, fini la rigolade.
Mais techniquement faibles on fait notre jeu, en triangle, Philou gagne tout, 102% de passes réussies, Romain Cini court partout il reprend le rythme et ça fait plaisir.

Derrière notre portugay Hugo se bat comme jamais et arrive même à faire des passes dans les pieds ! Le vieux couple reste vigilant et intercepte toute tentative de transversale ou départ en profondeur.
Sur le côté gauche on coulisse bien, entre Coolboy, le nain, et moi l’adversaire est dépassé.

Je joue depuis 15 minutes et déjà mon corps me dit « mec calmes ta joie ».
J’essaie de tenir mais rien à faire, souffle court je demande à sortir, ça me fait chier de laisser les collègues juste à 1-0 je sors à la 20eme.

Celtic Steph fait du coup 3 changements. Marcotelli me remplace, Bardy prend la place de Hugo qui passe à gauche et Renda sort. Jéjé peu de temps après rentre au poste de Garçou.

Les amis de Maurice sont relativement acculés dans leur camp toute la première mi-temps mais à la 30eme un adversaire prend le côté gauche et Bardy lui court après en vain: il dira qu’il allait tellement vite que le joueur pour lui échapper est allé jusqu’à la rupture et s’est claqué la cuisse gauche.

D’un très beau plat du pied croisé il égalise. Je suis dégoûté de ne pas avoir pu tenir, mais les remplaçants ne déméritent pas le but arrive à contre jeu, la possession est notre, les actions s’enchainent.

D’ailleurs il faudra moins de 5 minutes pour reprendre l’avantage, avec un superbe décalage de Yespapute à Uber qui s’engouffre sans résistance dans la surface et fige le gardien avec un tir placé.
2-1 on respire un peu !

L’equipe de vieilles bites garde le rythme. Le pressing est toujours haut, en face ils galèrent et on ne les lâche pas.
Encore 5 minutes plus tard après que notre rasé presque chauve mette un poteau et là c’est pas but, un petit cafouillage se créé et Marco de son pointu légendaire aussi précis qu’un laser met le ballon au ras du poteau, 3-1 on souffle un peu plus !

Les efforts payent ! La première mi-temps se termine mais le match loin de là.

Petit causerie tout le monde est dedans. La concentration reste bonne, les visages ne sont pas épuisés, il en reste sous la pédale. Deux changements Mathieu reprend son poste Hugo sort, et Garçou rentre à la place de Romain Cini.

Deuxième période qui commence et nos travers reviennent.
Les adversaires reviennent plus motivés et un peu mieux organisés heureusement pour nous pas trop non plus.
Mais le jeu est en leur faveur et on court un peu plus après le ballon.

Quelques occasions de notre part mais peu dangereuses, eux se rapprochent de plus en plus de notre surface.

Jusqu’à un centre que notre Franky Kimpembe essaie de mettre avec une belle tête dans notre lucarne. Heureusement Remy toujours vigilant la repousse en corner.

Ce sera trop pour Franky qui dégoûté de ne pas marquer (contre son camp) demande à sortir.

L’homme aux mollets cuisses rentre au milieu et Uberbite redescend aux côtés de l’homme fessée.

C’est la 70eme et on commence un peu à tirer la langue chez certains.
Notre Coach cet homme bon et sage, philosophe à ses heures perdues me fait rerentrer ca y est l’adversaire est au mm niveau de fatigue que moi !
Marcotelli me cède sa place sur le côté gauche.

Je comprends que mon rôle sera moins offensif mais malgré ça à la 78eme Garcouille lancé en profondeur par « YeanLouk change dokoté » fait un magnifique centre que je reprend du genou et le ballon passe entre les jambes du gardien, 4-1 on respire vraiment et quelques-uns des adversaires commencent à lâcher.

Les espaces se créent et encore une fois le travail côté gauche paie : les défenseurs se jettent sur Marcotelli, revenu pour remplacer Papaye, le ballon me revient le but est dégagé plat du pied travaillé à tous les entraînements (merci coach) 5-1 pour les Celts !

Les adversaires sont dépités et une énièmes fois un ballon parti du côté droit lance Marco superbe contrôle, résiste à la charge de deux défenseurs et du plat du pied trompe le gardien…6-1

La remontada est faite le match se termine. Tout le monde se sert la main sans penser au fair-play qui a régné toute la partie.

Dans le vestiaire on crie, j’arrose tout le monde même la feuille de Pierrot qui hurle au milieu du vacarme et laisse place à la vigilance de la fessée, les culs sont tendus comme des arbalètes et Antho silencieux attend calmement sa proie. Se sera le nabot qui d’un revers pourrit claquera la fesse de Romain Taxi.

Brèves de banc : Alex tout juste resiliconé par le même médecin que Pamela Anderson travaille ses squats tout le match. Mathieu nous emboucane avec son cul merdeux, il ne manque pas de nous rappeler qu’il est le meilleur recruteur de la A avec Philou et moi même dans son portefeuille d’agent Fsgt.
Et fait des blagues sur Vasyl aux quelles il lui répond « je comprend tes blagues… mais elles sont pas drôles » fou-rire générale.
Manu essaie encore de se masturber mais son coude est trop douloureux.
Pierrot s’enerve parce que ses incantations ne fonctionnent pas sur YesPapa.
Vasyl a joué au reporter en filmant quelques actions du match et a immortalisé le centre décisif de Garcou!

Un bon match, un bon lundi, un super collectif comme depuis le début de saison. Un plaisir partagé et pour moi double ce soir car je venais d’apprendre que ma compagne enceinte depuis peu avait vu le gynécologue qui lui confirma que tout allait bien.
Bises mes vieilles bites préférées.

Max Fiston

FSGT League senior 2018/19 : Day 20 : CIC A – AS Bianco : 2 – 2

Résumé by Jérome

FSGT LEAGUE SENIOR GROUPE D Day 20

Stade Tellène – Lundi 13 mai 2019 – 20 ème journée

Compo :
Gardien : Rémi,
Défenseurs : Jean-luc, Cyssou, Antho, Mathieu
Milieux : Philou, Jéjé, Romain taxi
Attaquants : Garçou, Yespapa, Franck Martinez
Remplaçants : Vasyl, Franck Bardu, Romain Cini et Marco

CIC A vs AS BIANCO : 2-2 (SCORE MI-TEMPS 2-0)

Buteurs :
18ème minute But de Jéjé
33ème minute But de Marco

Passeurs : Mathieu et Franck Martinez

Comme vous le savez, je ne suis pas le plus grand des bavards et encore moins le plus littéraire !

Arrivée au stade, comme d’habitude pas de vestiaire.

On a dû se changer dehors, heureusement que la température n’était pas trop basse… Horaire inhabituel, Début du match 20h

On avait tous très à cœur de remporter le match afin de conserver notre 1ère place.

Le 1er but arrive par 1 débordement de Mathieu par le côté gauche, il fait super centre et je n’ai plus qu’à mettre au fond. (je ne me souviens que de çà du match  ).

Marco met également 1 but dans cette 1ère mi-temps, cela nous donne encore plus des ailes !

Nous avons de belles occasions mais en vain…

2ème mi-temps, on rentre sur le terrain bien motivé, on sait que le score de 2-0 le match n’était pas gagné.

Les adversaires rentrent avec plus d’envie que nous, ils gagnent les duels…

Et ils font 1 changement décisif, leur défenseur passe attaquant…

Celui-ci nous donne du fil à retordre.

Ils nous mettent 2 buts en 10 min aie aie aie…

Au fil des minutes qui défilent nus arrivons à reprendre le fil du match, mais nous n’arrivons pas à conclure.

Pour finir, le match s’est très bien passé.
Bonne entente entre les joueurs.

Score final 2-2 / Match interrompu par la coupure des lumières vu le début tardif du match

Ça y est ma corvée est faite !!

Jéjé Hum… !!