Championnat 13ème journée Séniors à 11 Saison 2017 – 2018 ES PHOCEENNE vs CIC A : 1-3

FSGT LEAGUE SENIOR GROUPE C: DAY 13

Stade de la Pomme 19h30

Lundi 12 février 2018

Résumé by Romain Cini

ES PHOCEENNE vs CIC A : 1-3 (0 – 2)

Buteurs : Rém-Il-Fenomeno Jacky, L’écurie de taxis

Passeurs : Francky x 1.5, Rémi x 0.5, Mathieu

Condition météo : Ciel dégagé, vent glacial sur la pomme, trafic fluide sur l’A50.

Equipe : Vedran, Jean-Luc, Francky, Anthony, Hougo, Jérôme, Taxi 1, Taxi 2, Seb Azibi, Garçou, Rémi
Remplaçants : Marco, Kaladze, Mathieu, Romain

Dirigeants : Pierrot, Steph

Supporters : Manu, Tonton, Baka

Celtic 3 et Phocée 1 : La série continue…

Après un mois d’absence, c’est dans la peau d’un enfant que je reviens ce lundi, plus joyeux que jamais, pour la reprise de la compétition officielle.

Histoire d’être sûr de ne pas faire une Aaron Iseka contre Montpellier, c’est 5 minutes en avance que je débarque au Apple Stadium. Seul notre sorcier Pierrot et notre père à tous, voire notre grand-père pour certains, et non pas Pierrot je l’ai déjà cité, mais Jean-Luc sont déjà sur le pont pour préparer le match.
Bonnet vissé sur la tête, notre numéro 9 éternel a la tête des mauvais jours ; malgré son amour pour l’Irlande, le froid qui s’annonce ce soir ne semble pas lui convenir en bon marseillais qu’il reste.

Les joueurs arrivent au compte goutte et c’est un vrai plaisir de revoir mes coéquipiers.
J’imagine déjà les gestes techniques de chacun, les spéciales comme on dit dans le jargon, putain j’en salive.
D’autant que je vais démarrer sur le banc, je sais donc que je vais pouvoir en profiter à fond et en prendre plein la tronche.

J’en ai déjà pleins les yeux notamment en regardant se préparer notre meilleur joueur depuis le début de saison, notre attaquant-gardien, on ne sait même plus comment le qualifier, Jacquie Il fenomeno Michel Rémi Van Nistelrooy Bongiorno les amis.

Être au cœur d’un tel vestiaire est la plus belle école pour le joueur novice que je suis et qui redécouvre la concentration d’un vestiaire professionnel ; de la qualité de l’équipement choisi avec un legging noir satiné du plus bel effet pour Seb, à la préparation de la récupération avec la bière d’après match que scrute déjà le cool boy.

On sent que les celtes ne sont pas là pour plaisanter.

Notre coach Jupp Pian-keys arrive, nous laisse nous changer et prend la parole pour nous annoncer à froid une bonne nouvelle.
En bonne bande d’enc… que nous sommes, nous lui demandons si c’est que Garçou ne viendra pas ce soir, mais en voyant rentrer notre diable d’attaquant gourdes en main (en lisant vite, ca fait gourdin mais ne vous méprenez pas), nous comprenons que la nouvelle est toute autre ; les langues de pu… que nous sommes aussi, demandent si Vedran a acheté de nouveaux gants ?
Et bien c’est encore mieux que tout ça ; Grâce à un savant mic mac judiciaire, notre gardien s’est vu offrir un clean shit (merde propre) ou clean sheep (mouton propre), bon bref un match sans but encaissé et une victoire bien méritée sur tapis vert face à la fameuse équipe dont je tairai le nom, non pas que j’ai une dent contre elle mais plutôt parce que je ne m’en rappelle plus.
Bon ça va, la déception se lisant sur vos visages… Il s’agissait de FV SYNERGIE (pour info, la synergie est un type de phénomène par lequel plusieurs facteurs agissant en commun ensemble créent un effet global. Autant dire que sur ce coup, la synergie n’a pas été très bénéfique pour eux)

Malgré le froid prenant, l’équipe se met en route pour l’échauffement.

En présence de telles machines vertes et blanches sorties d’une autre époque ou dotées de muscles encore peu confiants, il est clair qu’il va falloir bien s’échauffer.
Cela semble être plutôt le cas, même si pris par le temps, nous n’aurons pas vraiment l’occasion de toucher le cuir ni accélérer avant le coup d’envoi.
Cela peut paraître un détail mais la suite nous prouvera que ce sera lourd de conséquences pour deux de nos celtes.

L’équipe se réunit en cercle sur sa moitié de terrain pour le huddle, instant solennel où les plus jeunes écoutent les conseils des plus anciens.

Je vais trahir à cet instant précis la règle d’or du ce qu’il se passe dans un vestiaire ne doit pas en sortir mais comme nous sommes déjà sur la pelouse, je pense que la trahison est moins grave.
Je vais donc à tous révéler le conseil du soir, transmis par Jean-Luc pour nous aider à gagner le match : « Ce soir on crie pour dégun juste pour nous, parce qu’on est nul, cela va nous aider… Hail Hail…). Quel visionnaire quand on connaît le score final. »

En bon aspirant pro, je récupère les vestes que je peux porter vers le banc enfin surtout celle du facteur X de l’équipe, Rémi, désolé les gars je pompe un peu mais j’essaie d’apprendre des meilleurs et nous prenons avec Marco, Geo et Marco nos quartiers sur le banc de touche.

La famille Pian, elle, se met en place, en étudiant le sens du vent pour se mettre à l’abri, quand je vous dis que rien n’est laissé au hasard. Notre sorcier préfère rester au chaud près du vestiaire et nous lui donnons bien raison.

Le coup d’envoi est donné par l’arbitre, grande connaissance du club, et c’est parti pour 90 minutes de plaisir.

L’équipe est bien en place, concentrée et présente dans les duels. Nous essayons de respecter les consignes de faire tourner le ballon.

A la dixième minute, un dépassement de fonction de Francky qui se mue en ailier profite de l’espace libéré sur le flanc droit et adresse un centre coupé de la tête au premier poteau par Rémi qui ouvre la marque.
On ne pouvait rêver mieux, notre cornac nous a mis sur les rails et la soirée s’annonce belle.

A la 15eme, Garçou revient au cœur du jeu pour demander le ballon dans les pieds qui lui parvient mais au moment de contrôler le ballon, la cuisse lâche et nous comptons déjà un blessé dans nos rangs.
Marco s’échauffe en vitesse et le remplace. L ‘échauffement putain…

A la 23eme, un remake du premier but se met en place avec un centre de Fancky, dévié par Rémi mais c’est Romain le cool boy qu’il double la mise. 2-0 pour les celtes.

Les verts et blancs semblent bien dans leur match, tout semble sourire pour le Celtic mais un nouvel événement va subvenir pour nous rappeler qu’un match n’est jamais gagné.
Sur une action anodine, notre marseillais d’adoption venu d’Ile de France, oui Antho, se blesse à l’adducteur et nous voilà amputés d’un deuxième élément en moins d’une mi-temps.
L ‘échauffement putain…toujours l’échauffement.

Le coach opère 3 changements avec les rentrées de Mathieu, Geoffrey et moi même et nous finissons la mi-temps en dominant notre sujet.
Néanmoins, malgré de bonnes choses, les mises en garde sont nombreuses durant la pause, le score est en notre faveur mais nous ne sommes pas encore totalement à l’abri, les blessures sont là pour le rappeler.

La seconde mi-temps est sifflée.
Quel bonheur de reprendre enfin part à un match et quoi de mieux que de commencer au milieu avec mon homonyme au crâne rasé.

Le ballon circule plutôt bien du côté du Celtic, ce qui est très plaisant. L’adversaire ne presse pas vraiment fort non plus, ce qui nous permet de prendre confiance.

Cependant, s’il y a un point dur à retenir sur ce match c’est vraiment le dernier geste, autant la dernière passe que la finition devant le but ; les actions se multiplient autant que les ratés devant les cages.

Heureusement, à la 51ème sur un centre de Mathieu, Alex ajoute une unité au score permettant de faire remonter les stats offensives de l’équipe.
A partir de cet instant, le match semblant plié, un relâchement se fait sentir.

C’est le moment choisi par Francky pour mettre un peu de piment et s’offrir un quart d’heure de folie.
En effet, il va nous gratifier d’un florilège de gestes techniques qui commence sur un des rares corners pour nos adversaires avec un contrôle subtil dans la surface qui manque de nous surprendre ; heureusement les adversaires semblent tout aussi surpris.

Cela s’enchaine ensuite par quelques passes dans le zig quand notre lutin portugais Hougo est dans le zag. Bref, un petit moment de grand n’importe quoi qui nous fait sourire mais qui coïncide bizarrement à une confiance retrouvée des adversaires qui tentent de pousser un peu plus leurs actions.

Cela finira par payer avec la réduction du score à la 64ème sur une sacrée frappe du gauche poteau rentrant que notre gardien ne peut que regarder filer au fond des cages.

Au terme des 90 minutes, c’est une belle victoire pour les Celtes qui, malgré ce but encaissé, ont joué un match sérieux avec de la détermination, de la volonté de faire du jeu et de se créer des occasions.

Tout le monde a contribué à ce match abouti et c’est de bon augure pour les confrontations à venir.

En tout cas, j’ai pris un grand plaisir à retrouver le terrain, les potes et le gout de la victoire ; la semaine de boulot s’annonce mieux que les 5 dernières et pour cela je vous dis merci les potos.

HAIL HAIL

Romain

Championnat 13ème journée Séniors à 11 Saison 2017 – 2018 TEAM NANI vs CIC D : 1-5

Lundi 12 février 2018

Stade Dato grande Bastide Cazaut 19h30

Buteurs : Romain (×3), Jeremy, Espo

Résumé by Romain

Lundi 11 Février, Grande bastide, stade où le Celtic règne en maître (enfin ça dépend), on joue contre ma victime préféré qui avait déjà subi ma puissance stratosphérique lors du match amical. Bon j’avoue que de faire ce résumé m’as un peu été imposé contre mon gré ; la faute à des pièces jaunes pour l’arbitre, (me direz vous c’est quand même de l’argent).

On appelle ça du favoritisme footballistique négatif. Bref de toute manière j’aurai été obligé de le faire puisque bon, quand tout le monde est contre toi, même si tu avais fait un arrêt cardiaque ou payé l’arbitre pour l’équipe tu l’aurai quand même fait.

19h30 début du match avec une petite répétition de « bon match », « bon match », « bon match » de l’équipe adverse, suspect non ? Un visionnaire de notre équipe trouva cela assez bizarre pour le coup. 

Rien de spécial à dire sur le match  (Non je déconne). Qui marque en premier  ? Évidemment je ne dirais pas que c’est moi ça serait trop prétentieux. Autant prétentieux de dire que le 2ème de Jérémy est un peu chanceux étant donné qu’il n’a pas fait exprès.

Ceci dit, on a pris la confiance, début du festival (négatif) de notre prof de français national : bilan de son match = 25% de passes réussis 3/19 aux dribbles réussi, on ne voit même pas ça a Disneyland. Parlant de disneyland je pense que c’est à partir de ce moment là qu’il est devenu jaloux de Yannick réussissant 2 petits ponts consécutifs, sa descente aux enfers n’as fait que empirer. Résultat note du match : 1/10 (pour les 2€ de l’arbitre).

3-1 pour les verts devinez qui marque ? Bon ok pour une fois j’ai pas fais grand chose, la faute à un geoffrey qui apprend à faire des bonnes passes quand il faut 

Mi-temps. 3-1. Nani met de l’impact, ils veulent revenir. Début de la seconde période, asphyxie totale, ils ne sont plus la. Corner de Geo, tête de Espo, comme la Corée du Nord de la Coupe de monde 1965, du grand art. De ce coup de casque suivi un percée conclu par un sombrero (si vous retrouvez le ballon merci de le ramener). « ESPOOOO ESPOOO DESCEEEEND, DESCEEEND, TU MOOONTES PLUS CEST FINI ». J’en dit pas plus vous avez tous reconnu. 

L’équipe en face est éteinte. 5-1 devinez une fois de plus qui marque ? Bon allez j’arrête. Ratio de mon match : 

– 75 tirs

– 3 cadrés

– 3 buts. Correct me direz vous.

Fin du match. Direction la maison, seulement quelque chose se met entre nous et nos affaires : Une porte. Merci Thomas (ou lucas) d’avoir fermé. Merci maca d’avoir cassé un barreau. Merci Thomas d’avoir casser la porte, te recasses pas le frein ça serait con. 

Sachez une chose, vive le lundi parce que le lundi c’est sacré, on attend le lundi comme le lundi.

Championnat 12ème journée Vétérans à 11 Saison 2017 – 2018 FC ST HENRI vs CIC : 2-3

By alain le grand
Vendredi 9 février 2018

Stade St Henri

Buteurs : Fred Ville (×2), Stiven

Vendredi 9 février 2018 à saint henri
championnat des vieilles chattes match retour
titre: la tête haute

Mimet nous donne rendez vous à 19h15 au stade olympique de st henri en stabilisé.
Les joueurs arrivent et nous commencerons à 11.
Goal : Miguel dit tete en l’air
Défense: Bruno tete en touche, Virgile courte tete, Gillou belle tete et Alain tete du match
Milieu : Stan tete mais que pour une mi temps, Mika tete partout, Thomas tete à tete, Fred V relève la tete, Fred G déborde et centre sur ma tete.
Devant : Seb court tete baissé

En deuxième mi temps rentrera Stiven supersub dit tete de la deuxième mi temps.

Le coach aura obtenu le titre de on tient tete ou on vient et on gagne d’une courte tete.

Arbitre présent et adversaire décapité wéééééééé.

Nous sommes ric rac au départ mais le vieux celte après une série en cours de 2 nuls et 2 victoires est décidé à prendre sa revanche en cette fraiche soirée étoilée ( la tete dans les étoiles).
Dans ce quartier nord fort éloigné de notre pub préféré le coach nous prend la tete avec son discours mais il insiste sur le fait de venir prendre notre revanche.
En effet à l aller on avait perdu 4 à 2.
Un speech viril mais correct style jouer au ballon mais les celtes n ont pas la tete de l emploi sur cette premiere mi temps et le match s annonce équilibré.
Mi temps sur le score de un partout, donc match nul puisque alors que nous avions ouvert le score par fred V et que nous menions donc d une courte tete st henri parvient à egaliser sur une reprise improbable suite à une touche.
Notre équipe a le tournis et mimet nous met une tete au carré dans le vestiaire.
Tirer à ras de terre sera le but ultime.
En deuxieme mi temps les tetes tournent et les cartons blancs pleuvent.
On marque, ils égalisent merci , j ‘en ai encore mal à la tete mais ce soir la prise de tete sera pour st henri.
Stiven nous gratifie du but liberateur puisque les verts et blancs vont foncer tete baissée vers la victoire et le cri de guerre qui résonne encore dans ma tete hail hail the celts are here

Les gars ce soir vous m avez fait bander tous et c est pour ces moments là qu on joue au foot

Bonne st valentin et à vendredi