Archives de catégorie : Celtic V

Championnat 13ème journée Vétérans à 11 Saison 2017 – 2018 CAPC A vs CIC : 2-0

Resume by Steph Kro
Vendredi 16 février 2018

Stade Ambrosis 20h30

Pelouse : verte Temps : printanier Arbitre : bon
Composition d’équipe : gardien : Miguel, defenseurs : virgile, friso, steph kro, fred genre, milieux : steven, nico, micha, jeremy,attaquants : seb , fred V
Remplacants : stan, romain, nabil, mathieu,
Coach : mimet supporters : manu joly
Attentat déjoué à plan de cuques …
Dernier match avant les vacances d hiver contre le leader de la poule, plan de cuques, en espérant rester invaincu en championnat ce qui est le cas depuis le début d’année 2018 .
Pour motiver l’ équipe, j’ai ramené quelques bouteilles de bières anglaises que nous ouvrirons an cas de victoire ou de défaite d’ailleurs , je commence ce résumé par ce détail qui a son importance car nous avons frôlé le drame vendredi soir ..
Malgré un discours d’avant match musclé du coach , nous commençons les débats en subissant l’emprise technique et physique des plans de cuquois , et fort logiquement nous encaissons 2 buts coup sur coup le premier sur une mésentente entre fred et moi qui vois l’attaquant adverse fusillé miguel à bout portant , ensuite un frappe croisée relâchée par Miguel revient dans les pieds du buteur adverse qui double la mise 2/0
Ce mauvais début de match oblige Coach Mimet à réorganiser la défense et le milieu de terrain ce qui nous permet de mieux ressortir le ballon et de moins subir meme si nous avons du mal à nous créer des occaz c’est la mi temps.
3 changements à la pause avec l’entrée de Romain, stan , nabil et Mathieu joueur qui vient de nous rejoindre .
Nous n’encaisserons pas de but en 2 eme et malgré nos efforts devant, impossible de réduire le score , un carton blanc pour Mr Blanc en fin de match pour une légère faute lol viendra animer la fin de match .
Défaite 2 /0 , malgré cela nous retiendrons cette 2 eme mi temps sans encaisser de but avec un état d’esprit exemplaire de la solidarité de belles phases de jeu face à un adversaire de qualité qui terminera champion de la poule je pense
La défaite ne nous empêche pas de boire un coup et c’est là que le drame est évité de peu Stan tente d’ouvrir une bouteille de biere avec un briquet, s’ensuit un hurlement, la bouteille était apparemment piégée (surement un coup du mossad ) la capsule atteint stan dans l’œil droit , qui malgré la douleur intense et la peur de perdre la vue engloutie la boisson houblonnée provenant de terre anglaise !
Plus de peur que de mal , on finit chez Virgile, pizzas , biere , et digestif aux schtroumphs
Hail Hail

Championnat 12ème journée Vétérans à 11 Saison 2017 – 2018 FC ST HENRI vs CIC : 2-3

By alain le grand
Vendredi 9 février 2018

Stade St Henri

Buteurs : Fred Ville (×2), Stiven

Vendredi 9 février 2018 à saint henri
championnat des vieilles chattes match retour
titre: la tête haute

Mimet nous donne rendez vous à 19h15 au stade olympique de st henri en stabilisé.
Les joueurs arrivent et nous commencerons à 11.
Goal : Miguel dit tete en l’air
Défense: Bruno tete en touche, Virgile courte tete, Gillou belle tete et Alain tete du match
Milieu : Stan tete mais que pour une mi temps, Mika tete partout, Thomas tete à tete, Fred V relève la tete, Fred G déborde et centre sur ma tete.
Devant : Seb court tete baissé

En deuxième mi temps rentrera Stiven supersub dit tete de la deuxième mi temps.

Le coach aura obtenu le titre de on tient tete ou on vient et on gagne d’une courte tete.

Arbitre présent et adversaire décapité wéééééééé.

Nous sommes ric rac au départ mais le vieux celte après une série en cours de 2 nuls et 2 victoires est décidé à prendre sa revanche en cette fraiche soirée étoilée ( la tete dans les étoiles).
Dans ce quartier nord fort éloigné de notre pub préféré le coach nous prend la tete avec son discours mais il insiste sur le fait de venir prendre notre revanche.
En effet à l aller on avait perdu 4 à 2.
Un speech viril mais correct style jouer au ballon mais les celtes n ont pas la tete de l emploi sur cette premiere mi temps et le match s annonce équilibré.
Mi temps sur le score de un partout, donc match nul puisque alors que nous avions ouvert le score par fred V et que nous menions donc d une courte tete st henri parvient à egaliser sur une reprise improbable suite à une touche.
Notre équipe a le tournis et mimet nous met une tete au carré dans le vestiaire.
Tirer à ras de terre sera le but ultime.
En deuxieme mi temps les tetes tournent et les cartons blancs pleuvent.
On marque, ils égalisent merci , j ‘en ai encore mal à la tete mais ce soir la prise de tete sera pour st henri.
Stiven nous gratifie du but liberateur puisque les verts et blancs vont foncer tete baissée vers la victoire et le cri de guerre qui résonne encore dans ma tete hail hail the celts are here

Les gars ce soir vous m avez fait bander tous et c est pour ces moments là qu on joue au foot

Bonne st valentin et à vendredi

Championnat 11ème journée Vétérans à 11 Saison 2017 – 2018 USTM vs CIC : 1-1

Vendredi 2 février 2018

Stade Fabregoules 20h30

Buteurs : Jeremy

Résumé by Manu

LA BATAILLE DE FABREGOULES
Vendredi 2 Février 2018 : 11ème journée de Championnat, à Fabrégoules
USTM – Celtic V : 1 – 1 (0 – 0)
Composition 4-4-2 : Francky, fils de Bardor – Bruno, fils de Mazzellan, Gilou fils du Chevalier D’argent, Alain, fils de Frison, Gilles G, fils d’Arnold le Valeureux– Nico, fils d’Hurtador, Micka, fils d’Echelette de la Montage Sacrée, Jérémy, fils de Pacino, Fred G, fils de son Père, – Nabil, fils de Saoulé Man, Fred, fils de Kenydalglich. On the bancket : Igor, fils d’Euphore, Stan, fils de Guy Ness, Manu, fils de Petrolane. Coach : Stephen, fils de Kro, substitut de Prince Mimet, fils de Multikotch.
Supporters : Personne, Dégun, Nib, Fantomas, Gandolfi, Casper, bref y’avait foule à Fabrégoules.
Il fut un temps où le Peuple Celte ne vivait pas seulement retranché sur ses actuelles Plaines du Cesne, quelques lieues au sud de son repaire, la Taverne du Bras d’Ys. Il fut un temps où le Royaume Celte enserrait la Grande Cité de Marseillor et s’étendait, au Nord, jusqu’aux Vallons de Septèmes. La mémoire du Peuple Vert n’a jamais oublié cet âge d’or et la nostalgie des anciennes frontières du Royaume s’empare parfois des Chefs Celtes. Ayant appris, par des peuples alliés, que les Chevaliers du Tramoué envisageaient une attaque des Plaines du Cesne, les Chefs Celtes décidèrent, non pas de se cantonner à défendre leur territoire, mais de porter une attaque éclair, destinée à saborder les velléités de leurs rivaux du septentrion. C’est ainsi que le Roi Celte, recruta une escouade de valeureux combattants, soigneusement choisis parmi les rangs du Prince Mimet, fils de Multikotch.
L’attaque survint au cours de la nuit de la troisième lune de la nouvelle saison. La petite troupe Celte contourna la Grande Cité de Marseillor, par ses abords boisés, avec célérité et dans un silence empli de vigilance. Après une marche sans encombre, les Celtes, parés de vert, ainsi qu’il convient à un camouflage de bon aloi, arrivèrent aux abords du Bois de Fabrégoules. Une quinzaine d’ombres, dissimulées dans l’épais brouillard flottant aux abords du Camp des Chevaliers du Tramoué, s’approcha ainsi de l’ennemi. Ce dernier, plus nombreux, s’entraînait ardemment au combat, sur le rectangle vert, formé par la clairière secrète, logée au cœur du Bois de Fabrégoules, éclairé par la blanche lumière des quatre lunes des Vallons de Septèmes.
Prêts à l’assaut, l’escouade Celte se tenait prête à surgir des buissons humides et de derrière les puissants peupliers. Stephen, fils de Kro, rappela la tactique et les instructions aux Celtes, impatients d’en découdre. Les Celtes se ruèrent sur les Chevaliers du Tramoué, décontenancés, se défendant avec vigueur mais contraints de reculer. La tactique mise au point, faite d’assauts collectifs successifs et de replis massifs lors des répliques rivales, donna clairement l’avantage aux combattants du Peuple Vert. Mais la résistance héroïque des Chevaliers du Tramoué, rappela que ces derniers sont d’une grande habileté, l’arme à la main, et très prompts à se déplacer, malgré l’herbe de la clairière, rendue glissante par la froide brume. Lors des 35 premiers tours de sablier, les hommes de Prince Mimet, fils de Multikotch, prirent un clair ascendant, durs au duel, propres dans leurs mouvements tactiques, solides sur leur base arrière. Même si la menace planait sur quelques répliques ennemies, la vigilance de Francky, fils de Bardor, et la vaillance Celte, maintenaient la pression sur les hommes du Bois de Fabrégoules.
Comme le veut la Convention des Contrées en Guerre, le combat fut interrompu après 35 tours de sablier, par le Referee aux Affaires Internationales, arrivé entre-temps afin de veiller au respect des règles de ladite Convention. Et le combat reprit ! Revigorés après ce répit et rejoints par quelques guerriers auxiliaires, les Chevaliers du Tramoué marquèrent un point important, enfonçant l’arrière garde Celte, après une répétition d’attaques rapides. Ayant auparavant eu plusieurs fois l’occasion, de terrasser définitivement son adversaire, l’escouade Celte aurait pu perdre pied, après ce coup du sort. Mais il n’en fut rien, Soudés, harangués par Stephen, fils de Kro, et animés d’un digne esprit de revanche et de justice, les Celtes repartirent à l’assaut. Malgré une défense héroïque des Chevaliers du Tramoué, les Celtes finirent par enfoncer à leur tour l’arrière garde adverse, grâce à une domination sans partage dans le combat et une adresse technique retrouvée dans le maniement des armes. Transcendés, les Celtes poursuivent leurs assauts et tentent de porter le coup de grâce avant que le Referee aux Affaires Internationales ne fasse cesser le combat, conformément aux règles en vigueur. Les coups sont rudement portés, de près, de loin, par toutes les parties du corps. Mais rien n’y fait, le Gardien de l’arrière garde des Chevaliers du Tramoué, multiplie les actes de bravoure, offrant son corps en sacrifice, sans que les Celtes ne parviennent à lui faire rendre gorge. Parvenant aux 70 tours de sablier, le combat fut interrompu par le Referee, laissant 30 combattants fourbus, ayant jeté toutes leurs forces dans la bataille, déçus par ce statu quo, mais fiers d’avoir incarné leurs couleurs avec héroïsme. Une bataille que les petits enfants de Mimet, fils de Multikotch, relateront avec orgueil et émoi.

Championnat 10ème journée Vétérans à 11 Saison 2017 – 2018 ATLANTIC vs CIC : 2-2

Vendredi 26 janvier 2018

Stade St Joseph 20h00

Buteurs : Fred Ville, Nabil

Résumé by Virgile

Vendredi 26 Janvier 2018
Stade St Joseph
Terrain synthétique
Vestiaires : Bien
Arbitre : A tenté de raccourcir au bout d’1/4 d’heure de jeu

Atlantic – CIC V: 2-2 (MT 1-2)

Compo : Francky de la A ; Vrigile – Alain – Olivian ; Mathieu V7 ; Julien V7 – Stan – Stiven – Fred V ; Thomas M ; Nabil
Remplaçants : Seb – Fred Genre
Entraineur : Mimet
Supporter : Djilali

Ce match de vendredi se passe dans une ambiance complètement écossaise
Une pluie sans discontinue.
L’arbitre qui se fait attendre jusqu’à la dernière minute, un terrain à la limite du praticable.
Malheureusement beaucoup d’absents sans doute dû à notre âge mais avec les renforts de joueurs de l’équipe à 7 et de Bardu dans les bois encore merci à eux.
On rentre bien dans le match se créant pas mal d’occasion malheureusement toujours aussi inefficace et sur une des seules actions de notre adversaire du soir et malgré un arrêt de Franck, il ouvre le score.
Mais ce but n’entame en rien notre envie d’aller de l’avant et on est logiquement récompensé par un but de Nabil .
Continuant de pousser et de se créer des occasions on prend assez vite l’avantage grâce à Fred Ville pour virer en tête à la mi-temps
Mais la deuxième mi-temps est beaucoup moins dominatrice de notre part et les rapports de force s’équilibre quelques beaux arrêts de Frank pour garder cet avantage et avec notre banc de touche très dégarni comme quelques têtes de nos joueurs ils égalisent et la fin du match reste quand même en notre faveur avec encore et toujours des occasions stériles
Bilan score deux à deux avec encore beaucoup de regrets mais tout ça reste encourageant pour la suite de la saison avec un peu plus d’efficacité
Virgile

Hail Hail Hail

Championnat 9ème journée Vétérans à 11 Saison 2017 – 2018 AESC EL CASBAH vs CIC : 2-5

Vendredi 19 janvier 2018

Stade Espéranza 20h00

Buteurs : Nabil(×2) , Seb, Mika, Fred Ville

Résumé : Gillou (gilles Dargent)

Vendredi 19/01/2018 : match de championnat CIC V – AS CASBAH
5 – 2 – stade Esperanza (espérance pas de Tunis).
Compo de coach Mimet : Miguel – Manu, Gilles, Alain, Gillou – Mika, Stan, Stiven, Jeremy, Nabil, Fred Ville
Banquette : Seb, Virgile, Nicolas de retour, Mathieu du foot à 7.
Boucher en supporter fidèle.
De l’ombre à la lumière
Je n’étais pas bien fier vendredi dernier en arrivant à St Julien… des années de disettes avec mes potos vétérans m’ont mis le moral dans les chaussettes usagées. Et du coup ça ne sent pas si bon en arrivant.
Stade en version lumière tamisée, atmosphère fraiche et romantique. Dans le vestiaire un frémissement, je ne sais pas, comme l’envie de tordre le coup à la malédiction.
Puis ce discours de notre coach Mimet, viril mais correct. Un peu plus appuyé que d’habitude, plus de conviction c’est sûr.
Le début de match n’est pas vraiment à notre avantage, on sent de la maîtrise technique chez nos adversaires et de la vivacité chez leurs attaquants. Parallèlement, on sent bien aussi que les Casboys ne sont pas venus pour défendre mais pour tripoter le ballon et filer le plus vite possible vers le but.
Alors le CIC contre, se procure déjà des occasions, des deux contre un, mais la dernière passe n’est pas assurée, donnée dans le zig pour un appel dans le zag. Contretemps, contrepied, contre nous-mêmes il est difficile de lutter. Et sur une belle transversale, un Casbahiote venu du diable vauvert reprend de volée du plaaaaat du pied la balle… Miguel va chercher au fond des filets ce ballon que j’ai mal jugé, faute de lumière sans aucun doute… 0-1
Mais nous n’abdiquons pas. Pour autant, nos adversaires se font plus pressants, nous ne ressortons pas longtemps avec le ballon, trop de déchets. Et sur une énième offensive, après trois ou quatre appels meurtriers dans le dos de la défense, j’en ai encore mal aux reins, la flèche de Marakech se joue de tous les défenseurs, une deux dans un petit périmètre, pivot fulgurant, et d’une frappe molle mais spontanée trompe Miguel qui s’attendait sans doute plutôt à une lucarne qu’à un pointu droit au but. Votre serviteur n’est pas plus fier qu’au début du match. Je viens de me faire mystifier… 0 – 2
Mais tout arrive à qui sait attendre. Alors que la mi-temps s’approche le TGV de Tunis fatigue et me laisse m’échapper sur l’aile croyant avoir affaire à une vieille 2CV rouillée, une-deux, fixation, centre enroulé au cordeau dans le dos de la Casbah et reprise de notre Casbahiote à nous, Nabilou, qui avait bien senti le coup. 1-2
Quel opportuniste ce Nabilou ! Il sent les bons coups. Ce but nous remet en route… dans nos têtes rien n’est fait. Leur défense est fébrile, on sent qu’on peut retourner la situation.
La seconde période s’avère complètement à notre avantage. Retournement de situation, à nous le ballon, à eux les contres. Et sur l’un d’entre eux, Miguel sauve la baraque contre la Casbah. Yallah !
Nous gagnons les duels, et sur une bonne récupération de Jeremy, en grande forme, les pendules sont remises à l’heure avec un centre en retrait pour Seb qui du plat du pied égalise. 2-2. Les mouches ont changé d’âne.
Dès lors nos adversaires ne se tiennent plus. Ils se jettent à l’offensive sans réfléchir, obtiennent quelques coups de pieds arrêtés mal négociés. Ils n’imaginent pas que nos attaquants aussi peuvent courir vite vers le but lorsque la confiance revient. Et nos attaquants vont poignarder la Casbah en plongeant dans le dos de leur défense atone.
A trois reprises, sur le côté obscur du terrain, la force gagne tour à tour Mika, Nabil et Fred pour plier le match en trois contres fulgurants. 2-5. Trois buts remarquables, trois duels gagnés, trois frappes cadrées… L’efficacité est là. La confiance retrouvée, preuve en est ce magnifique piqué de Mika… avait-il lui-même conscience qu’il savait faire ça !
Ce score est assombri par la blessure de Miguel qui sur une sortie voir le joueur de Casbah aux chaussettes du PDSG ne pas s’arrêter et lui retourner le pouce obligeant Mika à enfiler les gants pour la fin de match.
Bref. Tout sourit en cette fin de match, et me voilà ravit d’avoir jeté ce chat noir aux oubliettes… Au fait, il était où Olivian vendredi dernier ?…ahaha… je vais me gêner mon chaton !!!