Archives de l’auteur : Darma

Coupe Crédit Mutuel 2019/20 : Match de poule B1 : Fizios – CIC : 3 – 0

Samedi 16 novembre 2019 : 1ere journée match de poule B, au stade saint marcel à 16h30 :
FC Fizios – Celtic irish Club : 3 – 0
Résumé by Maxime C.
Gardien : Flo Joannel

Défense : Espo/Jeremi (Jerez)/Mickael(CIC C)/Adrien(Rodeville)

Milieu : Maxou/Max(coutrier)/Benjamin(Lapiz)

Attaque : Geo/Nando/Julian(Rodeville)

Banc : Nico Vachino/Romain Cini/Romain Bazin/Jo Cullia/Yannick(Cic D présent mais blessé)
1er match de coupe la marseillaise contre une équipe de fizios qu’on commence a connaitre.
Le match démarre et notre équipe est en place. La première mi-temps est dans l’ensemble équilibré mais les espaces sont durs à trouver sur ce terrain qui est plutôt petit. On se crée malgré tout deux occasions de buts. La mi-temps arrive et on ne peut pas dire qu’elle nous ai fait du bien…
Au retour des vestiaires notre entame de mi-temps n’est pas très bonne, on se relâche et on prend un but casquette contre notre camp.. Après ça, on essaie de réagir, le match se durcit, les fautes sont plus nombreuses… Ça commence un peu a parler… La suite, on prend un joli coup franc et un penalty discutable mais le VAR était en panne…
Résultat des courses: on perd 3-0 sans prendre réellement de but dans le jeu.. Face a une équipe loin d’être meilleure que nous..
C’est le football, a nous de mieux gérer nos temps faibles et d’être efficace dans nos temps fort, mais on reste confiant pour la suite..
Hail hail

Championnat vétéran à 11 2019/20 : Day 4 : Olympique du midi – Celtic Irish Club : 2 – 1

Vendredi 15 novembre 2019 : 4 eme journée de championnat vétéran poule C au stade de saint marcel à 20h00 :
Olympique du midi – Celtic Irish Club : 2 – 1
Buteur lolobispo
résumé gillou

15 novembre 2019 – Stade rénové de Saint Marcel
4e journée de championnat – CIC / Olympique du Midi
Nous voilà face à nos vieux amis de l’Olympique du Midi. Un classico en quelque sorte.
Après une victoire facile contre l’UGA la semaine précédente, il s’agit de remettre le vert de chauffe, car l’Olympique du Midi ce n’est pas de la tarte arménienne. Mimet, nouveau ministre de l’éducation nationale, est en retard. C’est donc le divin chauve Manu qui a les licences en main.
La composition :
Nico au but, Thomas, Virgile pour couvrir les ailes, Mathieu le plus vaillant et Alain le plus grand, dans l’axe, Stiven et Camille forment la muraille, Fred, Mathieu et moi pour créer et Seb pour finir.
Stan, Victor, Mika et Lolo sur la touche, avec Tonton comme d’habitude, fidèle parmi les fidèles.
Une pluie froide et battante, 7°, ça sent le match d’hommes. La première mi-temps débute sur un rythme soutenu, une bataille du milieu de terrain s’installe. On sent tout de suite que la partie va être serrée. En face, technique et impact physique. Mais les Celtes sont présents. Pressing tout azimut sans se livrer devant et au milieu. Conclusion, nos adversaires sont contraints d’allonger leurs passes et, dans l’axe, Mathieu est impérial. Trajectoire coupée, jeu de tête propre, rien ne passe.
Sur les côtés, même constat. La relance n’est pas exceptionnelle, mais les duels sont gagnés par Virgile et Thomas. Du coup, le bilan défensif est parfait : aucune occasion pour les Olympiens.
Et pour la création, on se débrouille pas si mal avec un jeu à une touche de balle, et quelques opportunités. Un ballon qui longe le dos de la défense, je me crois jeune et m’arrache pour frapper, ballon contré par le défenseur alors que ça partait bien : ils ne lâcheront rien, on l’a compris. Débordement de Mathieu, centre, Fred au premier poteau pour sa spéciale plat du pied, à côté… Grrrr. Un débordement de Fred, ballon en retrait pour moi au 18, je me prends pour Pavard, demi-volée et je quille le ballon. « Couche toi jeune ! » me souffle à l’oreille mon coach de l’école de foot de Plan de Cuques en 1978…
Bref, 3 occasions franches à 0, on mène au point. Stiven et Camille ont été énormes au milieu, face à de très bons techniciens Olympiens.
A la pause, Manu fait les changements attendus, Stan au milieu, à droite, mais après au centre, tout cela n’est pas très clair. Lolo à gauche et Mika à droite. Victor entre avec envie au milieu.
La 2e mi-temps reprend sur le même rythme. Le match va être long. Peu d’occasion de chaque côté jusqu’à un centre de l’ailier gauche de Plan ce Cuques, vers Seb, perdu entre 3 défenseurs. Trop facile pour eux, contrôle de la main, collée mais volontaire, et pénalty contesté par nos adversaires. Lolo exécute la sanction avec son sang-froid habituel. Nous voilà devant, sans dominer. Un coup de chance ? ça récompense la bonne première mi-temps.
Et puis là, tout nous échappe, Victor sort blessé. Et c’est la reculade. On se prend 30 mètres dans les dents, on commence à défendre trop bas. Trop d’espace entre les lignes. Moins d’impact aux duels, et nos adversaires poussent. Une frappe de 25 m vient s’écraser sur la barre, un duel contre l’attaquant gagné avec classe par Nico. Ça tient, mais on concède des occasions. On joue à quoi ? On ne sort plus le ballon proprement.
Et à 10 minutes de la fin, une touche anodine suite à une incompréhension. Centre tendu au premier poteau, l’attaquant olympien passe devant Stan et décroise sa tête semi-plongeante au premier poteau de Nicolas, battu.
Manque de mobilité, manque de gnac, on perd le fil. Et nos adversaires y croient de plus en plus. Ils poussent. De notre côté rien à gratter, pas d’occasion, de longs ballons vers nulle part. Mathieu est bien pris par l’arrière gauche. Et leur arrière central historique Christophe prend des risques et perce notre première ligne à plusieurs reprises. Ils se lachent, pas nous, et ça fait mal. Sur un une-deux trop facile, ils trouvent leur attaquant dans l’espace pour la première fois du match. Entre Mathieu et Alain, qui revient à grandes enjambée pour….pousser dans le dos l’attaquant à 1 m de la surface. Un coup d’épaule eut été plus judicieux. Mais bon. Alain s’est sacrifié. Carton rouge et coup franc au 20 m. Le mur de 8 joueurs est en place, et pourtant, une frappe du plat du pied anodine sur le côté ouvert fait mouche. Trop d’erreurs individuelles. Plus de cohésion collective. On sombre. Les 3 dernières minutes sont anecdotiques, malgré un ballon cafouillé qui atterrit sur la transversale adverse nous ne reviendrons pas dans ce match.
Terrible désillusion. Défaite contre un adversaire direct pour le titre. Et quelle défaite, dans les dernières minutes du match ! Il nous manque pas grand-chose pour aller plus haut. Mais comment l’atteindre ? Le coach nous met une tannée dans les vestiaires. La tête basse nous rentrons chez nous. Pas grand monde pour sortir ce soir. Le temps est à l’orage…