CIC A – New Team 11: 11-3 (4-2)

Stade : La Pomme Arena
Arbitre : Absent (Merci Bruno et Bardy)
Adversaire : New Team 11
Buteur : Mehdi X 3, Steph X 2, Skippy X 3, Junior, Romain X 2

Titre : The CIC onze (on the) success Highway…

Composition : Vedralex, Tourteaux, Karl Ju, Jean-Marc, Bruno, Romain, Baka, Pierre Philippe, Farid, Julien USTM, Junior, Taxi, Stéphane, Mehdi, Skippy, Scuale.

En ce lundi soir une nouvelle affiche pour nos celtes. Ils reçoivent au Stade de la Pomme (le Cesne étant toujours indisponible), vous savez le stade en synthétique en bordure de l’A50, l’équipe de New Team 11. Cette rencontre se déroule dans un froid polaire où les courageux spectateurs (Javiera, Baka, Pierrot, Victor, Alex Desbon et Bardy) emmitouflés sont venus soutenir leurs protégés. Objectif de ce soir gagner en rééditant la performance de lundi dernier. Mais avant la rencontre les pépins s’accumulent: Autoroute Est bloqué suite à un accident, Vedralex et Junior eux même victime d’un accrochage heureusement sans gravité. A cela il faut ajouter un bouchon monstre (merci la L2) pour accéder au stade. Donc pas tous les joueurs présents à 5minutes du coup d’envoi… A cela on rajoute que l’arbitre  préféré rester au chaud !!! Mimet met sur pied une composition d’équipe assez inédite: KarlJu dans les bois, une défense PPD-Julien-Steph-Tourteau;Romain-Scuale-Taxi-Farid; Skippy-Mehdi et Bruno sur le banc !!! Voilà l’équipe devant débuter quand Vedralex et Junior puis Jean-Marc arrivent enfin… Donc Mim à l’ultime seconde revient à une organisation plus classique.
Le match débute, sans tour de chauffe, on se rend compte qu’ils sont restés sur les bases du dernier match. Circulation fluide, redoublement de passes, un jeu juste, sans fioriture et en mouvement. Et sur deux passes en profondeur Mehdi va débouler et se faire un malin plaisir de crucifier le gardien adverse. Mais cette main mise sur le match va faire renaitre les vieux démons celtes. Suite à un troisième face à face, cette fois manqué par Mehdi tout va basculer. La circulation va devenir inexistante car chacun essaye de porter le ballon, de faire son dribble. Outre les pertes de balle, on se retrouve avec un jeu arrêté et une équipe qui se coupe de plus en plus en deux. L’adversaire prend peu à peu confiance et commence à pointer le bout de son nez. Comme Bardy d’ailleurs… Et ce qui devait arriver, arriva. Un ballon qui traine, mal dégagé par la défense celte et but… Que dire de l’égalisation suite à un corner et une reprise imparable de la tête contre son camp de Romain… Un vrai un tête à queue !!!
Mimet monte dans les tours et recadre ses joueurs. Entrée de Junior et Steph. Tout se remet peu à peu en place, l’équipe montre du caractère à l’image de Romain qui redonne l’avantage au sien. Devant Steph et Junior commence leur partie de pacman… Finalement sur une action superbe, ouverture pour Yes Papa qui d’une talonnade décale Taxi qui centre pour Junior qui parvient enfin à tromper le gardien adverse.
Mi-temps sur cet avantage.
La deuxième mi-temps va voir le Celtic sortir des stands et débouler à toute vitesse sur l’équipe adverse. Les occasions vont s’accumuler ainsi que les buts. Tous vous les nommer prendrait trop de temps… Malgré la partie de pacman que Junior a décidé de prolonger en compagnie de Scuale cette fois ci, nos celtes vont enchainer les buts (7 au total). L’équipe adverse accuse le coup, et ne réagit que par quelques exploits individuels qui vont donner quelques situations dangereuses heureusement, pour nos celtes, gâchées jusqu’à cette frappe encore dans la lucarne de Vedralex.
On pourrait croire que devant une telle maitrise et un tel score il y aurait un coup de pompe, une mise de frein à main histoire d’en garder un peu sous la pédale… Que nenni, le 12 ème but ne vaut d’être validé que par la faute du 12ème salopard 😉 (un arbitre chevelu qui plus est boiteux car blessé au genou) qui refusera un but tout à fait valable à notre Boucher préféré. Un but où on l’a vu s’élever tel un piston pour battre le gardien d’une tête rageuse.
Bruno l’autre arbitre décide de baisser le drapeau à damier et siffle la fin de ce match. Retour au stand et cris de victoire. Après une douche bouillante (hein Taxi ???) on se retrouve au pub pour faire le plein de notre carburant préféré.
Le CIC A est comme une grosse berline avec beaucoup de chevaux sous le capot et qui se trouve dorénavant sur l’autoroute du succès. Il peut sérieusement envisager jouer les premiers rôles. Cela ne sera possible que si on gomme ces passages à vide qui nous coutent des buts et des situations dangereuses. Si on continue comme ça on pourra aller loin jusqu’à la sortie Champion !!! Mais gare à la facilité et à son inévitable sortie de route…
Mais je crois en vous…

Hail Hail

Mimet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.