Coupe du Comité 2008/2009: 1/8ème de finale: CIC B-Burel FC:4-6

8ème de finale de la coupe du comité face à une équipe de Burel invaincu coupe/championnat

Lundi 23 Mars 2009:1/8°de finale de coupe du comité au stade des Chutes Lavies à 19h15:

Temps frais
Vestiaire étroit, douches aux chandelles
Terrain vallonné et sable fin
Déplacement des tifosi : 2 (voitures)

Compo : igor-nico, steph, Rom, lolo- kiki, maxou, jean, françois, auré, adri. subs : clem, marat, momo

Le début de match est marqué par une grosse phase d’observation de part et d’autre. Le Burel débute à 10 en attendant ses retardataires. Le faux rythme imposé par le Burel endort nos ciciens qui sont, 3 accélérations plus tard, déjà menés 3-0 à la demie heure.
Quelques changements plus tard, Momo déborde côté droit centre fort en retrait et Auré d’une talonnade superbe pied opposé trompe la défense du Burel. Le CIC revient à 3-1.
Enfin le CIC joue et les actions chaudes se multiplient. Un hors jeu, un terrible raté du de  François (peuchère il est malade) seul face au gardien préserve le Burel d’un retour des verts et blanc. LA mi-temps est sifflée sur ce score sévère pour le CIC.

De retour des vestiaires (formule couramment employée en football) le CIC est encore surpris. Ses errances défensives sont criantes. A 4-1 on se dit que la messe est dite (autre expression footballistique). Mais le CIC sent qu’il y a un coup à faire et n’abdique pas.

Momo, en combattant pseudo terroriste (coupe au rasoir et barbe benladienne), se bat dans la surface, récupère un ballon au 6m côté droit frappe fort. Le ballon traverse toute la défense et trouve Adri au second poteau. 4-2.
Le match est tendu, on sent le CIC au bord de la rupture sur chaque action du Burel, mais les bhoys ont de la ressource, c’est Adri qui se démène pour transmettre le ballon à Auré qui d’une frappe croisée dans un angle fermé ramène le CIC à une longueur.

Le Burel est dans le doute, on se dit qu’enfin la dynamique est invesée. Come on Celtic’, Oh my god; un coup franc pour le Burel, oh no, nico un peu court remet sur un joueur du Burel démarqué. 5-3.
La cabanne est tombée sur le chien (ça je crois que c’est du rrrugby). Dans les tribunes c’est la consternation. Il ne reste qu’une poignée de minutes. Marat est plein axe. Il dribble puis d’une louche lance Momo qui pique le ballon et s’en va lober le gardien venu à sa rencontre. 5-4, l’espoir renait.

Le CIC y croit de nouveau. Il se rut à l’attaque. Kiki a un coup franc au 20m mais il a ses chaussures pourries et quille le ballon (tu rembourseras steph).
Le ballon est dans la surface du Burel, déjà, quoi, un cafouillage, le gardien relache, le ballon fait trembler les filets (ça aussi c’est une métaphore du foot). Explosion sur le banc, sur le terrain, le CIC revient du diable vauvert. Mais non, l’arbitre à le bras levé!Quoi, qu’est qu’il y a? Hors quoi, hors jeu. Protestation, consternation.
C’est la der, un corner, Igor est monté. Mais le ballon est repoussé et l’attaquant du Burel file seul, igor a ses trousses (ça c’est du polar) 6-4. Set et match pour le Burel, qui remercie les carrences défensives celtes.

On ne vous raconte pas les vestiaires. C’est sans importance et indécent. Bref Chut y a rien à dire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.