Challenge CDA seniors 2016/2017 : J7 : CIC A – ASMVP : 3 – 3

From Tetepillénu ze Coach MANU

Lundi 19 Juin 2017 : 7éme journée de challenge CDA : CIC A – ASMVP à 19H30 au stade de St Tronc.

VERRE A MOITIE VIDE OU A MOITIE PLEIN ?
Lundi 19 Juin 2017 : 7ème et dernière journée du Challenge CDA, à Saint Tronc Park, pelouse Verte (on devrait y faire des rayures blanches)
CIC A – ASM Vieux Port : 3 – 3 (2 – 0)
Gardien de but : Meda
Défense : Jean Luc (cap), Ludo, Cyssou, Francky
Milieu de terrain: Romain Cini, Mathieu, Jérôme, Alex
Attaque : Marco, Garçou
Remplaçants : Baka, Hugo, Gilou, Steph, Seb
Staff : Manu, Pierrot
Supporteurs : Max, Stec, Jo, Tony Mac Scott, Fireman (invisible mais sonore)
Buteurs : Alex (2), Marco

90ème minute : alors que les Verts, menant 3 buts à 2, se tiennent prêts à hurler leur joie, un ultime coup franc adverse, à l’orée de la surface de réparation Verte, maintient le suspense. Le mur se met en place, Fracky, gardien ephémère de la derniere minute suite au sacrifice du portier du jour, Mr Meda, se concentre, prêt à bondir. Le joueur de l’ASM Vieux Port s’élance, frappe, le ballon fend le mur vert et finit par franchir la ligne de but aidé par un rouge plus vif que ce rempart humain, entraînant l’égalisation meurtrière. Telle une volée de bois vert, cette péripétie rend les Verts verts de rage. Les Rouge passent au vert et les Verts voient rouge.
En ayant déjà avalé des vertes et des pas mûres cette saison, les Verts vivent donc une dernière désillusion, qui, hélas, symbolise l’ensemble de la saison. Avoir occupé le fauteuil de leader, finir le championnat avec la 2ème attaque, détenir la meilleure défense, le meilleur goal-average, être invaincu 3 fois face au Champion, mais finir seulement 4ème, reste une forme d’exploit et, à coup sûr, une désillusion, au moins sur le plan comptable. Mais c’est ainsi, comme cette 90ème minute, qui souffle les Verts et les laisse nus comme des vers. Ce final pervers me laisse pantois un instant, je n’y crois pas, je me dis que nous allons relancer une attaque et remettre les Rouge à l’envers. Je réfléchis à faire entrer un attaquant supplémentaire, j’invoque les Dieux du Football, j’envoie un Sms à Saint Patrick, mais ces quelques secondes de réflexion et de combativité qui habitent mon cerveau et mes tripes, sont vite anéanties par les trois coups de sifflet du Referee. Je me remémore cette action Verte à 4 contre 3, qui précède juste le coup franc assassin et égalisateur, la frappe de l’ovaire droit de Gilou, sur la barre. Quelques secondes auparavant, j’aurais volontiers parié un billet vert sur une victoire Verte. Mes couilles … roses (pour les Daltoniens).
Mais revenons au début de cet ultime match de la saison Verte. Les Verts reçoivent donc dans leur jardin de Cinq Troncs Park. L’envie, l’enthousiasme sont là, malgré des absents, des retardataires, des mis au vert pour cause de finale de Coupe de France, des fatigués de Prague, pleins de verres et qui ont pu constater les effets des verres de bière Tchèque, en termes de développement du râble. Forts de prestations de qualité et d’un comportement Vair Play (c’est nul mais je fatigue là), les Verts restent en course pour un accessit, dans cette compétition. Le Vair Play n’étant pas un vain mot chez les Verts, ces derniers félicitent tout d’abord leurs adversaires pour leur succès en championnat. L’entame du match est donc alerte, vivante, rythmée et de bonne qualité technique, entre deux équipes joueuses. Les attaques fusent de part et d’autres, les séquences de domination territoriale sont partagées. Les Rouge affichent une technique individuelle supérieure mais les Verts montrent de la cohésion, une bonne occupation du terrain, tout en plantant quelques banderilles offensives. C’est ainsi que, sur un mouvement collectif de grande qualité, Jérommmmh transmet à Alex, qui ouvre le score avec habileté (18ème). La maîtrise Verte s’accroît, la circulation du cuir se bonifie, bref les Verts persévèrent. A cet instant, j’invite ceux qui ont redoublé le CE2, à ne pas appeler Loris pour commander une nouvelle paire de lunettes. Ce n’est pas parce qu’on perd ses verres, qu’on n’y voit plus rien. Par contre, on peut devenir bon sur les passes aveugles. Les Verts donc, persévèrent et poursuivent dans la même optique (ok j’arrête …). Le ballon circule vivement et avec précision, jusqu’à ce que les Verts doublent la mise, à la 38ème minute, sur une nouvelle valeureuse action collective. Hugo, que j’aurais dû faire rentrer pour cimenter le mur lors de la minute finale, trouve Alex, qui, d’un déhanché souple et digne d’un Vert de lampe, prend le rouge à revers, et enchaîne d’une frappe subtile, qui trouve le potal, puis la tronche du gardien qui voit le cuir finir dans le but. 2 buts à 0, c’est le score à la pause. Les citrons sont les bienvenus car les Verts sont luisants de sueur.
Après l’heureux pot, le jeu reprend la physionomie de la 1ère période, mais avec quelques difficultés pour les Verts, notamment dans la répétition des efforts. Les Rouge se montrent de plus en plus dangereux et les Verts connaissent un des trous d’air qui font leur célébrité : 2 buts encaissés en 2 minutes, l’un sur une belle action collective adverse, qui se termine par un joli geste technique (57ème), l’autre sur une reprise de volée pas piquée des vers (58ème). Sa mère … Il faut reconnaître que ce n’est pas usurpé pour notre adversaire, mais comme je m’en bats les couilles de notre adversaire, ça me file les vers. Mais c’est sans compter sur le moral d’airain des Verts, qui repartent à l’assaut, tentent plusieurs combinaisons offensives et malmènent à nouveau les Rouge. Sur l’une de ces offensives, Math effectue un centre laser, dont il a le secret (il en connaît un rayon sur le laser), pour trouver Marco, seul, tel un Vert solitaire, qui marque son 15ème but de la saison (80ème). Il reste 10 minutes à jouer, et même si les Rouge cherchent à attaquer, les Verts sont pleins d’espérance, et continuent à se créer des occasions. La victoire est en vue, le rêve d’un ultime succès pour les Verts. Mais Verts en verlan, c’est rêve à l’envers. La 90ème minute survient … Désillusion …
Nez en moins (ça fait rêver ceux qui sont massifs du pif), ce serait uniquement voir le verre à moitié vide. Et pour le voir à moitié plein, considérons les statistiques évoquées plus haut, un classement en championnat plus favorable que lors de la saison précédente, un collectif, de l’allant offensif, du plaisir de jouer, du monde à l’entraînement, un véritable groupe, un effectif, un ultime match, plein de vie, de qualité, qui nous a permis de rivaliser avec une très bonne équipe. C’est cet optimisme qui doit prévaloir. Cet optimisme qui permettra à l’équipe de s’engager dans une nouvelle saison, de vivre de nouvelles aventures humaines et sportives, de faire perdurer les valeurs du club, particulièrement incarnées et pérennisées par le CIC A. Vous savez que ce sera sans moi, en tant que coach, mais ce sera avec moi, au club, sur le terrain (j’espère), au pub, lors de nos repas, voyages, à l’entraînement, sur le bord du terrain lorsque je viendrai vous supporter. J’ai pris un grand plaisir à vous coacher. J’ai tenté de faire grandir l’équipe, j’espère y être parvenu. Mais coacher demande également une grande énergie et une totale indépendance et liberté de manœuvre, en tout cas dans la conception que j’en ai. Le club me l’a totalement donné, qu’il en soit remercié vivement. Mais les liens qui m’unissent à nombre d’entre vous, entament cette indépendance et compliquent le coaching sur la durée. Je dois avoir la faiblesse de désirer être aimé par vous tous, et c’est parfois incompatible avec la posture de coach, qui nécessite de choisir, trancher, engueuler, sanctionner. Ça m’est super facile avec des joueurs « étrangers » à ma sphère affective, c’est plus dur avec mes potos, mes amis. Je vous embrasse. A bientôt autour d’un Vert, d’un terrain, d’un ballon, notre passion for ever.

5 réflexions au sujet de « Challenge CDA seniors 2016/2017 : J7 : CIC A – ASMVP : 3 – 3 »

  1. Roberto larcos

    Un résumé digne du prix Goncourt…Merci Manu pour cette saison même si je n étais pas très présent…En tout cas tu es un Coach qui sait transmettre les vrais valeurs du football… En un mot El Manificooooooooo!!!!

    Répondre
  2. HUGO

    Ce que concerne le match tu as tout dit.
    Un super match entre deux belles équipes pleines d’envie.
    Je m’excuse, le mur que j’ai cimenté n’était pas assez haut, à la dernière minute le ballon a réussi à passer.
    Coach, c’était un plaisir de jouer ces deux dernières années sur tes consignes, je te souhaite que du bonheur pour ce nouveau chapitre.
    Les gars, bonnes vacances, reposez vous bien et préparez vous bien pour la saison prochaine avec des belles passes 😉
    HAIL HAIL

    Répondre
  3. Tonyexgoal

    La vérité, je te trouve un peu sévère sur ton bilan véritable. Il s’avère que tu as été le guide parfait, tes derniers vers en fournissent la preuve.
    Cantona le sang bleu Marseillais, il suffit d’avoir rajouter quelques verres de sieur Houblon pour le teinter de vert. Tu as su le faire dignement et magnifiquement, MERCIC

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.