Championnat vétérans à 7 2016/2017 : J19 : ASSE CMCAS D – CIC V7 : 5 – 8

Reportage by Gilles Decroix
Vendredi 17 Mars 2017 : 19 éme journée de championnat : ASSE CMCAS D – CIC V7 à 19H30 au stade Lebert : 5 – 8.
Buteurs : Baka(4buts), Romain(2buts), Benjamin, Darma

Vendredi 17 Mars, pour la Saint Patrick, un tournant au 2/3 de la saison nous est proposé en rencontrant une équipe de Gaziers revancharde. Notre victoire de l’aller 4 à 2 représentait le début de notre remontanda avec notre 1er victoire de notre série en cours , et la fin des espoirs de notre adversaire pour remporter le championnat.
Notre effectif : Nicolas en dernier rempart , protégé par une défense composée de Mathieu, Guillaume et Alain . L’attaque voit le retour de notre président en binôme avec Charles. Pour lier ces 2 lignes, le milieu avec un M Majuscule : Baka, Sebastien et Romain auxquels il faut rajouter le retour de notre moteur du début de notre saison , Benjamin.
Nos adversaires débutent le match à 6 avec 10 minutes de retard et se positionnent en 3-1-1 pour temporiser les 2 arrivées prévues. Nous attaquons la partie sur de notre technique et nous appuyant sur une circulation de balle efficace malgré un terrain qui fuse. Sur un mouvement fluide , ben adresse une passe décisive à Baka qui ouvre le score à la 5eme minute. Il ne faut que 2 minutes supplémentaires pour voir notre benjamin se distinguer une 2eme fois en décrochant un lob du milieu de terrain pour tromper le gardien trop avancé. A 7 contre 7, cela devient un peu plus difficile, nos adversaires ont du Gaz et interviennent rapidement sur les zones de contact. Baka décide de creuser le score par un 3eme but à la 15eme minute. Le milieu adverse reprend la main et se procure quelques occasions endiguées par notre défense et un nicolas des grands soirs. La mi-temps est sifflé sur le score de 3 à 1.
Le début de la seconde mi-temps voit les celtes en retrait dans l’engagement et subissent le dynamisme des revanchards. Le physique et l’envie sont clairement contre nous. Nous nous rendons compte que notre flanc gauche reste dangereux et domine la défense adverse, et qu’en revanche notre côté droit est plus en difficulté. Pour preuve, le tir de Romain dans le petit filet , nous permet de reprendre un avantage plus grand. 4/1.
Et là, nous allons augmenter fortement notre niveau de stress avec une série de 4 buts encaissés rapidement. Notre milieu est en difficulté , notre défense débordée et nicolas ne peut rien sur les actions rapides de l’asse.
5 à 4. Le doute envahit les coachs , Thierry et Gilles . Quels changements, quelle organisation ??
Il ne reste plus que 10 minutes. L’espoir est relancé avec un but présidentiel et providentiel (sur une frappe de Ben repris en force par darma).
Cette égalisation galvanise toute l’équipe, la solidarité celtes est de retour et nos adversaires prennent un coup au moral. La dynamique donne des ailes à tout le monde et Romain d’une frappe lumineuse trompe le gardien. Le score final de 8 à 5 est obtenu dans les dernières minutes avec 2 buts de l’inévitable Baka qui scelle la rencontre de son quadruplé.
11eme victoire de rang pour cette magnifique équipe celte, qui reçoit les compliments de nos adversaires en indiquant avoir rencontré une belle équipe. Nous allons pouvoir donc fêter Patrick au Brady’s et montrer la voie à l’équipe fanion en coupe de France pour la rencontre du samedi contre Levallois. Victoire obtenue après une série de tirs au but. Bravo à eux.
 
L’homme du match, aurait pu être l’auteur du quadruplé , à savoir Baka. Le coach choisit Benjamin pour son retour et surtout son activité intense durant le match avec 2 passes décisives et un but magnifique. Son retour, s’il est complété de futures participations, rehausse encore plus le niveau de l’équipe.
 
Bravo à tous et rdv vendredi contre la rouvière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.