Archives de catégorie : Coupes Communes

Match de coupe de France Delaune 2019/20 : match 2 : Beaudinard – Cic : 1 – 2

Lundi 7 octobre 2019 : 2eme match de poule de coupe de france delaune au stade de la botte a 19h30 :
Sc Beaudinard – Celtic irish club : 1 – 2
Buteurs : nando, reno landi
Resume paniaga mickael

CIC C Romain Bazin
CIC C Tarick Benamghar
CIC C Renaud Landi
CIC C Thomas LANDI
CIC C Mickael Paniagua
CIC C Mathieu RAYMOND
CIC C Nicolas Vachino
CIC D Yannick abautret
CIC D Frédéric Audibert
CIC D Maxime Collomp
CIC D Cyril Diaz
CIC D Romain Falcone
CIC D Nicolas Freire
CIC D Jeremy Jeres
CIC D Macara Long
CIC D Hugues Navarro

J’ai l’honneur de faire mon premier résumé en tant que Celte, merci pour le bizutage Gilles.

Tout d’abord j’aimerai remercier l’ensemble de la famille du Celtic, les coachs de la C ( Alex et Cyril ) Gilles ainsi que mes coéquipiers, une belle équipe sur le terrain, une belle ambiance en-dehors, surtout au Pub, j’adore !!

Bref revenons aux choses sérieuses lundi 7 octobre, 2ème journée de poule de la Coupe de France.
Au vu des nombreux retardataires le sorcier Gilles l’a mauvaise: il nous le fait savoir dans le vestiaire.
Une cause franche :  » les gars je ne vous sens pas, vous n’êtes pas dedans  »
Il n’avait pas tord, le début de match fut compliqué, les longs ballons du SC Beaudinard nous posent problèmes.
Il faut dire que nous sommes pas aidés par les lumières du stade, on y voit rien, je me sens possédé en Gilbert Montagne.
Il a fallu une bonne dizaine de minutes pour que la machine Celte se mette en route.
Le reste de la mi-temps est maîtrisé, l’équipe repart de derrière, dédouble, des centres… 3 occasions franches, la réussite n’est pas au rendez vous.

A la mi-temps quelques retouches de Gilles.
Les changements sont payants, sur le coup d’envoi, notre goleador Nando marque sur un superbe centre en retrait de geo sur un service de tarick.
Les celtes maîtrisent leur sujet.
Sur une sortie de balle pleine axe mal maitrisé notre Fred imitation Busquets perd la balle et Beaudinard égalise contre le cour du jeu à la 70e minutes. Hugues ne peut rien faire. Dans la lulu.
Les Celtes ne cogitent pas, repartent de l’avant et 5 min plus tard sur un superbe service de Jojo notre pouce côté Nono nous redonne l’avantage.
Les dernières minutes sont compliquées, Beaudinard pousse mais notre gardien de but Hugues sort le grand jeu, il tient sa cage inviolée.

J’ai réellement compris dans cette fin de Match l’identité du Celtic : solidarité, abnégation, courage, les efforts les uns pour les autres …
La délivrance lors du coup de sifflet final.

Le Celtic est qualifié pour les 32e de finale de la CDF, on vous donne rendez vous en février pour continuer l’histoire.

Match de poule de la coupe de France Delaune 2019/20 : AS Berre – CIC : 1 – 3

Lundi 30 septembre 2019 : première journée de poule de coupe de France Delaune au stade de la molle à 20h00 :
AS Berre – Celtic Irish Club : 1 – 3
Buteurs : nando, vachino, falcone
Resume : jojo

CIC A Alexis Lecointe
CIC C Romain Bazin
CIC C Florent Joannel
CIC C Renaud Landi
CIC C Thomas LANDI
CIC C Mathieu RAYMOND
CIC C Nicolas Vachino
CIC D Yannick Abautret
CIC D Jonathan Cullia
CIC D Cyril Diaz
CIC D Romain Falcone
CIC D Nicolas Freire
CIC D Geoffrey Hachette
CIC D Jeremy Jeres
CIC D Macara Long
CIC D Arnaud Saint peron

Premier match de coupe de France ce soir et c’est à Berre que l’aventure 2019-2020 commence.
Pas d’alternative, seule la victoire compte pour commencer cette nouvelle campagne nationale !
Compo en 4 4 2, le coach nous demande d’aller les chercher et de jouer sur la largeur.
Le CIC est en difficulté sur cette première période, les rouges et jaunes nous pressent énormément, mettent de l’impact physique et il est très difficile pour nous de déployer notre jeu.
D’ailleurs ce sont les joueurs de Berre qui ouvrent la marque : 1 0
Le CIC ne baisse pas les bras et Nando a l’occasion d’égaliser sur penalty mais le gardien stop la frappe de ce dernier en prenant le ballon en plein visage.
Ce ne sera que partie remise, Nando persévère et permet au CIC revenir à la marque avant la mi-temps 1 1.

Mi-temps

A la mi-temps il est demandé aux joueurs de plus poser le ballon, de rester calme et de prendre le temps de faire tourner en évitant le piège du hors-jeu parfaitement jouer par nos adversaires du soir.
Le CIC entre bien dans cette deuxième période et Nico permet aux verts et blancs de mener au score en reprenant un centre venant de la droite 2 1.
Quelques minutes plus tard, Romain BAZIN, fraichement entré en jeu, se fait découper sur le coté droit, carton rouge, le CIC finira le match en supériorité numérique.
Nous nous mettons finalement à l’abri à 5 min du terme grâce à Romain sur un service de Jo. 3 1.
Ce n’était pas le plus beau match du CIC mais l’état d’esprit était là pour aller chercher cette victoire dans ce match rugueux et compliqué.
Un grand merci à nos supporters du soir d’avoir fait le déplacement (Prési et tonton) ainsi qu’à nos hôtes pour les pizzas et la bière après le match.

Crédit Mutuel Cup 2018/19 : Demi finale : CIC – SC Beaudinard : 1 – 4

Samedi 23 mars 2019 : Demi finale de la coupe du crédit mutuel au stade Michelis à 14h00 :
Celtic Irish Club – SC Beaudinard : 1 – 4
Buteur : brice

La desillusion

résumé by gilles coach

Le samedi 23 mars 2019, au stade Michelis à Marseille, 14h00
CiC – as Beaudinard
¼ de de finale de la coupe Crédit Mutuel
L’équipe : Hugues Navarro – Romain Bazin – Antho Sabourin – Benjamin Benoit – Toto Landi / Yannick Abautret (cap) Brice Caubet / Renaud Landi – « Nando » – Loris Arou..etc… / Cyril Diaz
Remp : Macara Long, Jonathan Cullia, Geoffrey Hachette, Nico Vachino, et Greg Lagrasta
J’ai mis du temps à rédiger ce compte-rendu. Pas envie en fait. Pas envie parce que le résumé ça veut dire que la saison de coupe est finie, et je ne voulais pas finir si tôt.
Je ne vais pas résumer le match comme d’habitude. En fait, le match peut se résumer en deux constats :
– Beaudinard 5 tirs / 4 buts – Celtic 15 tirs / 1 but
– Beaudinard 30% de possession / Celtic 70%
– Beaudinard 4 – Celtic 1
Cherchez l’erreur.
Quand l’efficacité n’est pas au rendez-vous et que l’équipe d’en face a résolumment prévu de défendre en bloc et jouer en contre, et bien on ne s’en sort pas. Beaudinard a bien défendu, leur avant centre est talentueux, monstrueux d’efficacité.
Je vais juste vous dire comment j’ai ressenti le match.
Avant match :
13h pour le rdv, horaire inhabituel, mais tout le monde est là à l’heure, à part Greg. Jeremy s’est blessé à l’entrainement et Faycal n’a pas été sélectionné, choix difficile mais c’est mon job. Donc à peu de choses près les joueurs qui sont là sont ceux que je voulais, parmi les joueurs valides bien entendu.
Je sens le vestiaire calme, concentré et revanchard. On sort d’un très bon match contre Garlaban en 8e et on a toujours le match de coupe de France à Paris en travers de la gorge. C’est pas plus mal.
Je n’ai aucune idée du jeu de Beaudinard. On me dit qu’ils sont costauds. Mais je me dis qu’on n’a pas à avoir peur de qui que ce soit. J’ai une défense en béton armé avec Antho et Ben. Je me dis que je n’aimerais pas me frotter à eux si j’étais attaquant.
La composition d’équipe… Je n’ai quasiment aucun doute et j’ai surtout un banc qui me rassure, avec des joueurs complémentaires, avec du caractère.
Début de match :
L’entrée en matière est PARFAITE. On gagne tous les duels derrière et au milieu, on joue très bien, vers l’avant, on écarte et on reste installé dans leur camp. Pendant 15 minutes nos adversaires sont totalement dominés. Je me dis que si on plante ce premier but, il va falloir motiver mes gars pour continuer à jouer comme ça et plier le match très vite. Ce match ressemble à la demi-finale de coupe de France contre Margeray il y a deux ans. Bref, je suis confiant.
D’autant plus que l’on se procure des occasions, notamment un « un contre un » de Loris qui se termine dans le petit filet.
Une touche anodine dans le camp de Beaudinard, un arbitre l’annonce pour nous, l’autre pour eux. Romain doit laisser le ballon à l’adversaire, il lève les bras, il n’est pas replacé. Beaudinard joue vite, dans la confusion, le ballon parvient à leur terminator d’avant centre. Et là… je suis toujours en train de réfléchir aujourd’hui pourquoi Anthony laisse l’attaquant s’avancer… une, deux trois touches de balle et j’ai l’impression qu’on lui propose de frapper au but. Vas-y mon gars, fais-toi plaisir. Le gars a la frappe qui va avec son gabarit. Il tire tout droit des 20 m et casse la cage. Hugues n’a pas bougé.
Pas grave. C’est un coup du sort, mais on va égaliser. On reprend notre domination comme si rien n’était. Mais c’est plus désordonné, et puis quelques minutes plus tard, c’est la cata. Un contre, la défense centrale aux abonnés absents, Toto revient à la course, il passe devant l’attaquant, je suis sûr qu’il va dégager… et bien … non. Second coup de bambou, l’attaquant marque en taclant, à l’arraché. Cauchemar ?
Mais ce n’est pas fini. Puisque dans la foulée, notre bourreau du soir frappe de 25 m, sur le 3e ballon dans notre camp du match. Une frappe anodine, contrée par une jambe (Ben ?), le ballon monte et vient lober Hugues qui touche son 3e ballon du match, au fond des filets. Réveillez moi !!!
Le match reprend et c’est très bizarre car j’y crois encore. Normal, on domine toujours. Outrageusement. Et on arrive tranquillement à la mi-temps avec un 0-3 dans la musette, après un arrêt exceptionnel du goal adverse, des centres à gogo, des frappes contrées ou mal ajustées, des reprises loupées… les vendanges de printemps quoi.
Mi-temps :
Remotivation. Je pousse une gueulante, mais pas pour rire.
Ce n’est pas le Celtic qui perd, c’est le football. Car ceux qui refusent le jeu mènent le jeu.
Seconde mi-temps :
On va y croire 5 minutes, juste le temps que terminator file au but, prenne Antho de vitesse, et ajuste merveilleusement Hugues en arrivant de côté, ballon piqué au second poteau. Exceptionnel. Grande classe. Antho tu as été exceptionnel toute l’année, merci tu m’as régalé. Mais il était trop fort ce gars-là ce jour-là.
Dès lors le match est plié. Et pourtant, nous jouons, comme si on ne savait faire que ça. Et on joue plutôt bien malgré la déception. Mais rien n’y fait, même pas le retourné de Cyril Diaz. Il y a des jours où ça ne veut pas. Les remplaçants entrent et tiennent le cap. Brice marquera un joli but qui récompense son match plein. 4-1, score final. Gueule de bois.
Après match :
Je n’ai rien à reprocher à mes joueurs à part leur manque d’efficacité. Evidemment la défense a plié 4 fois. Mais l’attaque n’a pas fait mal à l’adversaire. Et si nous avons gagné la bataille du milieu c’est parce que l’adversaire avait décidé de nous laisser le ballon. Ils ont été bons, tactiquement et physiquement. Meilleur que nous sur ces deux plans. La technique et la vitesse ne font pas tout. A bon entendeur…
Alors j’ai tout de même invité tout ce beau monde à boire un verre, deux, trois,… on a bien rempli les poubelles des Caillols, puis les verres du Barberousse. Merci à tous de votre bonne humeur. Sans ce moment là, j’aurais sans doute été désagréable avec beaucoup de gens pendant longtemps. Merci pour eux !
La déception est forte, elle m’habite encore, mais la cohésion qui ressort de ce groupe et de ce club en général est plus forte encore.
Alors à bientôt… peut-être… qui sait ? Pour de nouvelles aventures coupistiques.
Gilles