Archives de catégorie : Coupes Communes

Coupe de France delaune 2018/19 : 1/16 em de finale : USMT Créteil Saint Maur – CIC : 3 – 1

Samedi 23 février 2019 : 16eme de finale de la coupe de France delaune au stade Adolphe Chéron 62 quai de l’Artois, 94170 Le Perreux sur Marne à 15h00 :
USMT Créteil Saint Maur – Celtic Irish Club : 3 a 1
Buteur : anto sur peno

Equipe : hugues, toto landi, nono landi, mat raymond, antho sabourin, yannick capitaine, maca, jéremy jeres, bazin romain, vacchino, nando, guillaume dhérot, faycal,loris, antho, espo, coachs: gilles D et Jaja.
Supporters : Tonton, caro, darma, french branch de liverpool, amis parisiens, observateurs en tout genre.

Résumé by Romain Bazin
Samedi matin rdv à la gare à 6h30 au plus tard. J’arrive à 6h28 et je vois un groupe de joueurs je me rapproche en croyant retrouver les bhoys c’est l’equipe de Fizios qui monte à Paris également (pas pour rien eux aussi apparement). Où sont les celtes? Je tombe finalement sur Faycal et Hugues qui cherchaient des têtes connues depuis 5 mn. Le coach Gilles arrive, tonton peu à peu le convoi se forme, les têtes sont plus ou moins fraiches(…😂), il ne manque plus que les Landi et Vakino qui finissent par arriver 10 mn avant le départ. Allez on embarque, les siestes bienvenues pour certains, les parties de contrées en 30000 pour d’autres, ou le plein de conneries pendant 3h30.
On arrive Gare de Lyon il fait beau, même chaud, direction Bry sur Marne pour profiter de la célèbre terrasse du Chablis 2. Pâtes, plat du jour aile de raie hummmm Darma, la serveuse est ravie. Arrivée des internationaux au compte goutte (Guillaume, Yannick, Anthony) tout frais leur club les ayant libérés un jour avant pour qu’ils dorment sur place.
On file au stade, superbe complexe. Nous sommes reçus par le capitaine adverse et les délégués. Les conditions sont parfaites, temps magnifique, terrain synthétique en bon état, nous avons des supporters (merci à eux ✌️) des bâches, les supporters adverses ne nous chambrent pas et nous laissent tranquille, vestiaire impeccable, de la place pour s’echauffer. Il ne manque que les arbitres… qui arrive à 10mn du coup d’envoi. Les protèges tibias obligatoires et les tacles interdits…
Gilles donne la compo et les consignes, Jaja et Yannick interviennent également, on est prêt. Entrée league des champions, huddle, photo avec tout le monde. Le match débute, rapidement on comprend 2 choses. D’une part nos adversaires se sont bien préparés, ils sont concentrés, ils jouent avec des lignes très serrées en se montrant agressif sur le porteur de balle, ils utilisent très souvent leurs ailiers rapides en profondeur et abusent un peu du jeu long, ils veulent un match de duels. D’autre part l’arbitrage ne semble pas impartial, nous sommes systématiquement hors jeu (même quand Nono part de son camp), les fautes s’accumulent dans un sens, toutes les remises en jeu litigieuses sont pour nos adversaires, nous prenons un carton blanc mérité pour jeu dangereux mais il me semble que les adversaires en méritaient au moins 1 ou 2 pour le même excès d’engagemment. Malgré tout cela en première mi temps nous avons 10 bonnes premières minutes où on les malmène avec notre jeu de passes rapides. Ils se montrent dominateurs et Hugues nous sauve sur 2 face à face (à la limite du 5m hors jeu le 2e…). Ils obtiennent un pénalty assez généreux à mon avis, mais bien joué par l’attaquant. Leur joueur décide de le frapper en force et tire 2 m au dessus ouf! Dans le dernier quart d’heure on reprend la possession et l’initiative du jeu, une première action arrive à Nando qui seul à 35m du but tente un lob raté, il se rattrape sur la 2e où il file au but fixe le goal tire… poteau ça revient sur Faycal qui croise sa frappe, le goal intervient magnifiquement. Un peu après corner pour le Celtic, le défenseur adverse bouscule son gardien le ballon est relâché l’arbitre siffle (pourquoi ? pour la sécurité du gardien qu’est-ce que vous voulez monsieur?). Les contacts sont rugueux Jeremy est blessé.
Mi-temps 0-0, les délégués assurent aux coachs qu’ils vont toucher un mot aux arbitres pour qu’ils se ressaisissent…
Gilles nous remobilise et nous demande de rester concentré et d’utiliser le jeu de passes simple et rapide en élargissant pour la seconde mi temps.
Reprise du match, cafouillage dans notre surface, Hugues mets une main sur le ballon immobilisé au sol le joueur adverse shoot but validé (comment il avait le ballon non? Y’a plus protection du gardien?). Je me blesse ce qui me permet de sortir et d’assister au hors jeu de 3 m non signalé sur le 2e but adverses. 8mn depuis la reprise 2 erreurs d’arbitrages nous coûtent 2 buts… À partir de là on rentre dans leur jeu de duels où nous sommes moins forts et une nouvelle fois arbitré différemment, les fautes et les cartons s’accumulent pour les celtes (entre 30 et 40 mn à 10 contre 11). Les nerfs sont difficiles à calmer, les paroles s’envolent, les arbitres dépassés et nos adversaires concentrés agressifs et appliqués ne lâchent pas une victoire qui leur tend les bras. Pourtant Espo reçoit un bon ballon dans la surface adverse, un défenseur intervient jambe haute semelle en avant pas de faute… On réclame le penalty non accordé, les adversaires mettent le ballon en touche, on leur rend, manque de concentration un attaquant nous punit 3-0. On pousse donc on se découvre sur un ballon en profondeur Antho est devancé par l’attaquant celui-ci passe devant tombe « intelligemment », sourire en coin, l’arbitre siffle une nouvelle fois. A la 88e à la suite de plusieurs contacts appuyés un adversaire perd ses nerfs et tacle semelle en avant, pied décolé sur la cheville d’un celte. Petite échauffourée et juste carton jaune… À la 90e en guise de signature, pour parachever une œuvre complète l’arbitre nous siffle un penalty, celui sans incidence, qui n’a aucune saveur puisque sur le centre ça sera la fin du match (qui veut dire « ben pour vous aussi je siffle »…). Antho le transforme 3-1 fin du match.
C’est dur à encaisser, la frustration est énorme, non pas d’avoir perdu, parce que nous n’aurions peut-être pas gagné ce match avec un autre duo d’arbitres nos adversaires avaient beaucoup de qualités et méritent leur victoire, mais de ne pas avoir pu défendre nos chances. D’avoir fait tout ça (déplacement depuis Marseille, solliciter les celtes parisiens, la préparation en amont) pour finalement une parodie de football, avec des arbitres au mieux dépassés au pire malhonnêtes, et des délégués cherchant à calmer tout le monde se montrant compatissant pour faire avaler la pilule. J’espère qu’ils interviendront pour que ça ne se reproduise pas ou du moins le moins possible.
On passe à la collation offerte par Saint Maur, qui nous a très bien reçu, merci bien.
Le retour est long un peu moins dans le train où les supporters du 15 de France, du Nimes Olympique boivent des coups, assurent des blagues et profitent de nos humeurs et revendications 😂😂😂.
Encore un grand merci au Celtic et à nos supporters.
Hail hail
http://www.celtic-irish-club.com/wp-content/uploads/2019/02/photos-usmt-créteil-cic-by-darma-2018-19-16-eme-cdf-40.jpg

Crédit Mutuel Cup 2018/19 : Quart de finale : CIC – Garlaban PCE : 5 – 1

Samedi 2 février 2019 : quart de finale de coupe crédit mutuel au stade Sevan à 16h30 :
Celtic Irish Club – Garlaban PCE : 5 – 1

Buteurs : Antho sur peno, Brice, Greg, Diaz et Nando

Résumal by Nico Vacchino

Bonjours bonjour ici Niko Vakino a la plume , voilà pour commencer cette rencontre Jonathan dans les but à droite Geoffrey dans l’axe ben ben et Antho le Costo Niko à gauche au milieux le copitaine Yannick le rock et Brice le technicien 😍 en 10 Nono le blessé devant a gauche loris la flèche en pointe Greg le long et à gauche nando le vendangeur 😂 le match commence plutôt bien pour les Celtes, contrôle le jeu vers la 20eme minute loris crochete et ce fait fauchez dans surface bim penalty transformé par Antho le costaud !! Golaso 1-0 les celtes ce fond prendre en contre mais Jonathan bien trop fort dans la cage fait 2-3 parades qui laisse les celtes dans le jeu. Brice récupère le ballon sombrero, aile de pigeon !! Pousse le ballon entre 2 défenseurs tacle en lobant le goal BOMBASO 2-0 un but magnifique Brice à retrouver les jambes de 20 ans ! Sur un centre de la flèche (loris) pied gauche Greg fini de la tête 3 -0 a la pause ! Au retour des vestiaires les celtes se font surprendre sur un contre une frappe bim 3-1 mais nos lutins gardent le jeu et parle football sur un long dégagement déviation de Diaz (entré pour faire tourner pck il était intenable sur la touche ) une deux avec (je sais plus qui ) biim Diaz ce retrouve à l’entrée de la surface BIIIM Diaz marque plus de 2 ans que je l’avais plus marquer 😂😘 une belle action une belle finition !! Mais vu que les bonnes nouvelles ne viennnet pas seul ! Nando le vendangeur va y aller de son but aussi après avoir rater 75 occasions, le goal fini par laisser le ballon rentrer pour le moral de notre attaquant !! Bien jouer les celtes, belle victoire place au 1/2 (1/2 final ) pas une demie de pression hiien 😂 aller une bise et à bientôt pour de nouvelle aventure haïl haïl ☘️

Tirage au sort et résultat 16 eme de Finale de Coupe de France delaune 2018/19

N° Match Recevant Équipe n° Visiteur Équipe n° Com. ÉQUIPE RECEVANTE ÉQUIPE VISITEUSE
1 15 14 29 AS LOUZAOUEN SCUDETTO 29
2 13/16 48 29 BOGELEC ou CELTICS AS ESTORIL
3 4 33 13 SC BEAUDINARD USMT IVRY 5 – 0
4 10 29 31 AS SAINT LOUP CAMMAS VIRY EVENTIS 1 – 1 (7 à 8 TAB)
5 27 3 94 USMT CRETEIL ST MAUR CELTIC IRISH 3 – 1CLUB
6 30 9 93 CFC/BNF TOLOSA FOOT SYSTEM 5 – 0
7 17 5 75 CANTOU FC FC FIZIOS 2 – 0
8 18 36 75 ESC 15 A AS PLUS LOIN A 0 – 3
9 49 60 95 JSC AS TITANS 1 – 5
10 39 22 75 ESPOIR 18 BOCA JUNIOR 7 – 2
11 55 54 94 AC VICTOR HUGO JS IMAZIGHEN
12 19/23 43 93/75 AJ LA NOUE ou AS METROPILITAIN ONDAS UMASSAC
13 40 57/53 94 ES VITRY ASC VITRY 1 – 0
14 26 38 75 UNIONE CORSA PEROU UNI FC 4 – 0
15 24 59 75 AS LAUMIERE FC VIVRE ENSEMBLE 5 – 1
16 32 45 94 USI FOOT VOLTAIRE AS DARTY 4 – 3

Coupe de France Delaune 2018/19 : 32 eme de finale : CIC – Shadocks de Seilh (31) : 6 – 2


Samedi 12 janvier 2019 : 32 eme de finale de la coupe de france auguste Delaune au stade eynaud à 17h00 :
Celtic irish club – Shadocks de seilh (31) : 6 – 2

Equipe : Hugues, Thomas cornier (oh le ballon poulet), Anto de la A, Brice C, romain bazin, espo, ben benoit, audibert fred, sampo, landi reno, landi thomas, jo C, Mat raymond, Yannick capitaine, jeres jeremy, geoffrey
Buteurs : Thomas, Nono, Geo, CSC, Antho sur peno, Jeremy Villa

supporters : Irish KGB, une quinzaine

Résumé by Gilles D.
Vous ne le saviez peut-être pas mais les Shadoks, personnages animés associés à la voix tiraillée d’un certain Claude Pieplu, pompent depuis 1968… C’est dire si les ballons toulousains étaient gonflés à bloc pour ce premier rendez-vous national de la Delaune.
Allez… On pourrait presque dire de « notre chère Delaune » tellement on ne peut s’en passer, car la vieille coupe s’est offerte à nous il y a 4 ans, et elle a bien voulu récidiver il y a deux ans. Elle en redemande La Delaune, et on est tous prêts à l’honorer avec tous les égards dus à son âge.
Nous voici donc tous sur le pont. Transférés en dernière minute de La Fourragère, stade neuf mais… sans eau chaude – allo mairie bobo, allo mairie il n’y a plus d’eau. A croire que les plombiers marseillais sont tous affairés à la rue d’Aubagne.
Le stade Eynaud nous accueille, fraichement, le gardien n’est pas au courant de notre venue ! Mais c’est normal, on ne peut pas avoir l’eau chaude et le téléphone dans un même stade. Faudrait pas trop en demander quand même.
Et voici la dream team du jour des Gibis (pour ceux qui ne comprennent pas, fallait regarder les Shadoks en 1968) : Hugues – Romain B., Antho S., Jeremy, Antho E. – Yannick, Fred A. – Mathieu R., Renaud, Toto et Geoffrey / rempl : Jonathan, Thomas C., Lolo Sampo, Benjamin et Brice.
Sur le banc, président Darma, Cocoach Xavi, et dans les tribunes une 20 taine de supporters dont les photographes officiels Tonton Garcia et Didier, le tifo et les fumis de Romain, la voix douce de Yespapa, des femmes, des enfants, bref une atmosphère froide mais bucolique.
Un petit discours, ça se prépare, je sors donc mes notes et je mets toute ma conviction dans ce premier acte national de l’Auguste coupe Delaune.
Puis viens l’échauffement, quelques tirs ajustés sur les gabians de passage, deux ballons en moins – et je me dis qu’il va falloir improviser des ballons avec du papier journal et du scotch comme dans la cours d’école du temps des Shadocks.
Je sens de la concentration. Et je me trompe rarement, tel l’éléphant fsgtiste que je suis devenu au cours de ces 20 dernières années…
Et l’entame de match me donne raison. Les Shadoks pompent toujours mais sont vite asphyxiés par les Gibis. Et dès la 7eme Toto Landi sur un « une deux » tranquille transperce la défense et d’un plaaaaaat du pied plein de maîtrise ouvre le score. 7e – 1-0
Sur un contre, la grinta toulousaine nous joue un mauvais tour… Jeremy à la lutte avec un Shadoks court derrière l’attaquant qui s’effondre dans la surface. L’arbitre laisse le jeu se poursuivre à la grande surprise de nos adversaires, et à la nôtre aussi je l’avoue. Je n’ai rien vu, c’était bien loin de ma cahute. Loris des lunettes pour le coach stp. Le match ne basculera pas dans le psychodrame. La chance des Seilh men est passée.
Et le CiC déroule, la cosmopompe des Shadoks s’enraye. Nono s’avance au 25 mètres, le gardien est trop avancé, et notre Pirlo à nous s’en va placer le ballon sous la barre d’un lob magistral. La classe non ? 15e – Landi Family 2 Shadoks 0
Mais n’en jetez plus semblent dire nos invités du jour, car dès la 17e, Toto déborde sur la gauche – j’aimerais bien voir ce que ça donnerait un Toto qui court balle au pied droit la long de la touche côté droit et un centre du droit… non je déconne Toto va pas te blesser mec – et centre au cordeau pour l’ami Geoffrey affuté comme jamais. Bam ! 17e – 3-0.
Alors c’est vrai que le match ressemble à une « anglaise », vous savez bien, le jeu qu’on joue quand on a qu’un seul goal sous la main. Pourtant, les Shadoks se battent comme des lions. Ils s’accrochent sur tous les ballons, jusqu’à ce que l’un d’entre eux, sur un joli centre Bazinesque venu de la droite cette fois-ci, ne reprenne victorieusement dans ses propres buts le ballon trop convoité. 4-0
La mi-temps arrive enfin pour nos visiteurs. Nous nous sommes régalés. Le public aussi.
Dans le vestiaire, le match est déjà fini. Et qui souhaite la bonne année, et qui fait des bisous, et qui vient se réchauffer. Bref, le vestiaire ressemble à une réunion de fin d’année de lycéens qui viennent d’avoir le bac… enfin pour certains le bac ça a pas du être de la tarte quand même !
Je ne peux pas contrôler cet enthousiasme débordant, mais sous les conseils avisés de Xavi, je remets une petite couche, un tir de sommation, un coup de semonce, pour reconcentrer les troupes avant de retourner à l’assaut des Shadocks.
Cela ne suffira pas, puisque dans les premières minutes de la seconde mi-temps nos amis toulousains rentrent bien dans le match et égalisent suite à un duel perdu dans l’axe. 4-1
S’ensuit une période plus équilibrée, mais malgré tout enlevée. On sent bien que le match est à nous, et les changements successifs de joueurs nous empêchent sans doute de retrouver le fond de jeu de la première mi-temps.
Quelques belles actions de succèdent, et faute d’avoir relu le règlement du père Auguste, un de nos amis toulousains se laisse aller à tacler dans sa surface. Peno. Anthony Sabourin s’avance et en finesse comme d’habitude déchire les filets des Shadoks. 60e – 5-1
On se dit que tout est dit, mais Jeremy n’a pas mis la sienne. Il s’échappe tout seul sur le côté sur une belle ouverture du petit nouveau Thomas Cornier, et vient battre le portier de Seilh. 70e – 6-1.
La réduction du score des Shadoks en fin de match est anecdotique mais méritée pour nos valeureux adversaires. 75e – 6-2 score final.
Nous voilà en 16e de finale, contre l’USTM St maur Créteil, mais c’est une tout autre histoire… qui s’écrira le 23 février à Paris.
Nos adversaires prendront leur revanche par la suite puisque nous n’avons malheureusement pas pu suivre le rythme infernal imposé par les Shadoks du soir. A 2h du mat, j’ai bien reçu un sms pour guider nos invités sur le vieux port, mais j’étais déjà en train de caliner la Delaune dans mes rêves.
A suivre…