Championnat 17ème journée Vétérans à 11 Saison 2017 – 2018 US TRETS vs CIC : 0-1

Reportage by coach mimet
Vendredi 13 avril

Stade de Trets 20h30

But : Mathieu

Vendredi 6 AVRIL 2018
Stade La Gardi de Trets
Terrain synthétique et mouillé à défaut d’être verglacé
Vestiaires : Petit comme d’hab
Arbitre : Euhhhhh

Trets – CIC V: 0-1 (MT 0-1)

Compo : Miguel ; Virgile – Alain – Gilles D – Bruno; Mika – Stan – Seb – Nabil ; Fred V- – Mathieu
Remplaçants Fred Genre – Igor
Entraineur : Mimet
Supporter : Tonton – Manu

Il y a quelques semaines de cela j’ai transmis un courrier à la FSGT13 pour leur signifier notre volonté de ne pas traverser une nouvelle fois le département pour aller jouer dans la pampa tretsoise. Il faut bien le reconnaître bien m’en a pris car nous jouons à… Trets !!! Comme me l’a textoté le Prez mon courrier a porté ses fruits.
Après la défaite de la semaine dernière j’avais prévenu le groupe que pour éviter, comme toutes les dernières fois que nous avons joué là-bas dans des conditions toujours dantesques, de nous retrouver à 11 je déclarerais forfait si nous n’étions pas 14 minimum. Jeudi soir nous sommes 14 et vendredi plus que 13 suite au désistement habituel du jour J. Bref je ne vais pas punir les 13 motivés et on se présente au stade de la Gardi. S’il fait plus ou moins beau sur toute la région PACA, vous ne serez pas surpris de lire qu’à Trets il pleut…
On se change et j’annonce que nous ne sommes que 13 et qu’il va falloir être solidaires et forts pour cette rencontre. Alors que je suis toujours dans le vestiaire j’entends l’arbitre siffler. J’arrive sur la pelouse et je vois Manu au milieu des joueurs. Je décide d’innover et je demande à Manu de faire la compo d’équipe pour provoquer un choc psychologique. Il décide de partir sur 4 4 2 avec Fred V et Mathieu devant, Seb et Nabil sur les côtés.
Inutile de vous rappeler que nous avons rarement (et même jamais) brillé là-bas car, outre l’équipe adverse, le terrain est grand et les conditions climatiques rarement clémentes (froid, verglas, pluie)… Bref nous commençons en entrant parfaitement dans le match. On est au duel derrière, au milieu et devant. Mathieu fait un énorme travail d’harcèlement adverse. Ils ont beaucoup de mal à trouver de la profondeur, arme qu’ils utilisent habituellement avec des contres assassins. Même mieux on se procure les meilleures occasions avec un coup franc de Fred V qui oblige le gardien à un superbe arrêt, une frappe lointaine ou encore une merveille de reprise claquée au-dessus de la barre on ne sait comment. Sur le banc les premiers commentaires avisés fusent… Dans les matchs de cette importance il ne faut rater de telles occasions, Si on ne marque pas là on va le payer cher tôt ou tard, bref vous l’aurez compris de la grande analyse… S’ensuit le début de la farandole des blessures. Mika sur une accélération sent une pointe derrière la cuisse. Fred Genre emmitouflé sur le banc de touche bondit du banc… à la huitième demande expresse du coach pour aller s’échauffer. Mika hésite à rester pour ne pas laisser ses potes à 10 mais je ne veux prendre aucun risque et je le sors. Je lui dis que j’ai confiance dans le groupe et qu’ils peuvent tenir à 10 le temps que Fred soit prêt. C’est alors que les Celtes vont faire mieux que patienter. Fred V, que j’ai enfin réussi à mettre en 6, lance en profondeur Mathieu qui grâce à sa pointe de vitesse grille tout le monde et bat cette fois ci le gardien adverse. Après tant d’échec il met fin à la malédiction du face à face raté !!! Belle récompense pour lui.
Fred Genre rentre pour nous remettre à égalité numérique. En face il n’y a pas de réaction d’orgueil. La défense est sérieuse et hormis deux petites frayeurs dues à des montées intempestives de Gilles désertant sa base arrière, elle gère. Malheureusement sur un énième sprint, Mathieu ressent une douleur derrière la cuisse lui aussi et sort pour laisser sa place à Igor. On se dirige tranquillement vers la fin de cette première période quand Alain nous gratifie d’un grand moment que je ne peux taire. Suite à une interception au milieu de terrain il transperce les lignes adverses pour nous gratifier d’une passe en profondeur plat du pied vers… dégun !!! L’espace d’un moment le temps a semblé s’arrêter pour les 21 acteurs, l’arbitre, les remplaçants, les supporters, les chauves-souris… A tel point que l’homme en noir a préféré siffler la fin de la première période.
Je félicite les joueurs pour cette première période sérieuse et leur dis de continuer à gagner les duels car ils vont rentrer pour essayer de renverser la tendance. Devant mon banc dégarni, je n’en mène pas large, je l’avoue, en croisant les doigts pour qu’il n’y ait plus d’autres blessures.
La seconde période est comme on le pressentait différente. Ils sont revigorés, commencent à parler, beaucoup parler, plus présents dans les duels. On tient le choc et les gars répondent au défi physique à l’image de Bruno qui sur une feinte de corps de son vis-à-vis direct applique la fameuse formule du ballon ou du joueur il n’y en a qu’un qui passe… Bon ben le ballon est passé… S’ensuit des palabres et discussions. Ca presse de plus en plus et on a le ballon qui nous brule les pieds. On se rapproche de plus en plus d’une première victoire et ça nous rend fébrile. Mais alors est-ce des restes du match de la veille mais on sent poindre une solidarité, une envie, une force qui nous pousse à nous surpasser. Sur un corner adverse, la défense reste statique, il y a une reprise adverse. On pense qu’il y a but quand soudain le plan Virgile Pirate se déclenche et sauve sur sa ligne de la tête un ballon que tout le monde voyait déjà dedans. Ca nous rebooste et on repart au combat quand Seb se retourne vers moi pour me dire que lui aussi à une pointe derrière la cuisse. Je décide de ne prendre aucun risque et de le sortir. On finira à 10. Sauf que Mathieu ne l’entend pas de cette oreille. Il part se strapper et rentre pour finir le match. La fin devient crispante et les minutes ne passent pas. On a même quelques occasions que l’on n’exploite pas comme on le devrait mais qu’importe on tient au courage. L’arbitre nous libère enfin !!!
On vient de gagner à Trets !!! On rentre dans les vestiaires pour fêter ça. Gillou lance un cri de guerre que l’on ne connaissait pas mais bon l’euphorie aidant on exulte pareil.
Après la douche certains rentrent, d’autres vont au pub et les derniers se lancent à 22H45 dans une opération fast-food qui verra le Mc Do de Rousset fermé, celui de Plan de Campagne cinéma fermé (alors que c’est écrit ouvert jusqu’à 0h00), celui de l’entrée Plan de Campagne fermé car en fait 22H55 c’est 23H00 et qu’il est plein à l’intérieur ; sans parler du Quick qui est devenu un Burger King encore en travaux… Bon ben go to Ste Marguerite puis au pub pour les derniers courageux (Igor, Nabil, Tonton et votre serviteur) y faire la fermeture et fêter dignement cette belle victoire.

Hail Hail Hail

3 réflexions au sujet de « Championnat 17ème journée Vétérans à 11 Saison 2017 – 2018 US TRETS vs CIC : 0-1 »

  1. Stan

    Putain j’avais oublié la magnifique passe d’alain,par contre je me rapell bien du petit latage de bruno.bon on a etait solidaires et costeaud ça fait plaisir.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *