Archives de catégorie : Voyages

Champion’s League : Juventus – Celtic Glasgow

Photo0360Photo0364

Mercredi 6 Mars 2013 : Match retour des 1/_ème de Finale de Champion’s League aus atde des Alpes à 20h45 :
Juventus de Turin – Celtic Glasgow : 2 – 0

Il y a quelques semaines, jean-luc réserve 2 chambres d’hotel à Turin, au cas ou on se sente de monter voir le Celtic et les encourager pour les aider a réaliserr « Un miracle ».
Le Jour J, le 6 mars, c’est 4 celtes qui partent de Marseille à 11H du mat’. Bubu nous ayant abandonné suite a une maladie tenace, et une suite de probleme qui le contraint a rester sur mars. Une pensée pour toi coach.
Donc Jean luc, Darma le prési, Romain taxi et Stecca partent d’europcar avec une voiture de location, car le T 4 n’était pas dispo et surtout est une véritable GABEGIE d’essence.
Un bouchon a la major plus loin, le départ réèl se fait a midi.
Quelques bières pour les passagers, un voyage agrémenté de quelques blagues sur josé, un repas frugale chez un américain à Briançon, nous arrivons dans la MAGNIFIQUE ville de Turin vers 16h30. J’aimerai bien y habité d’ailleurs. naaaaaaaaaaaaaan j ‘déconne. Même Lens c’est plus beau. Bref, on trouve l’hotel, on prend nos quartiers après avoir essayé de négocier de ne pas payer la deuxième chambre. Raté. Au niveau du temps grosse surprise, il pleut, et y’a eu du brouillard sur la route, en gros il fait beau pour les turinois. Pour le coté marseillais, ben MON VIE la pluie, et pour le coté celte on a l’habitude de la pluie, la base quoi.
Direction le stade pour trouver quelques supporters et faire l’apéro.
Nous arrivons vers 17h30 au stade, et décidons de faire un petit tour, en évitant le virage sud, on ne sait jamais, et surtout en attendant l’arrivée de Bruno de la B, supporter inconditionel de la Juve, qui détient les précieux césames qui permettent de rentrer dans le stade. Bilan, ben peu de celtes autour du stade, on est un peu déçu et on se rabat sur une patisserie. Oh con, faire l’apéro dans une patisserie, je ne l’avais pas fait encore celle la. Quelques bhoyssss sont la et on leur demande pourquoi peu de verts et blancs?? En gros ils ont tous fait le déplacement avec thomas cook et ont été parqué pour éviter les soucis. Quelques uns se sont échappés comme ceux que nous avons croisés. Cela nous aura permi de voir un animal : le sosie de Rod Stewart avec son starter vert « celtic ».
Cela n’entame pas notre moral, la pluie, quelques david beckam plus loin (BECKS), on fait honneur a Bubu en trinquant une tournée pour lui (a l’initiative de stecca). Bruno a du retard a cause de la neige, et on lui donne notre position : Area 12 shopping center. Info de darma sur de lui, mais le soucis c’est que le panneau Area 12 , ben y’en a tous les 50 mètres. Heureusement que Bruno avait donné un rendez vous a jean a un endroit plus facile a trouvé chez OBI. Les billets en poche et quelques pipi a la station plus loin, une dernière tournée de Becks, et on se dirige vers botre entrée sous une pluie toujours soutenu.
On rentre dans l’antre du stade des Alpes, on se retrouve a coté du parcage mais avec une majorité de supporters de la Juve. On a essyer de gruger pour aller dans le parcage: réponse NON, de rester ensemble a des places dont les gars n’étaient pas arrivé : NON. On récupère donc nos places attribués. Nous sommes séparés, d’un coté la paire Jean/Darma et de l’autre Stacca/ Romain. Des petites tâches de verts et blancs dans le secteur juventini. Juste a coté le parcage n’est pas plein mais 2000 écossais sont la tout de même malgré la rouste du match aller(3 à 0). Le tifo de la Juve est déployé dans tout ce magnifique stade(et la c’est vrai, autant la ville est pourri, autant le stade est grandiose avec ses 45000 places). Tifo a base de drapeaux plastiques. Réussi, simple mais efficace. Pour les Cetes le répertoire des chants classiques commence sans s’arreter. La Juve hélas marque par l’inévitable Matri qui pousse le ballon dans le but suite à un arret du gardien qui repousse le ballon dans ses pieds. Les bhoys ne sont pas afecté, et chantent de plus en plus. On entend de temps en temps le virage sud. Le stade se lève de temps en temps pour reprendre « qui non salta ».
La seconde mi-temps Quagliarella ajoute un deuxième but anecdotique. Car le spectacles est dans la tribune écossaise. 45 minutes sur le même chant « Here we go, Ten in a row ». Magique, tous les verts et blancs disséminés reprennent ce chant et c’est une leçon de puissance vocale et de joie donnés aux supporters de la Juve.(les paroles diffèrent selon son niveau d’anglais, hain stecca : Tell me O!!!ou cherrio ten in a row pour darma). Les Juventini se levent par deux fois pour faire une standing ovation. Si le score avait été inversé, l’aurait il fait ?? Il est toujours plus facile d’être fair play quand on gagne. On ne le saura jamais. Mais le geste avait tout de même l’air spontané. Fin du match communion des joueurs avec son public. Ca faisait 7 ans que la juve n’avait pas atteind les quarts de finale.
Avant de sortir du stade on fait quelques photos notre bâche. On sort du stade, pas mal de juventini veulent echanger leur écharpe, faire des photos, on rencontre un fan de la Juve venant de Terni. Et les supporters de Terni sont jumelé avec sankt pauli. Romain se fait donc brancher(a cause ou grace au petit drapeau et de son bonnet) et on a fait quelques photos avec eux.
On trouve un resto dans le centre commercial juste a coté du stade. Quelques peroni et escalope milanaise plus loin et le retour de Rod Stewart le phénomène, on rentre en voiture a l’hotel et finir sur une dernière bières(dela KRO de base) en commun avant de dormir.
Petit dèj le jeudi matin, puis décollage pour une visite en voiture du centre ville. Voila, ça c’est fait, et une envie soudaine de rentrer à la maison se fait sentir à la vue de cette magnifique centre ville. Bref on ne vivra jamais la bas.Ils ont mis tout leur pognon dans le stade.
Un peiti fumé envahi notre voiture de location, avec la palme du bruit pour stecca, la palme de l’odeur stagnante pour jean et la palme de celui qui pique pour Darma. Romain n’a pas voulu jouer.
Un arret a Briançon chez une vieille près d’une cheminée pour manger une bonne tartiflette. Bon ok, elle n’était pas vieille, et la cheminée était éteinte.
Puis un retour paisible sur mars avec un jean en forme pour conduire, et une arrivée a 18H.
Merci a tous les 3 pour ce déplacement, car ça faisait longtemps que je ne vous avez pas vu dans ses circonstances, et ça fait toujours plaisir d’être ensemble pour partager des moments spéciaux. Merci àa jean pour l’organisation sans faille.
Come on Hoop’sù!!!!! Here we go Ten in a row!!!!!!

Jeudi 20 Octobre 2011 : Déplacement RENNES – CELTIC!!!


RéZumal by Julien richard!!

Ze résumé of ze épopée in Rennes:

Galette Saucisse je t’aime, j’en mangerai des kilos, dans toute l’Ille et Vilaine, avec du Lait ribot…

7H50, lorsque je rejoins la meute celte dans le TGV en gare d’Aix-en-Provence, et que je découvre les quelques cadavres de cannettes à houblons fraîchement descendues sur l’énorme trajet d’au moins 12 minutes séparant Marseille de Aix, je me dis que la journée risque d’être longue pour certains… et effectivement mes supputations se vérifieront plus tard…

Toujours est-il que nous voici installés au (presque) grand complet dans 2 carrés (magiques) avec un dispositif en 4-3, Bardy/Coolbhoy/Bubu/Steacka à la contrée, LaRiche/JS/Didier à l’atelier Equipe/mots croisés. Schramm, du nom de son siège abandonné, reçoit pour sa part son lot de cannettes éclusées.

A l’heure de jeu, alors que le match s’était déroulé jusque là dans un état d’esprit irréprochable, et que même les contrôleurs n’avaient rien trouvé à redire, premier fait de jeu : une hooliganette marseillaise, de type cagole mal baisée, déguisement complet Talons/ Ficelle/ jupetropcourte/ fauxnibards/ frangedepute/ boucheversiongarage/ maquilléecommeunevoiturevolée, excédée par les cris d’Ourson en rute de Romain, finit par se lever et réclamer d’une voie de vendeuse de poisson sur le Vieux-Port un mythique « Vous pouvez pas faire moins de bruit, y’en a qui dorment » .

Bubu aiguise ses crampons, mais est finalement retenu par Jean-Luc, qui glisse un laconique « on va essayer », qui finit par rassurer un wagon comblé par tant d’effluves de houblon macéré et de relans de flatulences intempestives…

Le voyage devient long, mais heureusement, LaRiche a prévu un casse-dalle complet : Pain, Jambon de Paris, Rillette du Mans…bref que du produit Breton en somme…

Jean-Luc prend la grande décision d’aller faire une sieste à 13H43, avant que le train n’arrive en gare de Rennes à 13H47, ce qui vaudra, à son réveil, une bordée de « ta mère » et autres variantes aux autres voyageurs tout heureux d’être ainsi salués.

Il est temps de se rendre au fameux Pub O’Connels, repère celte rennais par excellence, situé en face de la place du Parlement où quelques 1000 supporters celtes ont élus domicile dans la plus grande tradition : Bière à volonté, torses nus, voire en slip, grandes chandelles dans un ballon qui traverse la place, fumigènes, chutes, chants…

Nous en profitons pour poser nos valises au Pub et attaquer les futs…la fatigue commence déjà à se faire sentir chez certains…

Steacka et Didier font du tourisme et ramènent des produits bretons…Bubu lui aussi fait du tourisme, grâce à une espèce d’ex spice-Girl qui serait devenue gouteuse chez Mac Donald…son habit de lumière vert et blanc, mis en valeur par son petit 150/140/180, a au moins le don de faire rejaillir la lumière dans les yeux rougis de Bubu, plongés dans la profondeur de son décolleté…

Marty, un ancien de la maison celte, nantais de son état, nous rejoint, et nous prenons le bus direction le stade de la Route de Lorient…Sauf Bubu et Bardy, qui pour une sombre histoire de billets oubliés dans les sacs précédemment rangés dans le coffre d’une voiture, auront le droit à une visite guidée de la ville en bagnole.

Arrivée au stade, direction « Le Valy », sanctuaire des avants-matchs rennais, où Didier a une véritable révélation en goûtant la fameuse galette/saucisse rennaise… 1 puis 2, 3 galettes, et à la 4e il prend la soudaine décision d’appeler sa femme pour lui dire que c’est décidé, il ne rentrera pas à Marseille et préfère finir sa vie à Rennes en bouffant des galettes/saucisse tous les jours !

Jean-Luc et Bubu finalement arrivés, direction les travées du stade, juste à côté des supporters du celtic, dans une ambiance de feu !

Le soufflet retombe à peine après l’ouverture du score de Cha-Du-Ri (mais tu n’en auras pas) d’un superbe CSC sur ouverture de Costil (meilleur gardien français).

Le Celtic reviendra au score sur une tête consécutive à un coup-franc inexistant, et au terme d’un match moyen, malgré le courage des supporters rennais, encourageant à tue-tête leurs protégés à coups de « Allez Pitou » (Pitroipa pour les intimes) ou « Allez Youssef » (Hadji).

La sortie est rocambolesque, les fans du celtic étant parqués derrière les grilles en attendant que le stade se vide, ces derniers s’énervent et demandent à sortir…pour aller manger de la galette/saucisse… Bubu n’est pas de cet avis et tente de les calmer, et de faire gagner du temps à Didier pour qu’il lui reste encore quelques galettes /saucisses à grailler ! Mal lui en prend puisque un de nos amis scottish lui met un combo spécial taloche/crachat! S’ensuit une scène digne de Godzilla tentant d’arracher la grille…sous les yeux ébahis des stadiers rrrreennais !

Tout rentre dans l’ordre et re-direction le Pub pour aller speaker english avec nos amis celtes, non sans que Didier eut goulument avalé 12 nouvelles galettes/saucisses sur le chemin…

C’est là que les 1ères mouches tombent, à l’heure où pour ma part il est temps de passer à la phase B quand le houblon n’agit plus : le Whisky !!! Quelques anciens celtes écossais de Marseille nous rejoignent, ainsi que quelques gars du cru bien décidés à montrer au marseillais qu’à Rennes on n’a pas de montagnes mais une sacrée descente ! Tout ce petit monde décide brillamment vers 1H du mat’ d’aller se restaurer, ce qui a le don de sortir Didier de son coma post gallettesaucitique…

Direction le Café Noir, aussi nommé chez nous le « Black Minou », pour ces 3e mi-temps rennaises de légende où nous ne mangions pas que nos assiettes… Bien entendu, comme depuis le début de la journée, la clientèle du resto est tout de vert et blanc vêtue… Après avoir ingurgité quelques victuailles et bouteilles de pinard, c’est logiquement que la salle entière entame des chants à la gloire du celtic… « Fields Of Anthery », « You’ll never walk alone », … les ecossais n’en reviennent pas de nous voir brailler en Anglais!

Nous sommes alors expulsés du resto vers 2H30 et il faut alors prendre une décision: se finir or not se finir? Sacs récupérés 1/2h plus tard, les celtes ont de quoi se changer pour s’en aller enflammer les dancefloors…mais la plupart décident bizarrement d’aller se coucher dans un hall d’immeuble adjacent.

Je retrouverai toute l’équipe 3H et 1 bouteille de whisky (avalée dans un lieu de perdition rennais) plus tard en train de ronfler dans la gare, et, à ma grande stupéfaction, je découvre que Jean-Luc a troqué le Kilt pour un Jean et une paire de pointues en croco qu’il a dû piquer à un Crocodile Dundee qui péchait le long de la Vilaine ! Bordel, il voulait donc se confronter à la nuit rennaise et un fâcheux malentendu l’en a empêché !!!

Il est l’heure de reprendre le train et de quitter la chaleur rennaise pour le froid Marseillais… Au fait qui a dit qu’il pleuvait tout le temps en Bretagne ?

Les ronflements de la mobylette Didier nous accompagneront sur notre chemin…