Championnat Vétéran 2011/12 : Journée 21 : CIC – AS Bonne Etoile : 1 – 5

Vendredi 18 mai 2012
Stade Michelier
Terrain synthétique
Vestiaires biens, douches tièdes.
Arbitre : Rien à dire

CIC V – AS Bonne Etoile 1-5 (MT 1-4)

Compo : Rémy ; Thierry-Olive-Bardy-Bruno; Fred-Schramm-Camille; JC- Mimet
Remplaçants : Pour cela il fallait déjà avoir 11 titulaires….
Entraineur : Schramm puis JC suivi de Mimet et pour finir Bardy.
Supporter : Le fils d’Olive (qui a joué quelques secondes avec nous le temps de stopper une contre attaque) rejoint par Schramm KO en seconde mi-temps
Buteur : JC

Titre : En version CIC Fighter

Encore une fois je me résous à faire le résumal devant le refus catégorique de Bardy « j’ai que ça à faire en plus du reste » et ce malgré la lourde défaite.
Pourquoi le faire alors ce résumal ? Déjà pour les très nombreux absents, mais surtout pour la mémoire des 10 combattants présents !!!
Eh oui nous n’étions que 10 pour la réception du deuxième de notre championnat élite. Beaucoup de défections dues aux blessures, absences pour causes de boulot, resto, d’avion, de pas là, de chez pas quoi encore etc, etc… Bref nos verts et blancs se retrouvent dans le vestiaire pour se mettre en tenue de combat. Tigrou devant cette infériorité numérique se pare de sa tête des mauvais jours. Guy vieux coach absent lui aussi, Camille fait le job à merveille en remplissant la feuille de match (eh non Mon Camille je m’appelle pas Mimet !!!) et en distribuant les maillots avec l’aide de Fred. Petite frayeur tout de même avec la disparition des licences au moment des vérifications. Après avoir vidé le vestiaire, on les retrouve finalement dans la poche arrière du jean de ce même Camille.
Pou ceux qui douteraient encore de la nécessité d’avoir un coach Guy, ce qui va suivre devrait mettre tout le monde d’accord.
Schramm annonce la compo d’équipe (4-4-1 avec JC à gauche et Mimet en pointe) mais juste avant le coup d’envoi JC replace Camille à gauche pour lui passer en 10 derrière Mimet (4-3-1-1).
Bref le match commence par une grande discussion entre nos 2 coachs improvisés. Pendant ce temps nos adversaires font tourner le ballon et trouvent régulièrement la faille sur de longues diagonales dans le dos de nos défenseurs ou des décalages suite à des dédoublements. On souffre et les attaquants adverses buttent sur notre portier heureusement très concerné. Hélas après quelques « face à face » remportés, Tigrou s’incline sur un corner repris au premier poteau sur une tête plongeante. On n’y est pas et on est régulièrement pris à défaut. Jean-Luc tente de jouer le hors jeu mais les latéraux ne sont malheureusement pas toujours attentifs et sur un ballon en profondeur Bruno couvre d’un chouia l’ailier adverse qui fixe Rémy et de 2. En plus de leur supériorité numérique et footballistique ils ont un brin de chance sur le troisième but avec ce tir contré malencontreusement par Bruno qui lobe Rémy. Le quatrième est la copie du second sauf que cette fois le tir puissant de l’attaquant est repoussé tant bien que mal par Tigrou malheureusement dans les pieds de l’attaquant adverse. 4-0 ça devient sévère mais justifié tant nos celtes n’y sont pas et surtout passant plus de temps à palabrer entre eux qu’à se sentir concernés par le jeu. Sur une de nos rares attaques Steff décale JC sur la droite qui déclenche une frappe aussi soudaine que puissante qui tape le poteau puis le dos du gardien pour faire but.
L’arbitre siffle la fin de la première période sur un 4-1 plus que flatteur au vue des nombreuses occasions adverses et aussi grâce à une très bonne prestation de Rémy.
Durant le repos les discussions, qui n’ont d’ailleurs pas cessées pendant toute la première mi-temps, quant à la compo continuent. Heureusement une fuite d’huile dans le short de Schramm aura le mérite de détendre l’atmosphère. Mimet profite de ce break pour proposer une réorganisation et de s’y tenir. On revient à un 4-4-1 inédit avec Mimet à gauche et l’infatigable JC en pointe (ou en essuie-glace de CX dixit Bardy). On sent un certain scepticisme chez certains mais on décide de partir au combat, d’oublier cette première mi-temps foireuse. Bardy, pour remotiver les troupes, remémore des vieux matchs celtes joués à 9 voir à 8 (La Cabucelle). Peu importe le score à présent c’est l’état d’esprit qui doit primer. On s’interdit de lâcher comme face Antlantic ou Constructa.
La seconde mi-temps démarre et nos celtes sont enfin silencieux et en place. Les espaces sont à présent réduits. Nos adversaires jouent à la manière de handballeurs font tourner mais de façons stériles. On récupère même des ballons et on essaye de se projeter vers l’avant. Quand une brèche se fait on se bat à l’image d’un Thierry transformé. Il tacle, se relève, retacle encore et encore comme un mort de faim. Camille et Schramm coulissent à merveille au milieu. Fred et Mimet verrouillent les côtés. Jean-Luc alterne de manière intelligente les remontées et les décrochages, Olivigor jaillit de plus en plus souvent avec le ballon, Bruno intercepte les quelques diagonales et devant JC ratisse encore et toujours. En face ça commence à s’énerver de plus en plus. Rémy est de moins en moins sollicité. On n’a plus l’impression d’être 10 tant tout le monde y met du sien pour combler la défaillance de l’autre. Sur une touche celte malheureusement notre teuton prend une charge derrière la tête. Il est un peu sonné mais reprend le jeu… pour s’asseoir quelques minutes après. Il a la tête qui tourne et envie de gerber. Il prend la sage décision de sortir sur KO. Nos celtes sont plus que 9… Bardy, vu le score, demande à JC de rester en pointe. Mimet et Fred se recentrent pour soulager Camille. On avait pas besoin de ça vue la qualité de l’adversaire. On est acculé sur nos buts mais on ne lâche rien. Cette pugnacité fait plaisir à voir. Loin de faire que défendre on essaye de jouer les quelques ballons à fond à l’image de ce double contact de Camille qui laisse pantois son adversaire, de ce ballon en profondeur d’Igor pour Mimet (si, si) comme à la plus belle heure du CIC B. En face ça commence à s’énerver sérieusement mais nos celtes sont vaillants. Enfin des combattants !!! On joue les dernières secondes quand JC est lancé en profondeur. Il prend de vitesse son défenseur se présente face au gardien mais à bout de force, il n’a plus la lucidité pour frapper. Il tente le crochet qui se terminera par un 6 mètres. Celui-ci est rapidement joué et nos adversaires en profitent pour jouer une dernière fois en profondeur. Cette fois la défense est prise à défaut et ils inscrivent leur 5ième but. L’arbitre siffle d’ailleurs la fin du match sur la remise en jeu. Défaite des plus logiques mais tout de même rageant de prendre ce dernier but.
Belle seconde mi-temps de la part de nos 10 puis 9 celtes. Un vrai combat, mais surtout un bel esprit : volonté, abnégation, sérieux, solidarité. Quel plaisir quand les encouragements remplacent les critiques ou griefs. Quel plaisir de voir les gars aller au bout d’eux même à l’image de Thierry. Bref tout ce qui nous avait manqué lors de la première mi-temps et même sur certains matchs.
Certains penseront que j’en fais trop au vu du score. Libre à eux, moi j’ai bien aimé notre seconde mi-temps… Et aussi la troisième avec Schramm au jus d’ananas, Thierry s’enfonçant de plus en plus dans son tabouret sous la fatigue, les pizzas offertes par le patron de la pizzéria et les red bull et la métaphore de la soirée signée Bardy que je ne peux malheureusement pas retranscrire ici par pudeur.
Rendez vous vendredi prochain à au moins 11 cette fois !!!

Hail Hail Hail

2 réflexions au sujet de « Championnat Vétéran 2011/12 : Journée 21 : CIC – AS Bonne Etoile : 1 – 5 »

  1. camdoub

    Merci Mimet (catanese), tu auras été de tous les instants dans ce match; Et je dois l’avouer tu m’as bleuffé. Je n’aurais jamais imaginé te voir défendre autant….
    Merci à tous les présents pour leur courage.
    Si vous trouvez mon poumon merci de me le ramener…Pour ma technique laissez tomber elle est perdue à jamais..Hail Aie Aie !!!

    Répondre
  2. tonygoal

    Mimet, tu as un talent incroyable ! Pourquoi voudrai tu qu’on s’en passe ! Vraiment désolé mais je suis plus que débordé…je n’ai toujours pas de vie, je dors 4 heures par nuit ! Certains diront (ont dit) que je ne porte pas de sac de platre dans les étages et que servir des bieres c’est vraiment pas le plus dur métier…mais s’il y avait que ça…
    Bon bref, tu m’as encore régalé et on s’est battu à l’ancienne !!
    C’est ça qui est bon !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.