Archives de catégorie : Celtic D

Championnat 5ème journée Séniors Saison 2017 – 2018 CIC D vs SC ROQUEVAIRE : 2 – 4

Lundi 27 novembre 2017

Stade de Peypin 20h00

résumé by Lucas

Buteurs Jérémy (2Buts)

Résumé by Lucas

Soir de match à Peypin dans un froid glaciale, contre l’un des solides de ce championnat. Nous arrivons en terre Hostile, avec une ambiance survoltée où même Pauline a McDonald’s ne nous a pas réservé un bon Accueil N’est ce pas Fred ? 

En tous cas nous attaquons ce match de la plus belle des manières, puisque nous ouvrons le score par l’intermédiaire de Jeremy sur un beau Duel a la tête remporté face au gardien ( Qui commettra la sa seule « boulette » du Match ). 

Malgré cette ouverture du score rapide, nous manquons d’intensité dans les duels, et nous laissons beaucoup d’espaces à nos adversaires, ce qu’il leurs permet de revenir au score une dizaine de minutes plus tard suite à une incompréhension Défensive, puis de nous passer devant au tableau d’affichage avec ce même genre d’erreur…

A Partir de la nous montrons notre vrai visage, le jeu celte se déploie mais la réussite pêche malheureusement. 

Nous accumulons les actions sans réussir à mettre au fond, nous touchons même les montants…

La pause est sifflée, nous savons que cette fin de soirée sera très compliquée ! 

Au retour des vestiaires, nous repartons sur le même rythme mais en vain, car sur un énième cadeau fait à notre adversaire, ils nous crucifie d’un 3-1 magistral à 15 minute de la fin.. 

L’espoir renaît quand Greg suite à un centre de Jeremy réussit à enfin trompé ce Igor Prigoune des grands soirs… Celui ci reste de courte durée, 4-2 la messe est dites.

Nous perdons le premier match de la saison. Espérons que ce soit le dernier et que par chance nous puissions rejouer cette équipe afin de rétablir la vérité en terme de score.

Championnat 4ème journée Séniors Saison 2017 – 2018 ASMVP vs CIC D : 3-6

Lundi 20 novembre 2017

Stade Eynaud 19h30

Buteurs : Loris (×2), Greg, Romain (×2), Yannick

Résumé by Batbe

Le mardi 21 novembre, à 6h57 pour être précis, un mail a surbrillé dans ma boîte de
réception. Il était là. Bien en évidence parmi les 2749 autres messages que j’avais plus ou moins lu.
Au-dessus d’un « tr : combinaison pyjama animaux… » et en-dessous d’un appel au secours d’une
femme aux abois. Elle se remettait difficilement d’une nuit poétique passée avec un joueur italomonégasque du CIC D qui contrôle le ballon de la poitrine et les femmes de son sourire à la Vittorio
Gassman. Elle passait par moi pour retrouver sa trace mais que puis-je y faire moi si l’Amour est
vénéneux ?
J’ouvre. Et la lumière fut. Dieu en personne – ou plutôt son incarnation argentine, en la personne de
Diego Maradona – m’adressait un mail ! Une émotion puissante me traverse. Moi qui pensais que la
Toile ne pouvait être qu’une promesse biaisée d’aventures, lieu virtuel qui a élevé plus haut les putes
de pixel que le parfum des femmes. Je ne peux que vous le retranscrire mot pour mot :
« Batbe,
Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Je t’ai choisi pour remplir une mission. Alors attention. Ne
t’emballe pas, ne te prends pas pour un prophète ni pour Javier Pastore. Le match contre Vieux-Port
auquel j’ai assisté hier soir m’a fait comprendre pas mal de trucs. Ce sport universel qu’est le football
éclaire mieux les hommes que toutes les sciences réunies. Voilà mes conclusions.
1. Ça fait un moment que j’en ai marre de l’Humanité. Il ne t’aura pas échapper qu’elle a remis une
pièce dans le juke-box de la bêtise. J’ai laissé passer l’artiste raté à la croix gammée mais ça
recommence. Alors il est l’heure d’un nouveau Déluge. Tu te souviens ? En sauver quelques uns. En
sacrifier beaucoup. Pour mieux repartir. Des fois je me dis que moi aussi je suis un artiste raté…
2. C’est là que tu entres en jeu. Et oui, tu étais sur le banc, tu ne le savais pas encore ? J’ai mis
Romain en 10. On t’a déjà fait la blague ? Je ne peux qu’en rajouter une couche ! Petit plaisir
sadique et divin. Bon plus sérieusement, tu as la lourde tâche de réunir l’ensemble des joueurs de la
D sur le terrain du Cesne. Pas pour tourner autour des plots. Juste pour attendre. Genre quarante
jours et quarante nuits histoire que j’ai le temps de passer le coup de balai. Je vais le faire façon
tsunami, c’est plus moderne. J’imagine le mec du Cercle des Nageurs en train de siroter son Spritz et
qui se voit arriver cette vague par-dessus le château d’If. Je suis sûr qu’il va s’empresser de rejoindre
inutilement sa bagnole avant de sauver son fils ! Bref, ça se fera pas du jour au lendemain. Pas
besoin de construire une Arche, je m’arrange avec les micro-climats et toutes ces conneries de
météorologues. Vous serez épargnés, vous les justes.
3. Quand je dis tous les joueurs, c’est tous les joueurs. Même Marvin. Je te vois d’ici en train de
faire la fine bouche avec ta tête d’intellectuel du dimanche. Bon, c’est vrai que Ben a toujours l’air
d’être sorti d’une nuit passée dans un canapé Cuir Center et que Tonton Nono a davantage les appuis
de Mitroglou que ceux de Douglas Costa. C’est vrai aussi qu’on attend toujours d’Espo qu’il
maigrisse un chouilla. C’est pas qu’il est gros Espo c’est juste qu’il est mince de nulle part ! Je m’en
fous ! Tous, j’ai dit. Préviens Loris que le Barbe-Rousse ne sera pas épargné. La déco était à gerber
de toute façon. Préviens Yannick qu’on ne pourra pas sauver Maman non plus. Elle aurait trop
d’éternels étudiants à gérer. Durant cette confusion climatique, je vais essayer de faire disparaître le
livre qui sert à Geo pour penser le football. Il a mis un post-it au chapitre 2 « pratiquer le turn over
en 40 leçons » qu’il a traduit en « je doigt fère 40 changemant pandant le match ». J’autorise Jo a
gardé son maillot floqué du 15. Sans ça j’ai peur qu’on le perde durant la tempête.
4. « Pourquoi nous ? » me demanderas-tu. Parce que ce match de lundi contre Vieux-Port, ce n’était
pas rien. L’ombre bienveillante de Jaja avait donné rendez-vous à la lumière d’un Greg haut de
gamme. A la vaillance conjointe de Maka, Max, Alex (ça malaxe au milieu) a répondu les éclats de
Loris, Jérémy, Hugues ou Romain. Et encore, il manquait Guillaume et Capo, l’inoxydable Xavi et
Seb Aloé. Ils ont préféré l’élégance du retrait. Prends-en un peu de la graine ma gueule, toi qui te
pense sorti de la cuisse de Jupiter. Après dix minutes de jeu ? 2-0 et dix ballons perdus pour Romain
dans un costume trop grand pour lui. Leur doublette de 6 Ndong-Maouassa court beaucoup mais la
sphère échappe. Comme souvent quand on n’a pas Mes Pieds et Ma Main droite. Enfin, je te la fais
courte, tout ce que j’aime dans le football : des buts, des tacles assassins, des chichis, des coups de
pression (oscar attribué à leur gardien et son babil de baveux), des blessés, des lourdes (non je ne
pensais pas à ta frappe du droit), des reprises de volée. Bref, du ballon. Mais si je vous sauve c’est
avant tout par rapport à l’enthousiasme que vous dégagez. Enthousiasme au premier sens du terme :
ce transport qui nous est transmis par le theus, par Dieu, par moi quoi ! El Pibe a lu des livres mec.
Je n’ai pas que tiré des traits figure toi… Vous m’avez offert ce plaisir, cette ambroisie que peu
goûtent. Vous êtes une équipe de nuit à qui on donnerait le bon Dieu sans confession. C’est pour ça
que je vous sauve.
Voilà Batbe, tout est dit. Ne te manque pas sur l’organisation. Ah j’oubliais : je n’ai pas pu faire de
miracle concernant la C. Faire marquer Milton c’était déjà suspect…
Un cordial saludo,
Diego. »