Archives de catégorie : Celtic V

Match amical Vétéran 2018/19 : FC Brandu – CIC : 6 – 3

Samedi 1 er juin 2019 : match amical en corse 18h stade Erbalunga
Fc Brandu – Celtic Irish Club : 6 – 3

Résumé Lolobispo

> Erbalunga…la pelouse n’était pas si longue que ça !!!
>
>
>
> Samedi 1er juin, 19h00, Stade International d’Erbalunga
>
> Match amical Brandu FC 6 / Celtic Irish Club 3 (mi-temps 1/0)
>
> CIC : Mika aux cages, Virgile, Bardy et le grand Alain derrière, Gillou, Maca, Lolobispo au milieu, Nabilou devant. Remplaçants : Victor le portugais et Thomas Salomon.
>
> Coach : Mimet
>
> Buteurs : Nabilou x 2, Maca
>
> Spectateurs : Steph le boucher, Tonton, Caro de Camoins et Mme Virgile, plus quelques spectateurs corses venus après leur sieste !
>
> Reporter : Lolobispo

> L’avant match avait été plutôt calme, certains jouant aux boules après une sieste pendant que d’autres étaient allés se faire dorer à la plage. Tout le monde embarqua à 18h, direction le stade.
>
> A notre arrivée, on fut d’abord surpris par la pelouse : comme il s’agissait d’un match à 7 (sauf qu’en Corse, on joue à 8 contre 8), un demi-terrain avait été préparé. Et quelle préparation : pelouse fraichement tondue la veille et pas du tout dans le style « erbalunga » (pas le reste du terrain où l’herbe nous arrivait aux genoux), traçage du terrain effectué ¼ d’heure avant le coup d’envoi. Original mais néanmoins bien loin de nos belles pelouses synthétiques du vendredi soir.

> Côté préparation mentale, le coach nous avait dit « je ne traverse pas la Méditerranée pour perdre ». Gillou notre organisateur lui avait opté pour un « pas d’échauffourée, je vous rappelle qu’on joue contre mes amis d’enfance et je veux revenir finir mes jours tranquillement ici !!! ». Et comme on a voulu être des invités modèles et bien on a suivi les conseils de Gillou.

> Après un échauffement type commando pris en main Par Gillou, un échange du fanion du match et une photo souvenir faite avec nos amis corses, le match allait pouvoir démarrer non sans un peu de retard sinon on ne serait pas en Corse, là où les gens prennent leur temps ! Par contre il n’allait pas en être de même sur le terrain…

> Un début de 1ère partie équilibré où on essayait tant bien que mal de se faire 3 passes d’affilée sans être surpris par les rebonds facétieux de la pelouse, quelques contacts mais rien de bien extraordinaire avant l’ouverture du score corse. Sur un centre, Bardy au coude à coude avec son attaquant, déviait malencontreusement le ballon du genou pour aller tromper Mika en pleine lucarne.

> Mimet procédait alors au 1er changement au bout d’1/4h de jeu et Victor prenait la place du Gillou. Sa rentrée réveilla les troupes celtes et c’est même lui qui se procura la 1ère action dangereuse avec un tir détourné in-extrémis par le gardien adverse. Nabilou et Maca tentèrent eux aussi leur chance mais sans succès. Victor multipliait les efforts si bien que les corses mirent en place un plan : il fallait l’arrêter coute que coute. Et ce n’est pas si bien dire puisque lors d’un contact avec un adversaire (contact involontaire je précise), Victor se retrouva à terre avec la tête en sang suite à un coup de coude (lui aussi involontaire). La mi-temps fut sifflée sur ce petit incident et sur le score de 1/0.

> A la reprise, Victor qui avait bien perdu 1l de sang, son maillot étant devenu identique à celui des Red, ne put pas reprendre. Son apport avait pourtant été bénéfique et malheureusement son absence allait se faire sentir. A noter la rentrée de Thomas et Gillou.

> Après seulement quelques secondes, Thomas provoquait un pénalty transformé, puis un 3ème but arriva rapidement sur un tir suivi d’un faux rebond qui trompa Mika. 3/0 en 5mn, c’était dur pour les celtes qui n’abdiquaient pas. Virgile laissa sa place à Lolobispo, qui sur un de ses premiers ballons touchés s’essaya du gauche, son ballon étant repoussé par le gardien sur Nabilou qui n’avait plus qu’à pousser au fond des filets (euh pardon au fond de la cage, pas de filets présents 😉 !).

> L’espoir renaissait, une autre occasion s’enchaina avec un tir sur le poteau mais il fut de courte durée puisque un 4ème et puis un 5ème but s’enchaînaient. Nabilou et Maca nous permirent de revenir à 5/3 mais c’est sur un score de tennis, Rolland Garros oblige, que le match se termina : 6/3, gioco, set è partita, ça doit se dire comme ça en Corse !

> Heureusement qu’il y avait la soirée en perspective…soirée au cours de laquelle nous avons été merveilleusement accueillis par nos hôtes, soirée au cours de laquelle nous avons même eu droit à quelques chants traditionnels corses. Je ne sais pas par qui fut remportée cette 3ème mi-temps mais elle fut très agréable à partager, encore un grand merci à tous.
>
>

CDA Cup vétéran à 11 2018/19 : Day 9 : FC Bocage – CIC : 4 – 3

Vendredi 24 mai 2019 : 9 eme journée de CDA vétéran a 11 au stade Magnan à 20h00 :
FC Bocage – Celtic Irish Club : 4 – 3
Buteurs : fred ville, mathieu,lolobispo
Resume manu

HA SI MIMET AVAIT ETE PRESENT !
Vendredi 24 Mai 2019 : CDA à Magnan
FC BOCAGE – CELTIC V : 4 – 3
Buteurs : Mathieu, Fred, Lolobispo
Composition : Thierry – Virgile, Alain, Mathieu Vaillant, Romain – Micka, Manu, Nabil, Lolobispo, Fred – Stef Schramm. On the bancket : Nico Mermet, Camille, Mathieu. Coach : Steph Blanc
Ha si Coach Mimet avait été là !
Il aurait vu une demi équipe de vieilles chattes à 11, renforcée par une demi équipe de vieilles chattes à 7. Par le passé, c’était plutôt le contraire.
Il aurait vu Thierry réaliser un vrai match de gardien de but, avec les mains et tout.
Il aurait vu les 2 milieux de terrain de Bocage, nous faire fait cavaler comme des chagasses affolées.
Il aurait vu Lolobispo envoyer un coup franc gagnant, en feuille morte, digne d’Yves Montand.
Et puisque les feuilles mortes se ramassent à l’appel, il aurait vu l’automne surgir d’un coup franc victorieux de Fred.
Puisqu’on en est au rayon de nos buts marqués, il aurait vu Mathieu, suite à une superbe action collective, enchaîner délicieusement, un contrôle poitrine / pichenette logée dans un trou de souris naine, qui initia notre remontada.
Parce qu’effectivement, il aurait vu notre inattendue mais si valeureuse remontada de 3 buts, à coups de volonté Celtique, de cœur de Bhoy, mais aussi de détermination collective.
Il aurait vu une équipe, ballottée, secouée, trimballée parfois, mais à l’esprit de corps et à la combativité jamais démentie jusqu’à la 383ème minute (parce qu’au bout de 5mn, je croyais qu’on en était à la 383ème …).
Il aurait entendu Alain pousser son fameux cri, guttural et si personnel, nous rappelant Gulliver de Néanderthal.
Il aurait regardé, interloqué, Nabil en train de s’auto-flageller, insulter ses ascendants depuis le Maroc du 12ème siècle, se remplir le flacon de gel douche avec de la harissa, histoire de se punir d’avoir raté un ou deux contrôles.
Il aurait vu l’entrée fracassante de Nico, des Vieilles Chattes à 7 : un genou, un tibia, une morsure, un doigt dans l’œil.
Il aurait vu Virgile rameuter les troupes du côté droit « J’en ai 3 !! ». On aurait dû compter les adversaires, parce que parfois, on aurait dit qu’ils étaient 28.
Il aurait vu Camille faire une entrée de costaud au milieu de terrain, et Romain, aussi des Vieilles Chattes à 7, tout en solidité, en arrière gauche façon Cabrini (ça c’est pour les anciens).
Il aurait vu Steff Schramm, encore un renfort des Vieilles Chattes à 7, faire un bloc sur le libero adverse, avec son tibia gauche. A tel point que l’adversaire a voulu faire un constat.
Il m’aurait vu décider un régime alimentaire, 48 séances de kiné, un lifting ventral, l’engagement d’un coach personnel, la signature d’une licence Walking Foot, aux alentours de la 3ème minute.
Il aurait vu Mika achever son 49ème kilomètre de course, à la fin du 1er quart d’heure.
Il aurait vu l’attaquant adverse se jeter sur une branche de dattes, à l’heure de la rupture du jeûne. Il y en avait tellement des dattes, on aurait dit un calendrier.
A l’image de l’équipe, il aurait vu Mathieu le Vaillant défendre chaque espace, chaque ballon, bec et ongles.
Il aurait écouté Steph Blanco attaquer la causerie bille en tête : « Les gars, ce soir c’est pas pareil, vous allez voir ce que c’est un vrai coach ! »
Il aurait été fier de son équipe, fourbue après le match, mais qui a tout donné, malgré, il faut le reconnaître, la supériorité technique du FC Bocage.
Il aurait été content de voir un match de CDA, « dont il se bat les couilles », être un vrai match de compète, avec un putain de bon rythme.
Il aurait remercié les Vieilles Chattes à 7 qui nous ont filé un sacré coup de main.
Et nous aussi, tous ensemble, on l’aurait chaleureusement remercié pour cette saison stimulante et tous ces moments d’amitié. Putain, Mim, tu as manqué un sacré pic d’émotion. Vivement septembre ! Hé ouais, désolés mais on resigne tous.