Tournoi de case : Le CIC/USA vice champion du monde

A une couette prêt!!!!!

BY  Adrian Assoulyyyyyyyyyyyyyy

Vidéo en musique de ce tournoi : http://www.youtube.com/watch?v=0tR5oXxuMRw

The Times « Les Etat Unis privé du titre de champion du monde par le Mexique » 

The New York Magazine « Le Mexique champion du monde après sa victoire sur les Etats-Unis (2-0). 

Daily Press « L’année du Mexique, la magnifique épopée des USA » 
 

Conférence d’après match, le coach Américain rend un vibrant hommage à son équipe « Aujourd’hui j’ai vu une grande équipe, dix frères le temps d’une journée, on ne nous voyait pas faire un si beau parcours, moi je n’ai jamais douté de mes hommes, je les ai souhaitais, je les ai choisis, ils avaient toute ma confiance et il me l’on rendu de la plus belles des manières. Un grand entraineur dont je ne citerai pas le nom a dit un jour qu’une finale était belle que si on la gagnait, qu’on ne retenait jamais le perdant, mais ce soir je peux dire à ce monsieur que jamais, oh grand jamais, personne n’oubliera mes hommes. Aucun être humain a oublié les gladiateurs qui on foulé la terre du Coliseum, rare sont ceux à qui l’ont n’a pas conté la légende d’Achille et de ses myrmidons, l’épopée de William Wallace, légendaire patriote écossais. « The Band of Brothers » du mondial 2010 rentre dès aujourd’hui dans la légende. Une légende battit sur la loyauté, des victoires, des défaites aussi, des bières, des oasis, des supporters, un hymne, de l’amitié, du courage, de la bravoure, des rires, des larmes et une formidable envie de croire en son destin. Alors merci à Igor, un gardien à la pré retraite que je suis allé cherché à Las Vegas, merci à Jean-Luc qui, il y a encore deux ans chantais et jouer de la guitare dans les métros New Yorkais, que dire de Romain C., starisé dès son enfance, il était reporter footballistique dans le Bronx et a tout quitté pour participer à ce Mondial, merci à toi Clément, toi que j’ai retrouvé ivre mort au bras d’une call girl dans un bar de Los Angeles, je suis fier de t’avoir remis dans le droit chemin, fini Zahia et tes blessures, un magnifique mariage et une nouvelle cheville, tu fus l’une des belles surprise de ce tournoi, St Menet scande encore ton nom après ce but qui, restera dans l’histoire. Ah Floris… petit dernier de la confrérie, tu as su te greffer au groupe, ta bonne humeur, ton envie et ton superbe football on fait la fierté de la nation. Les mots ne me viennent pas quand je dois parler de Geoffrey, après ton départ à Toulouse(prononcé TO LOOSE), tu as laissé un grand vide dans Manhattan, exemplaire sur et en dehors du terrain, tu resteras une belle rencontre, comme vous tous d’ailleurs. Et sache que si j’avais eu les outils dès le départ j’aurai monté les autres chaises et ta table en vingt minutes (petit moment d’émotion) et toi Munoz, toi qui m’a vu grandir et grossir,  plus grossir que grandir certes, je t’avais promis une place au avant poste mais ton expérience nous étais trop précieuse au milieu de terrain pour s’en passer. On en vient à Kiki, que dire, une fois de plus tu as laissé de ton empreinte cette journée, des buts importants, une combativité remarquable et ton poste de chauffeur pour le macdo (oui ça compte). Je me devais de finir par mon brisquard préféré, lui qui a inventé la louche, capable de marquer des buts libérateurs comme ce fut le cas cette saison en coupe, comment ne pas t’emmener à ce Mondial ? Je crois qu’il faut parfois rendre la monnaie de la pièce a certaines personnes qui œuvre pour le club et ses adhérents, tu n’es peut être pas le plus rapide, tu ne driblera jamais dix adversaires pour aller marquer un but, mais tu auras toujours ta place dans mon équipe des Etats-Unis et je suis sure que tu marqueras encore beaucoup de buts… (oui, deuxième moment d’émotion.) J’ai une pensée pour Auré qui aurait aimé être avec nous aujourd’hui, qu’il sache qu’il aura lui aussi sa place pour le prochain Mondial. Je me dois de remercier Noémie, Nadia, Enzo, Steph, Florent et le légendaire Tonton pour leur présence. Pour conclure un dernier merci aux joueurs, j’ai essayé de faire jouer tout le monde à tous les matchs, j’apprécie votre état d’esprit et votre indulgence. C’est vraiment trop bon de jouer avec des mecs qui ne maronne pas et qui se mettent minable pour leurs collègues un jour férier » 
 
 

Il serait temps que je parle de football un peu non ? Je sors à peine de ma douche, j’ai enfilé le maillot de l’om fraichement remporté tel un enfant qui gagne sa première coupe et je m’en vais vous conter brièvement notre parcours. 

On se retrouve dans la poule en compagnie de l’Angleterre, la Slovénie et l’Algérie. Les deux premiers sont qualifiés pour les 8èmes de finale.  

1er match : Angleterre 0-2 Etats-Unis : Buteurs : Kiki (2).

On rencontre une belle équipe de ballon, de grosses individualités, un esprit d’équipe à revoir aussi. On souffre mais on ne rompt pas, sur deux contre-attaque Kiki trouvera le chemin des filets. Derrière on ferme et Igor sort un gros match. Le tournoi est lancé. 

Algérie 0-2 Slovénie 

2ème match : Etats Unis 0-3 Slovénie.

Un match durant lequel nous avons eu l’occasion d’ouvrir le score par l’intermédiaire de Geo, malheureusement on ne marque pas et sur le coup franc qui suit, le ballon passe sous les bras d’Igor, impuissant…(Igorconada is back) par la suite on perd notre football, le ballon est trop souvent porté, les fautes se multiplient,  la Slovénie rajoutera deux nouveaux buts dont une magnifique volée.  

Algérie 1-3 Angleterre 

3ème match : Etats Unis 2-0 Algérie : buteurs : Kiki, Clem.

Les données sont simples avant ce match, les Etats-Unis doivent absolument gagner ce match et espérer  un faux pas de l’Angleterre pour se qualifier. Chose faite, puisque Kiki et Clem marqueront pour les States certes un peu poussif en début de rencontre mais qui dans l’ensemble a maitrisé son sujet. La Slovénie déjà qualifié, jouera le jeu, et battra l’Angleterre 2-1. 

Angleterre 1-2 Slovénie 

Qualifiés : Slovénie 9 pts et Etats-Unis 6pts. 
 

Le job est fait, qualification pour le tour final. Petit jeu de jongles et de reprises de volées pour se détendre, bièressssss et gros macdo, la journée se passe à merveille, de plus le soleil est présent. Place aux 8èmes de finales. On rencontre l’Australie. Une belle équipe qui, s’est baladé dans sa poule de qualification. 

1/8 de finale : Etats Unis 1-1 Australie (2-0 tirs aux buts).

Les USA maitrise le match mais ne sont pas à l’abri d’un contre australien. Hélas le jeu est haché par les tacles dangereux des joueurs adverses, altercation avec Kiki, altercation avec Geo, l’atmosphère est pesante. Geo ratera un penalty qui aurait pu offrir la victoire au Etats-Unis. Les USA encaisse un but sur un coup du sort… mais Floris entré en cours de jeu égalisera dans les ultimes seconde afin d’arracher la cruelle séance des tirs aux buts. Donc, séance de tir au but pour désigner un vainqueur. Kiki passe gardien et Igor tireur. Kiki stoppe les deux premiers tirs australiens, tandis que Floris marque. Igor à la victoire au bout du pied, mais sa frappe est repoussé. Et c’est Kiki qui donnera la victoire aux USA grâce à un troisième arrêt… héroique. 

L’objectif du coach était d’atteindre les quarts de finale. Le contrat est donc rempli, mais le technicien américain se met à rêver. Le quart les oppose à l’Uruguay.  

1/4 de finale : Etats-Unis 3-0 Uruguay : buteurs : Geo(ENFIN), Floris et KIKI sur peno

Victoire nette et sans bavure, premier de Geo sur une passe de Adri, Kiki accroit ses states sur peno, Floris l’imite. L’Uruguay s’en prendra à l’arbitre mais rien à faire les States était trop fort.  

Peu à peu la confiance augmente, on se sent de plus en plus fort et très costaud dans nos têtes. Place à la 1/2 finale face au Portugal. 

1/2 finale : Cameroun 1-1 Etats-Unis (0-2 tirs aux buts) buteurs : Geo.

Le Cameroun a crée la surprise en sortant l’Espagne au tour précédent. Le match est une nouvelle fois maitriser par les States et Geo ouvrira le score sur une passe en retrait de Kiki. Le Portugal parvient à égaliser sur un acte d’anti jeu, ce qui mettra Romain C.et Igor hors d’eux. Les esprits s’échauffe mais aujourd’hui les Dieux on choisi les USA. Nouvelle séance de tir au but pour rejoindre la finale de la Coupe du Monde. Kiki encore lui stoppera les deux tentatives portugaise tandis que Romain et Geo marque.  

Les Etats-Unis se retrouve donc en finale du la Coupe du Monde. S’est déjà beau d’être arrivé là, les jambes sont lourdes, les coups de soleils font atrocement mal. Rencontre opposant les Etats-Unis face à leur amis Mexicains. Une équipe du Mexique clairement favorite après son magnifique parcours du jour. 

Finale : Etats-Unis 0-2 Mexique : buteurs : Martin Duclos, Nathan Souriaud.

L’heure est à la rigolade entre les deux équipes, ca se chambre pendant les hymnes, négocie l’échange de maillots, c’est finalement une finale de rêve. Les USA réalisent une superbe finale, un pressing énorme, une légère domination, l’expérience semblait prendre le dessus. Plusieurs opportunités mal négocié et le Mexique marquera par deux fois. Victoire méritée au vue de leur tournoi et de leur fair-play.  

Remise des trophées, les Etats-Unis représenté par Enzo récupère la coupe du finaliste et Adri Obamou se charge de récupérer les maillots de l’olympique de Marseille gagné par l’équipe. Une douche, des bières et retour à la maison. 
 

Pour conclure, un grand merci au SC Case pour ce magnifique tournoi, merci à mes coéquipiers d’avoir répondu présent. Si j’avais pu prendre 200 joueurs je l’aurai fais. Dernière précision, ce n’était pas l’équipe du Celtic qui était engagé, c’était mon équipe, celle que j’ai crée, en aucun cas j’étais obligé de choisir des celtes. J’aurai très bien pu prendre des joueurs de mon équipe du samedi matin, ou d’autres amis. En aucun cas vos performances ou présence le jeudi à l’entrainement rentré en compte dans mes choix. Il est difficile de satisfaire tout le monde. J’ai fais mes choix, les assumes et ne regrette rien. USA USA USA !!!!!

USA.jpg

6 réflexions au sujet de « Tournoi de case : Le CIC/USA vice champion du monde »

  1. tonygoal

    Putain, après 2 victoires en CHAMPIONS LEAGUE , j’ai failli être CHAMPION DU MONDE…mais tel un ZZ ou 13etGAY, j’ai un peu raté ma finale…mais quelle belle journée !!!!
    Fais un peu chier quand même, moi qui voulait rentrer tôt (qui pensait rentrer tôt…) je viens de m’affaler dans le canapé pendant que nôtre Adri Domenech Assouly s’empressait de nous faire revivre ces instants de gloire…
    Merci pour avoir graver sur la toile cette journée historique…je ne serai sans doute jamais CHAMPION DU MONDE, car à 44 ans, je pense que c’était la dernière, mais qui sait…ya des vieux qui ne meurent pas…

    Répondre
  2. igor

    Magnifique journée, l’émotion me gagne
    YES WE CAN ………..
    j’ai juste rien compris la demi c’était des portugais ou des camerounais ?
    enfin nous en tout cas on avait notre ROGERS MYLAT national. 44 ans les gars.

    Répondre
  3. Clem

    Que rajouter de plus, on a passé une superbe journée ou tout était present merci à Adri Obamou Assouly pour ce resumé qui permettra à tout le monde de se souvenir de cette journée.

    USA, USA, USA

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.