Coupe de la Marseillaise 2015/2016 : 1/4 de finale : CIC – FC Chaumery : 7 – 4

Résumé by Julien Loubet
Samedi 23 Avril 2016 : 1/4 de finale de la coupe de la Marseillaise au stade Sénafrica à 17H00 :
CIC – FC Chaumery : 7 – 4

Le Celtic change de coupe. Et ça lui va plutôt bien….
Samedi 21 Avril, 14h – Dans la galerie commerçante d’un supermarché qui n’existe pas, Monsieur X, contrarié et l’air un peu hagard, pousse la porte de la boutique « Coiffeuse mais pas que…», coupeuse de tifs historique aux vertus mystérieuses.
« Hello ! »
« Bonjour monsieur et bienvenue ! Oh c’est rigolo votre tenue verte et blanche là.»
« Merci madame ! J’ai rendez-vous à 14h normalement. »
« Oui à quel nom ? »
« X… Monsieur X ? C’est bon ? »
« Oui bien sûr monsieur, on vous attendait. Installez-vous ! Qu’est-ce qu’on fait aujourd’hui ? »
« Je ne sais pas, j’ai besoin de changement je crois. Ça fait un an que l’on m’avait fait une coupe à la Auguste Delaune… J’avais fait ça à Paris, une coupe nationale à la capitale… Elle m’avait bien plu. J’avais eu beaucoup de succès avec. Du coup, j’ai tenté de la refaire au début du mois… L’horreur ! C’est complètement raté ! Alors j’en ai marre là, je ne me reconnais pas, j’ai envie d’autre chose ! »
« Pas de soucis monsieur, je sais ce qu’il vous faut : on change de coupe ! On va vous faire une belle marseillaise. C’est moins glorieux peut-être, c’est moins tape à l’œil aussi mais ça vous ira au poil ! »
« Allez ! Mais par contre si on peut se dépêcher, j’ai un match à 17h.»
« Monsieur, ne vous inquiétez pas, mettez la tête en arrière, fermez les yeux et détendez-vous, je vous promets que ce soir vous serez de nouveau heureux ».

Monsieur X s’exécute. De toute manière, il n’a plus assez de force pour dire non ou questionner la coiffeuse qui s’affaire déjà derrière lui. Et puis qu’est-ce qu’il a à perde après tout ? Cela fait trois semaines qu’il ressasse sans arrêt ce foutu 2 avril, quand sa joie de vivre a disparu. Se détendre et penser à autre chose rien qu’un peu « Ca ne peut pas me faire de mal », se dit-il.
Alors, doucement, il s’enfonce au fond du fauteuil usé par les nombreux clients venus avant lui, penche la tête en arrière au-dessus du lavabo, jette un dernier regard au faux-plafond tâché par ce qui s’apparente surement à un ancien dégât des eaux et… ferme les yeux.

Un énorme bruit fracasse le calme qui l’avait enveloppé. « Qu’est-ce que c’est que ce ça ? » crie monsieur X en se redressant. Mais, alors qu’il regarde autour de lui, tout a changé.
« Qu’est-ce que je fous là ? Qu’est-ce que c’est ? » S’interroge-t-il un peu paniqué alors qu’il se retrouve désormais au milieu de son équipe, dans le vestiaire du stade Sevan. « C’est le match contre Chaumery ? Mais où est la coiffeuse ? Est-ce bien réel ? Putain c’est quoi ce bordel ? » Poursuit-il.

Toto Landi, lunettes noires encore sur le nez, est là à trier les licences. Nico chambre et fait sourire ses coéquipiers, Steeve se prépare sans dire un mot, Manu, le druide à la peau de bébé, prépare sa compo… « Mais oui c’est bien réel ! On est au match ! Que s’est-il passé ? ». Les questions bouillonnent dans sa tête. Pas le temps de tergiverser que déjà Manu fait sa causerie. Le 2 avril est encore présent dans sa tête aussi. « Lui aussi aurait peut-être besoin de passer chez « Coiffeuse mais pas que… » » Remarque M. X.

Et déjà c’est le début du match. L’équipe ne ressemble pas tout à fait à celle du 2 avril. Beaucoup de têtes ont changé mais c’est encore une belle équipe qui se présente. Un coup d’œil vers les tribunes avant le coup d’envoi et Pierrot est bien là : seul pour l’instant, mais bien présent ! Notre sorcier, notre mascotte. Rien qu’à le voir, M. X sourit. Il a ce côté réconfortant Pierrot. Le simple fait qu’il soit là l’apaise.

Les verts et blanc commencent doucement. Les séquelles sont encore présentes surement. Et puis les joueurs ne se connaissent pas tous, il faut trouver ses marques. Surtout qu’en face ce n’est pas n’importe qui. C’est Chaumery, l’ogre Chaumery : une seule défaite cette saison concédée face à des héroïques joueurs du CIC C, et qui se présente au complet et bien décidé à profiter des absences et des maux de tête du Celtic. Mais voilà, malgré un début de match compliqué, une superbe ouverture de Nico dans le dos de la défense profite à l’opportuniste Julien. D’un cheveu (que les deux n’ont plus tellement), il effleure la merveille de passe déstabilisant suffisamment le gardien pour faire trembler les filets. Le Celtic prend les commandes. (1-0, 15ème).

Pas pour longtemps ! À peine le temps pour Monsieur X et ses coéquipiers de savourer, que le virevoltant ailier gauche de Chaumery en fait voir de toutes les couleurs à l’armada jaune et blanche. Accélérations tranchantes, feintes de corps, frappes instantanées, tout y passe et c’est en toute logique qu’il égalise d’une frappe sèche à bout portant. (1-1, 20ème). « Purée, c’est quoi ce joueur ? » s’interroge Monsieur X.

Déstabilisés par la vitesse des attaquants de Chaumery et notamment par cet ailier gauche, les Boys reculent et souffrent. Moment choisi par les deux compères Manu et Fred pour faire basculer cette rencontre. En replaçant la roquette Jumeau dans la zone de cet ailier, le Celtic se sent plus confiant et retrouve peu à peu des couleurs. Avec un but de Nico sur coup-franc et un but d’Aurélien fraîchement rentré le Celtic repasse devant à la mi-temps (3-2).

Plus rien ne semble arrêter la marche en avant des jaunes et blanc. Pas même un début de deuxième mi-temps un peu hésitant, et une infériorité numérique de quelques minutes. D’ailleurs, le Celtic et Monsieur X voient avec bonheur Maxou leur capitaine (éternel étudiant et ENFIN travailleur) entrer sur le terrain à l’heure de jeu alors que la décision n’est pas encore faite. C’est l’occasion pour Nico de remonter d’un cran et de nous offrir un petit récital de deuxième mi-temps. D’abord mis sur orbite par une passe en profondeur, le « divin chauve » remporte son face-à-face et donne deux buts d’avance au Celtic (4-2). Ensuite, d’une superbe reprise de volée à l’entrée de la surface, il répond à la réduction du score de ces diables de Chaumery, qui ne se laissent décidément pas manœuvrer facilement (5-4, 70ème).

Et puis, comme un coup du sort, sur un coup franc à 60 mètres, et bien aidé par le vent, c’est l’excellent Steeve qui va faire le break définitif pour le Celtic. D’une frappe monumentale, il va, suite à un rebond, lober le gardien adverse et celer une bonne fois pour toute la victoire du Celtic. Chaumery ne s’en relèvera pas, encaissant encore deux buts dont le dernier de Laurent, qui remplissait de joie les cœurs celtes des supporters désormais plus nombreux autour de Pierrot (7-4, 87ème). Monsieur X est content, il sourit en regardant autour de lui joueurs et dirigeants réunis dans le vestiaire et entonnant le désormais célèbre cri de victoire des celtes.

Et, alors que la quiétude s’empare du vestiaire après cette victoire méritée, un bruit assommant résonne autour de Monsieur X. Il sert les dents et ouvre les yeux… Il est assis dans un fauteuil en simili cuir, face à un miroir et reconnaît la tâche au-dessus de lui sur le faux-plafond. Une voix lui parle derrière lui. C’est la coiffeuse de « Coiffeuse mais pas que… » :
« Tout va bien Monsieur X ? » Demande-t-elle.
« Tout va bien merci ! » répond Monsieur X n’osant pas raconter ce qu’il vient de se passer.
« Alors qu’est-ce que vous en pensez de cette coupe ? »
Monsieur X dirige ses yeux vers le miroir et sourit… « Ça fait du bien ! » répond-il, « Ça fait du bien ! ».

Cette histoire est une fiction, toute ressemblance avec des faits ou des personnages existants serait fortuite. Amis chauves ou en passe de l’être (comme moi)… je m’excuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.