Coupe de France Delaune 2012/13 : Journée 1 : CIC – AS Margeray : 2 – 1

Résumé by Anthony!!!!!!
Samedi 3 Novembre 2012 : Première Journée de Poule B de Coupe de France Delaune au stade Senafrica à 15H00 :
Celtic Irish Club – AS Margeray : 2 – 1
Buteurs : Espo, Tibo

Il est 13h10, nous arrivons mon frère et moi au stade Senafrica, pour ce match aussi tendu qu’un string, face à une grosse équipe de Margeray, à savoir le 1er match de coupe de France. Il ne faut pas se rater. Petit à petit, les Celtes arrivent. Chacun se met dans son match, sans piper mot. On est calme, serein. 14h vient de sonner, le coach décide donc de faire sa causerie d’avant match, les joueurs se connaissant peu, se présentent. Voici la composition des 11 guerriers qui vont débuter la rencontre :
L’ultime rempart, sans surprise, Nicolas Donati. Devant lui s’érige le mur d’Hadrien, comportant Anthony Sabourin, Jean Mazé, Alex, et Speedy. Une sentinelle vigilante en la personne de Max, des éclaireurs, Espo , Loris , le tacticien Jérémy, et deux braves guerriers Batbeu et Flo. On the bench les soldats Franck, Thibaut, Jumo, Adam et Olivier, ainsi que le Vétéran Schramm, le druide Steff’ et votre serviteur.
Il est 15H, le match début sous un ciel menaçant. Qu’importe, un Celte craint dégun, et jouer sous la pluie c’est ça qu’il aime !
Les guerriers sont là. Bien en place, gros collectif, bien soudé, compact. Les 20 premières sont largement maitrisées par des Celtes entreprenant se créant quelques occasions, et c’est au terme d’une belle action qu’Esposito concrétise cette domination à la limite du Hors jeu et ainsi tromper la vigilance du portier adverse.
AS Margeray 0-1 Celtic.
Les locaux, Margeray, prennent alors un coup de massue, que dis-je de Hallebarde derrière la tête. Et pourtant, suite à une succession de coups de pieds arrêtés nos adversaires reprennent espoirs et c’est sur un corner que l’AS Margeray égalise, le marquage ayant été oublié. But heureux car Alex, voulant dégager de la tête, trouve sur sa trajectoire la tête de l’attaquant adverse. Quoiqu’il en soit :
AS Margeray 1-1 Celtic.
Nous jouons la 20ème minute de jeu. Les deux équipes se livrent une bataille sans merci. De gros duels à noter au milieu de terrain, ce jour là il a plu des tacles ! Nous assistons depuis le banc de touche à une séquence de jeu digne des plus grands matchs. La transmission du ballon est propre, de belles actions sont à notées : Suite à un corner mal négocié par la défense locale, Flo se couche sur le ballon et effectue une reprise de volée que l’on voit tous dedans. Elle s’écrase sur le poteau ! L’arbitre siffle la mi temps, il y a 1-1, on peut mieux faire les gars !
…Et on va mieux faire !
La 2ème mi temps reprend et toujours ce score de parité. Le coach décide de faire rentrer Franck, Jumo, Thibaut, bref du beau monde. Le match perd un peu en intensité, le jeu est moins fluide. On assiste à un affrontement stratégique, on se regarde, on s’observe. Beaucoup de fois les locaux ont voulu fissurer le mur d’Hadrien, plus rien n’y fait. La faute à un grand gardien, auteur de parades monumentales, d’une défense exemplaire a tous les points de vue d’un milieu récupérateur hors norme. Alors que l’on s’avance dans le match, l’AS Margeray se voit siffler quelques hors jeu. C’est sur l’un d’eux que les verts et blancs forcent la décision. Avec plein de malice, la défense joue vite un hors jeu sifflé. Margeray récupère le ballon, mais suite à une erreur de relance, Thibaut s’en va chiper la balle entre le défenseur et le gardien, dribble ce dernier au prix de sa cheville sur un tampon, et s’en va marquer dans le but vide.
Les dieux celtes sont avec nous !!!!
AS Margeray 1-2 Celtic.
Nous sommes dans les derniers instants du match, la tension est à son comble. Les locaux poussent, nous sommes acculés. Sur une belle action l’AS Margeray touche aussi le poteau , les dieux ont choisi leurs guerriers , ils sont de vert vêtus.
L’arbitre siffle la fin du match, victoire méritée dans l’ensemble.
L’équipe a été héroïque mais saluons tout de même les prestations formidables de Nico, Mazé, Alex, Max, Jumo, Franck et surtout Batbeu.
Pour ma part, j’ai fêté la victoire avec les quelques supporters présents au QG, jusqu’à pas d’heure. C’est bon ça !!!

En route pour le prochain match : AS la Famille prépare toi !

Hail Hail the Celts are Here !

Résumé vu par MARGERAY :
Les temps sont durs, Margeray avait du patienter la fin septembre pour enfin dessiner les contours de son effectif. Si les résultats étaient au rendez-vous, on sentait que tout pouvait basculer rapidement. Le calendrier, les blessures, le manque de réussite offensif et défensif sont venus dérégler une machine pas encore assez huilé pour supporter la tempête.

Pour cette rencontre face au Celtic, Margeray enregistrait les retours de deux anciennes gloires : Galaverni et Déambri. Avec la pénurie d’attaquant, le coach optait finalement pour un 4-5-1 laissant le soin à Breda de se débrouiller aux avant postes, l’absence de Mohamed-Ali l’obligeait à laisser Lailhacar en réserve.

Une équipe plus solide, plus cohérente mais inoffensive ….

Le match débutait donc sur un petit rythme, le Celtic prenait logiquement la main sur des locaux en quête de repères. Les devils essayaient tant bien que mal de contenir les celtes bien décidés à imposer leur pressing. Margeray repoussait les offensives mais se faisait surprendre sur un ballon dans le dos de Milleliri. L’attaquant pourtant hors-jeu ne laissait pas passer l’opportunité d’ouvrir le score : 0-1. Il fallait désormais attaquer.

Les devils essayaient alors de passer par les côtés en combinant parfaitement une première fois Redjimi B. était trouvé dans le dos de la défense mais sans succès puis c’était Breda qui se retrouvait en bonne position sans pouvoir conclure. Cependant les locaux se montraient plus menaçants et obtenaient de nombreux coup de pieds arrêtés. Sur le premier frappé par Lacoste, Berziat était à deux doigts d’égaliser, puis sur un corner tiré par Breda, Baldacchino se chargeait de remettre les deux équipes à égalité : 1-1 à la fin du premier quart d’heure.

Dès lors la partie s’équilibrait au milieu, les deux équipes se neutralisaient sans réellement se retrouver prise à défaut. La défense celte contenait parfaitement les offensives margeliennes alors que le duo Galaverni-Baldacchino repoussait celles des cerclés de verts et blancs. La pause s’invitait sur ce score de parité.

…encore des faits de jeu qui font basculer la rencontre.

À la pause le coach félicitait l’état d’esprit de ses troupes tout en les exhortant à être plus présent dans les duels. Milleliri épuisé par son match infructueux avec les vétérans laissait sa place à Ponce pour la seconde période.

Les locaux entamaient la seconde période sur le reculoir laissant l’initiative aux visiteurs bien malgré eux. Pourtant généreux, Breda ne parvenait pas, seul, à fixer la défense des celtes qui passait une fin d’après midi tranquille. C’était son tout naturellement que les visiteurs dominaient les débats Margeray se contentant d’évoluer en contre. Par deux fois le Celtic se montraient dangereux mais ne trompait pas un Bascunana vigilant. De l’autre côté les actions de Margeray était par deux fois interrompus par des hors jeu imaginaire. Les locaux n’étaient au final dangereux que sur coup de pieds arrêtés. Lacoste obtenait la possibilité de donner l’avantage à ses couleurs mais sa frappe partait dans les nuages.

Le Celtic poussait et était à deux doigts de prendre l’avantage mais c’était le poteau qui sauvait les devils. On était dans le dernier quart d’heure lorsque Lacoste donnait un ballon dans l’espace à Breda pas du tout hors jeu, les visiteurs jouaient vite et profitaient d’une mauvaise relance pour prendre l’avantage 1-2. Le match venait de basculer.

Margeray jouait le tout pour le tout. Favier lançait alors Pioli et Moya. Sur une belle combinaison à trois initié par Lailhacar, Casanova se trouvait à la réception d’une remise de Breda, son tir puissant finissait sa course sur le montant. Les devils poussaient pour revenir dans le match et le Celtic profitait des espaces de plus en plus grand dans le dos de la défense. Bascunana repoussait et permettait aux siens de croire en une égalisation salvatrice. Après un nouvel hors-jeu contestable et une frappé hors cadre les devils s’inclinait pour la troisième fois consensus sa pelouse. Margeray s’offre une mini-crise de résultats qu’il faudra enrayer dès lundi avec la réception de Claudel.

11 réflexions au sujet de « Coupe de France Delaune 2012/13 : Journée 1 : CIC – AS Margeray : 2 – 1 »

  1. olivier le petit

    bien joue les gars desole empechement de derniere minute mais je voulais venir vous voir ca sera pour le prochain match et encore bravo

    Répondre
  2. DJKiné

    Qu’une seule chose à regretter dans cette journée, mis à part Nico, personne n’est venu fêter la victoire au pub….Mais cela n’est que personnel.

    Répondre
  3. TiBo

    Super résumé !!! Malgré le déplacement quelque peu fatigant, ça fait plaisir de revenir jouait de temps en temps avec toute cette envie que je ne retrouve ailleurs !!!! Dommage que je n’ai pas eu le temps de passer au pub pour fêter ça, mais ce n’est que partie remise 😉

    Répondre
  4. darma

    une grosse performance pour le CIC. Margeray est en rodage, nous avons su en profiter. Il manquait quelques joueurs au CIC, mais les présents ont su se mettre au niveau de cette compétition. J’aimerai que pour le prochain match nous soyons tous au PUB pour féter la qualification en barrage ou en 32ème.Hail hail!!The celts are here!!!!!!

    Répondre
  5. Tonygoal

    C’est sympa de pouvoir lire 2 reportages différents…on peux se rendre compte du fameux parti pris…:

    c’est au terme d’une belle action qu’Esposito concrétise cette domination à la limite du Hors jeu et ainsi tromper la vigilance du portier adverse.

    et

    L’attaquant pourtant hors-jeu ne laissait pas passer l’opportunité d’ouvrir le score : 0-1. Il fallait désormais attaquer…..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.