Sandball à AGDE

Sandball AGDE par Alain Coach
Les 8 et 9 Juin 2013
L’équipe :Thuputh, Mickey, Pitt, Tripode et la contingent suisse : Axoune, Pouly, Romain et Khristof et en guest Christelle puis le dimanche, NainCo, Neulyne et Vince.

C’est donc comme traditionnellement que le convoi historique se mets en place des le vendredi en fin d’AM au départ de Monteux, via La Fare, Aix et St Zacharie, pour récupérer Pitt qui a AG du comité. Donc, après un apéro à la Fare et à Aix, c’est vers 23h que le gros des troupes rejoint l’AG. Avec une fin de buffet (et un apéro), le convoi se met en route, non sans avoir visiter quelques ruelles que seule la chaudasse de GPS de mickey connait (hmmmm…).
Forcement la route est longue et sèche, alors les provisions diminuent à vue d’œil (et de gosier). Mickey devra même se garer au plus prêt des toilettes des aires pour éviter le drame., tandis que la science ne reculant devant rien, il a été montré que l’on pouvait décapsuler une mousse avec un panneau d’affichage d’autoroute… Mais la gestion fut bonne, au son des chansons que l’on aiment puisque la dernière des 40 bières de la glacière n’a cédé que face à la porte du camping, en attendant les suisses et leur bip ouvre-porte.
Après la prise en main des bungalows (de droite) et du bungalow d’extreme-droite des suisses, c’est la sangria qui nous accompagnera jusqu’au sommeil.

Au réveil, une vague sensation de froid nous entoure. Mais c’est pas grave, on a nos sweats Celtic. Direction la plage, la bise aux orga (Bizkit et les OBOOSC) et le petit déj en terrasse au seul café ouvert si tôt. Il faut dire que c’est pas non plus la canicule. Limite même, le kilt et les tongs, on les regrettent. Mais c’est vrai que l’on va rapidement oublier le froid. En effet, c’est un magnifique orage (limite mur d’eau) qui nous tombe sur la gueule alors que les croissants sont encore sur la table. Un léger repositionnement plus tard autour de la table et une attente de plus en plus mouillée, nous font craindre le pire. Et c’est malheureusement le point météo avec bizkit qui nous confirmera que le sand c’est mort pour matin au moins (tout est détrempé et la ça tombe de plus belle…). Alors, avant de choper des engelures, retour au bungalows et réflexion. Faute de sand, ça sera barbecue. Et comme, le cuistot officiel des Irishs (tripode) est parmi nous, le défi du jour sera tartiflette. Direction les courses et hop retour en cuisine ou trip fait parler son talent avec du matos de bungalow, pour nous sortir une tortuflette du feu de dieu (avec la complicité de la salade de Franklin la tortue) qui nous réchauffera un peu, vu que le ciel lui est toujours liquide…
Une sieste plus tard, le temps sèche un peu et un plan B se mets en place avec sand en gymnase pour les plus motivés. Vu que l’on connait bien nos physiques, on passe faire marcher la buvette mais on laisse ça aux jeunes. Nous on, jouera demain sur le sable. La météo le dit, c va le faire.
Mais entre temps, on a l’anniversaire surprise des 40ans de Vince à fêter. Direction Vendargues, en récupérant Gringo en route, qui pour fêter le 08/06 a ramener une caisse de 8.6 (la bière). A part tripode pris par la patrouille (tiens il y a un mec en kilt qui ressemble à tripode dans ma rue…), la surprise en fut bien une pour notre désormais quadra. Punk à chien, Caplap clop et papuche plus tard, c’est dans la nuit au radar que le convoi regagne son bungalow.
Finalement, le ciel est avec nous, toujours chargé mais sec, et donc c’est le dimanche matin que le tournoi commence finalement. Malgré une certaine impro (logique vu les conditions), le matchs s’enchainent, pas très aériens évidement, avec des sympathiques caramelous et Rorry cocotte qui prends son plaquage, l’inévitable gamine qui se fait broyer le genou par Pitt (note pour plus tard: ne pas faire les engagements au plongeon avec des adversaires de moins de 50kg, c’est trop fragile), et un superbe enchainement de match négocié pour nous permettre d’aller manger la traditionnelle pizza du midi. Bien nous en a pris de finir tôt, car l’orage sera encore de la partie (20 minutes après notre dernier match), et rincera la fin du tournoi abrégé de la remise des prix.
Dernier debrief en terrasse, sous la pluie, puis retour sur un autoroute largement bouché.
Bref, un bien bon WE, sportivement raccourci mais comme on les aime, avec les potes, et des souvenirs. A refaire l’an prochain au sec quand même pour profiter de cette belle plage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.