Courrier de Mimet

Messieurs les joueurs,

Vous le savez peut-être (ou peut-être pas), j’ai décidé de quitter mes fonctions d’entraîneur du CIC A après trois années à sa tête. Trois années qui m’ont permis de découvrir des bons gars et des moins bons, de vivre des déceptions mais aussi des grands moments et de grosses émotions. Il y a eu des défaites mais aussi de très belles victoires, des voyages, des fous rires et des après matchs mémorables (Skippy what ?).

Le bilan que j’en tire : aucun titre certes, encore une fois ; mais j’ai pris un réel plaisir à être là, presque tous les lundis et jeudis. Comme vous le savez la saison 2008-2009 fut « marquante » pour moi, la perte de mon père en novembre, la naissance de ma fille en février… Eh oui le cercle de la vie…

A présent le petit bout de chou grandit, prend de plus en plus de place et surtout de temps. Elle en prend tellement que je n’ai plus la possibilité de vous accompagner pour vous crier dessus. Plutôt que d’être un boulet j’ai préféré passer la main, non sans avoir le cœur gros et lourd.

Votre prochain coach saura tirer le meilleur de vous j’en suis sur pour vous amener vers un titre ; c’est ce que je vous souhaite.

Merci à vous tous pour tout ce que vous m’avez donné et apporté.

Merci particulier à Romain pour les Mc Do d’après match.
Merci à Bruno pour son état d’esprit et sa patience.
Merci à Védralex et Tourteau pour leur confiance dans leurs confidences.
Merci à Jean Marc pour ses dédicaces.
Merci à Baka parce qu’il fut le 1er capitaine noir ;-).
Merci à Papa pour la viande (en parlant de « viande » on se comprend et promis je t’appelle lol).
Merci à Scuale pour ses absences et ses textos d’avant et d’après match.
Merci à Taxi pour son aide, son dévouement au club et sa présence sur et hors des terrains.
Et surtout MERCI à Jean-Luc pour m’avoir fait confiance et pour son soutien dans tous mes moments difficiles.
Je ne quitte pas qu’une équipe, ou qu’un club mais bien plus… une Famille.

Ce n’est pas un adieu juste un au revoir car je sais que je reviendrai que ce soit à la A, à la B, à la C mais je reviendrai…

Hail Hail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.