Championnat seniors 2016/2017 : J17 : CIC A – FC St Cyr : 6 – 0

Résumé stephane Pian
Lundi 15 Mai 2017 : 17 éme journée de championnat : CIC A – FC St Cyr à 19H30 au stade St Tronc.
Buteurs : Marco(2Buts), Max, Jo, Xavi, Mathieu

TITRE : « CAN’T GET ENOUGH »

La Feuille de Match

CIC A vs FC St CYR

Stade : St Tronc Didier D’ Irlande PARK

Terrain : Synthétique un peu sec

L’équipe : Jonathan – Steph, Francky, Cyssou, Mathieu – Marco, Baka (cap), Alex, Xavi – Jérôme, Garçou
Remplaçants: Seb. Azibi, Romain Cini, Maxou, Coach Manu
Supporters : Tonton, Cris, Cristo

En ce lundi 15 mai le CIC retrouve le plaisir champêtre de fouler à nouveau les pelouses synthétiques marseillaises après une coupure de 3 semaines, la « faute » à 2 jours féries tombés les jours de match.

Si ce jour n’est pas chômé, une ambiance de vacances flotte toutefois dans l ‘enceinte de St Tronc’s PARK : est-ce l’absence d’éléments clés de l’équipe comme l’emblématique Jean Luc, le hooli-deustchen-alcoholic Romain et les deux gardiens attitrés de l’équipe ?
Peut-être les deux derniers résultats quelque peu décevants peuvent expliquer cette décontraction apparente ?

A moins que ce ne soit la météo extrêmement agréable plus propice à siroter un pastis devant un barbecue que de courir après un ballon convoité par 11 adversaires affamés ? (demandez donc à Jo et Xavi qui ont du disputé la ½ finale de la Coupe la Marseillaise samedi face à des Collègues peu disposés à partager leur bout de steak…).

La température est d’ailleurs une préoccupation de l’échauffement des Celtes ; heureusement les doutes sont vite dissipés par l’arrivée de Garçou et des gourdes magiques de notre druide Pierrot.
Mais ne concluez pas trop vite que notre Garçou va jouer le rôle du porteur d’eau : il sera titulaire à la pointe de l’attaque des « Cerclés » verts et blancs qui seront opposés au FC St Cyr se présentant dans un maillot rayé noir et blanc.

N’en déplaise à Francky, point de calotte sur leur tête ou de cheveux en queue de cochon derrière les oreilles de nos adversaires : nous n’affrontons pas ce soir la « Juiventus » de St Cyr mais bien les cousins de maillots des joueurs de la Vieille Dame qui disputera sa 9ème finale de la Ligue des Champions l’année où le CELTIC fête les 40 ans du triomphe de ses Lions de Lisbonne !!!

Après un échauffement mené comme il se doit par Captain Baka et un discours non moins convaincant, Coach Manu nous rappelle que malgré toutes les apparences, l’heure des vacances n’était pas encore venue et qu’il fallait faire le travail lors des 2 rencontres de championnat et des 3 de Coupe afin de ne rien regretter et par respect de nos valeurs.

Petit aparté :
Vous êtes en train de vous dire : «Il nous fait quoi avec son résumé ?? Il a déjà écrit un roman et il n’en est qu’à l’échauffement…. »
Ne vous inquiétez pas trop, je n’ai que de vagues souvenirs du match compte tenu que j’ai disputé pour la 1ère fois depuis au moins 25 ans la rencontre dans son intégralité

Nous gagnons le TOSS, ou plutôt Baka ne le perd pas, choisissons de commencer avec le soleil dans le dos, poussons notre célèbre cri de ralliement et sommes fin prêts à en découdre dans notre formation classique : le 4-4-2 en losange.

Les Noirs et Blancs tentent d’imposer leur rythme et leur jeu physique.

Mais les Celtes ont du répondant, notamment par l’intermédiaire de Baka très présent à la tombée de longs ballons adverses.

Rassurée par son capitaine, la défense centrale maîtrise son sujet en jouant à plat , Cyssou et Franck alternant au marquage de l’attaquant.

Par conséquent ceux sont les Hoops qui ont la possession du ballon, mais ne l’utilisent pas de façon optimale.

En effet le CIC cherchent la profondeur trop vite certainement à cause de déplacements mal maîtrisés comme le précisera le coach à la mi-temps.

Cependant à la 19ème minute, Cyssou lance en profondeur un coéquipier avec un centre de gravité très bas (comprenez un Hobbit), portant le n° 69, se prénommant Mathieu mais n’évoluant pourtant pas à l’Olympique Lyonnais.

Notre Mathieu « pas-Valbuena » déborde sur son côté gauche comme à son habitude, dépose deux adversaires, entre dans la surface,tout ça tellement rapidement que ses coéquipiers sont trop éloignés pour être servis : Mathieu ne se démonte pas et adresse une frappe croisée qui fait mouche.

Les visiteurs tentent de réagir mais lorsqu’ils arrivent à échapper à la vigilance de la défense du CIC, Jo veiller au grain et préserve sa cage inviolée.

Le CELTIC repart de plus belle à l’assaut du but « juventino »et dans un brouillon de football, Alex sert depuis la gauche Marco qui d’un tir dans la surface double la mise à la 31ème minute.

Le marquage parfois laxiste de leurs adversaires permet aux Bhoyz de disposer d’espace mais leur manque d’application et de précision dans les transmissions ne peut pas coïncider avec une aggravation du score qui reste donc de 2 à 0 à la pause.

Pendant le temps de repos, le coach demande un meilleur placement au milieu de bien rester disposé en losange.

Pour les remplacements, Franck devient gardien à la place de Jo qui file aux avant-postes avec Maxou en lieu et place de Jérôme et Garçou alors que Seb. Azibi prend le poste d’arrière droit de Steph qui glisse en Stoppeur ; de son côté Romain Cini reste en réserve sur le banc.
Pour les joueurs absent Jean-Luc se remet d’un week-end arrosé, Rémi pouponne, Nico bosse, Antho déroute les trains, Meda fait bronzette sur les terrasses du Port, Ludo est enfermé au taf, Romain Taxi fait le UBER dans le Forez (ah non merde le mot qui fallait pas utiliser : bon OK je prends un carton blanc. En même temps Romain il faut se mettre à la page : Macron est président) tandis que Maca attend sur Aix que Yes Papa viennent l’accompagner au stade en auto-stop depuis Martigues !!! (autant dire que Maca n’est pas prêt d’arriver).

Le jeu reprend et la domination celte est désormais plus nette : les ballons sont récupérés avec encore plus d’autorité et surtout sont bien mieux exploités grâce aux consignes du coach.

Avec l’entrée de Maxou, les Hoops disposent maintenant de deux flèches : la paire Mathieu-Maxou enflamme le flanc gauche.

Le CIC récolte les fruits de ce travail à la 57ème minute avec un service de Max pour Marco qui trouve de nouveau le chemin des filets.

Courant après le ballon, nos adversaires sont souvent en retard et se rendent coupables de gestes illicites tantôt volontairement, tantôt par maladresse que l’arbitre, à la voix de Barry White mais coiffé comme Benny-B, choisit de sanctionner ou non sans vraiment de cohérence.

C’est ainsi que le juge du jeu, que je surnommerai Benny White-B (comprenne qui pourra), ordonne un renvoi aux 6 mètres sur une sortie certes maladroite du gardien qui n’effleure même pas le ballon mais placarde en bonne et due forme Marco dans la surface.

Il siffle bien coup franc pour un faute sur Xavi mais reproche au meneur de jeu de trop réclamer le coup franc.

Notre bon Benny distribue ensuite un carton blanc à Jo quand ce dernier lui demande si ce n’est pas le FC St Cyr qui arbitre sur une action où Jo ne fait pas faute mais prend le ballon en plein nez.

A dix les Celtes restent solides et le retour de Jo sur le pré combiné à l’entrée en jeu de Romain vont permettre au 1er nommé d’être décisif.
A l’issue d’un bon travail côté droit, Jo sert idéalement Max pour le 4 à 0 à la 73ème minute.

Trois minutes plus tard, Baka offre le 5ème but à Jo.

Le FC St Cyr tente bien de sauver l’honneur mais c’est sans compter sur le talent de Francky qui d’une sortie bien maîtrisée puis d’une belle horizontale repousse les différents assauts.

Les Hoops clôtureront la marque à la 80ème grâce à l’inévitable Jo qui adresse un centre parfait pour l’hélicoptère Xavi Souto Pajaro A Coruña en Galicia.

Sur un dernier contact qui voit le n° 7 du FC St Cyr rester au sol, Benny White B siffla la fin du match

Les joueurs des 2 équipes se serrent la main.
Dans le vestiaire, les CELTES attendent pendant ¾ d’heures leur capitaine qui, ayant reconnu l’arbitre,
se serait enfermé avec lui dans son local pour lui chanter « You’re the first, the Last, My Everything »
ou encore « Can’t Get Enough of your love, babe » ce à quoi l’arbitre lui aurait répondu : « B-E-2-N-Y-B, mon nom à moi c’est Benny White B oui tu l’as deviné »

La suite ne nous dit pas ce qu’ils ont fait ensuite mais à son retour parmi nous et alors que la moitié de l’équipe était déjà douchée, Baka put entonner notre fameux cri de célébration autant de fois que nous avons scoré !!! PAS DE PLACE AU REGRET, GARDONS ESPOIR.

Si vous avez eu le courage de me lire jusqu’ici, bravo à vous et excusez mes quelques délires d’écritures.

7 réflexions au sujet de « Championnat seniors 2016/2017 : J17 : CIC A – FC St Cyr : 6 – 0 »

  1. MANU JOLY

    Ho Steph, merci pour ce resumal hyper circonstancié. Je crois que Jo a plutôt dit à Benny B : « Comme toi je veux la justice, essaie de défendre mes droits

    Mais j’en ai marre de tout ça
    J’en ai marre de cette vie là
    Pour sortir de cette impasse, je ferais n’importe quoi
    Mais vous êtes fou !! »

    Et Benny B lui a mis un carton blanc …

    Répondre
    1. Steph

      Mort de rire coach…. quelle mémoire.
      Cependant que les puristes m’excusent: cette année cela fait 50 ans que le Celtic a remporté la ligue des champions et non pas 40 comme dans mon résumé….

      Répondre
  2. Tonyexgoal

    Désolé pour le retard dans tout, mais je morffle depuis un moment.

    Bravo Steph, de la bombe, je vais faire de la pub car ça mérite un peu des commentaires ce bel effort !

    Répondre
  3. Romain

    Tu m’as régalé Steph, t’es un monstre autant en défense centrale qu’avec un clavier sur les genoux.
    Déconne pas, viens pas ce soir avec un clavier non plus.
    Bises

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.