Challenge CDA 2ème journée Vétérans à 11 Saison 2017 – 2018 CIC vs CAPC B : 4-0

Reportage by Manu J.
Vendredi 20 octobre 2017

Stade Espéranza 20h00

Buteurs : Djilali, Stiven, Fred Ville (×2)

LE CELTIC TOUT EN MAITRISE
Vendredi 20 Octobre 2017 : 2ème journée du Challenge CDA, à Esperanza Park
Plan de Cuques B – Celtic V : 0 – 4 (0 – 3)
Composition 4-3-3 : Steph – Micka, Samy, Olivian (cap), Gilles – Stiven, Thomas Marin, Djilali – Nabil, Fred Ville, Seb. On the bancket : Fred Genre, Fidel, Igor, Nico. Coach : Manu car Mimet se la fait à Napoli.
Supporters : Virgile la Rotule, Tonton du Kop, Sandra Pom Pom Girl.
En cette année 2017, Marseille célèbre son statut de Capitale Européenne du Sport. C’est pour cela que les Bhoys du Celtic arrivent au célèbre Esperanza Park, à peu près certains d’y trouver des installations dignes d’une capitale sportive. Quelle ne fut pas leur surprise à l’instant d’arriver au stade, d’y trouver des vestiaires flambant neuf, mais inutilisables car pas encore ouverts suite à de récents travaux (pour oublier j’avale un morceau de pizza poivron-chèvre). C’est donc le sgeg à l’air que les Celts enfilent leur mythique maillot blanc cerclé de vert, ou vert cerclé de blanc, c’est au choix.
En l’absence de Mimet, l’inamovible coach du Celtic, j’officie en tant que dirigeant-coach. Après avoir rédigé la feuille de match sur le béton granuleux des gradins, d’une écriture juvénile et irrégulière, ce qui me fait passer pour un triple redoublant en CP, je m’apprête à composer l’équipe, soigneusement étudiée dans la semaine, entre les membres du staff technique. Or, il s’avère vite impossible de déployer la stratégie soigneusement préparée, car plusieurs Celtes arrivent tardivement, du fait de l’intense trafic de la métropole Phocéenne, qui devrait également songer à solliciter un Label Européen pour son excellent classement parmi les villes les plus embouteillées (pour éviter le mal de crâne, je mange un 2ème morceau de pizza, Royale). Parmi les retardataires, fort heureusement, Steph arrive in extremis, ce qui lui permet d’occuper le poste prévu pendant la mise en place tactique opéré dans la semaine : gardien de but (en lieu et place de Miguel retenu par un dallage à finir chez un particulier, probablement chez Stan, exceptionnelement absent).
Les Celts démarrent en 4-3-3, avec aisance et maîtrise. L’occupation du terrain est cohérente et les déplacements collectifs plutôt harmonieux. La maîtrise du cuir est Celte, incontestablement, avec de bons renversements de jeu et de la variété dans les échanges. Mais le bel élan des partenaires d’Olivian va être douché (au moins une douche dans la soirée, parce que côté vestiaires …). En effet, Samy, lors d’un geste anodin, voit son genou vriller et demande à être évacué en hélicoptère. Le banc simule le rotor avec les bras et fait sortir Samy, ce qui entraîne une innovation tactique : Igor entre au poste de latéral gauche. Il faut dire que l’effectif Celte est privé de nombreux joueurs, dont la majorité dans le secteur défensif, ce qui oblige à certaines improvisations et adaptations de type « Igor la joue comme Maldini ».
Malgré ce coup du sort, les Vert et Blanc, repartent de l’avant et, forts de leur domination territoriale et technique, ouvrent la marque par Fred Ville, d’une frappe subtile, consécutive à une non moins subtile passe de Nico (0-1). La qualité des enchaînements baisse quelque peu et les joueurs de Plan de Cuques tentent quelques incursions dans le camp adverse. Sans danger tant le bloc défensif est solide. Et pour calmer les ardeurs adverses, Djilali surgit tel un diable de sa boite, pour reprendre un excellent centre de Fred Ville et superbement doubler la mise (0-2). Le jeu Celte se détériore peu à peu, notamment dans l’occupation au milieu du terrain. J’attaque un 3ème morceau de pizza (anchois) afin de nourrir ma réflexion et décide d’opter pour une disposition en 4-2-3-1, qui nous permet de conserver la largeur, mais de renforcer la base défensive du milieu. C’est mieux, le Celtic redevient plus compact, récupère plus facilement les ballons et se projette à nouveau vers l’avant. Et ce qui devait arriver arriva : un 3ème but vient récompenser la qualité du jeu des hommes du O’Brady’s. Ce 3ème but est superbe, d’une volée magistrale et imparable, par Stiven, qui voit son activité récompensée (0-3). Les locaux (Plan de Cuques reçoit à Marseille, probablement pour honorer Marseille Capitale Européenne du Sport), désemparés, essaient d’autres stratégies pour contrer leur adversaire. Un peu de parlote, un chouïa de provocation, quelques coups, mais cela reste sans douleur pour les Celts qui conservent leur calme, y compris Djilali, qui a fait 3 séances de yoga avant le match. Les Plan de Cuquois finissent par s’embrouiller avec l’arbitre, un peu entre eux, au milieu du calme des Celtes, qui attendent sereinement la fin des discussions. La pause arrive, sans que les spectateurs n’aient longuement applaudi, ce qui restera le seul arrêt du match de Steph Blanc, au prix d’une détente qui commença à la 31ème minute, pour s’achever par un plongeon latéral dans la verte pelouse, une manchette et un ballon détourné, à la 34ème minute.
Car c’est bien une rencontre sans occasion adverse, que vit le Celtic, à la solidité constante. La 2ème période est plus terne, mais la maîtrise reste pleine et entière côte Vert et Blanc. Ce qui me donne l’occasion d’attaquer un dernier morceau de pizza (jambon-mozza), celui de la sérénité du coach qui sait que l’équipe va l’emporter. De nombreux changements sont opérés, avec quelques innovations, du style Nico en latéral (aucun nouveau défenseur n’est arrivé entre temps), mais surtout histoire de faire jouer tout le monde, le plus possible. La domination Celte est récompensée par un 4ème but, signé Fred Ville, décidément très décisif, qui trompe habilement le gardien adverse, après une jolie passe croisée de Nabil. Le match s’étire tranquillement vers son terme, toujours contrôlé par le Celtic, et émaillé de quelques moments de frustration des adversaires, dont un, file un mauvais coup à Nico, contraint de sortir. Cela n’altèrera pas la joie des Vert et Blanc, dont le cri de joie retentit dans les vestiaires, heu non pardon, en plein air, à nouveau le sgeg à l’air, car il faut bien se changer pour retrouver la vie civile. La joyeuse bande s’égaye dans la nuit Marseillaise, certains retrouvent leur petite famille, d’autres vont jouer à Fifa 2017, d’autres encore se retrouvent O’Brady’s, autour d’une Kilkenny, Lager ou Guinness. J’en fais partie, je m’attaque un dernier morceau de pizza (chèvre-miel), de plaisir, mais aussi parce que j’ai une méchante dalle.
Par sms, nous relatons cette belle prestation à Mimet, qui, pour fêter ça, s’arrête boire un verre à Gênes avec plaisir (comme quoi certains dictons sont vraiment très cons). Une pensée pour les blessés, en espérant qu’ils ne soient pas gravement touchés. Et encore une bonne soirée de Vétérans, qui ont la possibilité de réaliser une belle saison.

6 réflexions au sujet de « Challenge CDA 2ème journée Vétérans à 11 Saison 2017 – 2018 CIC vs CAPC B : 4-0 »

  1. Fidel

    Un beau moment de littérature, entre le lyrisme de Dickens et sa rigueur réaliste sur l’insalubrité des installations, Kafka et la tension surréaliste qui entoure le récit -j’ai passé ma lecture à me demander si tu allais arriver à finir ta/tes pizza et ta/tes bières avant le last orders-, le charme sensuel d’un DH Lawrence,car jamais la description du sgeg d’un footballeur amateur n’avait atteint un tel degré d’érotisme, et enfin le combo Michel Olliver/Maïté pour leur recette de la pizza royale poivron anchois mozza à la chèvre et son coulis de kilkeness! N’en jetez plus! La coupe est pleine. On tient le Nobel 2017! Encore désolé pour le retard avant le match et les retards pendant les phases de jeu

    Répondre
    1. Gilles A

      Je confirme : le Nobel n’est pas loin. Et il est bien Joly …. digne héritier du lyrique Hugo, du romantique Stendhal, et du réaliste Zola. Entre les vestiaires Germinal et le terrain d’Eden Esperanza, mon cœur balance

      Répondre
  2. Steph kro

    Magnifique résumé de manu quelle belle plume !!
    Tu as oublié le péno que j’ai sorti
    avec mon szegue en 1
    ére mi temps lol
    Une belle saison se profile on continue comme ça …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.