Coupe de France Delaune 2015/16 : 1/16ème de Finale : Pasport(31) – CIC(13) : 0 – 3

Dimanche 20 février 2016 : 16eme de finale de la coupe de France Delaune à Toulouse, stade Brice taton à 14h30 :
Pasport – Celtic Irish Club : 0 – 3
Buteurs : Geo, Kenji le retour(2Buts)

10628104_10207730742259927_3104100651864396888_n[1]1934363_10207075932435407_2323977611088193355_n

l’avant match par Gilles D.
Résumé déplacement à Toulouse
Les Celtic Irish Clubbers on tour 2016
La coupe de France…elle a bon dos la coupe de France…la coupe de France des « clubs », traduisez le tour de France des pubs et des boites de nuit quoi …
Bon, pour tous ceux qui sont venus à Toulouse, je vous rappelle que ce qui se passe à Toulouse reste à Toulouse, sauf ce que je vais relater dans ce résumé…c’est-à-dire tout ce qui n’est pas censurable…
Tout avait pourtant commencé très sobrement. Un arrêt en terrasse à la maison du CIC, autour d’un tonneau. Morgan, Maxime et votre serviteur attendions « le patron » avec l’appui psychologique de Romain venu prodiguer ses conseils pyrotechniques.
Samedi 19 mars, 13h00 tapantes, et voilà que notre bus spécial bourré d’électronique s’arrêtait devant le temple du football vert et blanc. En voiture Simone, Guy Lux, Léon Zitrone et la vachette pour aller défier les toulousains, le cassoulet, les anglais, les anglaises, et tous ceux qui oseraient se mettre sur notre route… On savait bien qu’une fois là-bas, avec Papa dans les bagages, on ne risquait pas grand-chose, tout au plus une cirrhose.
Après 10 minutes passées devant notre carrosse comme Paul Préboist devant un rubis cube, juste histoire de comprendre comment ouvrir et fermer le coffre sans les mains, nous partîmes donc en éclaireur, pilotés par Jean Luc, notre guide presque spirituel…
D’autres voitures suivraient plus tard, à la conquête de l’Ouest…
Finalement, quand tu voyages dans l’Espace, un Marseille-Toulouse c’est pas plus fatiguant qu’un Sormiou-Mazargues dans la caisse à Romain  .
Bon un voyage sans encombre…pour nous les éclaireurs, mais pas pour tous les colons puisque la charrette de Manu, prise d’une toux sèche, dû s’arrêter en plein territoire hostile, du côté de chez Nicollin… Dans la charrette malade, imaginez un peu Papa sans voix, Jaja sans jambe et Maxime obligé d’écouter Manu en attendant la dépanneuse… Oh Manu, le coup de la panne juste pour aller boire un coup chez les Tuche et récupérer une charrette à 3 chevaux d’occase, tu déconnes… Tes copines ont failli attendre… Et oui, le Gineste Fan Club avait été prévenu du déplacement dans la ville rose, mais n’étaient autorisées à sortir avec nous que les majeures, soit à peine 10% des groupies. Deux représentantes ont donc patiemment attendu l’arrivée du BG au pub avec quelques 5 heures de retard…
Entre temps, nous avions vidé deux futs de bière dont le nom m’échappe, enfin des bières de l’Ouest…en regardant des écossais joueurs se faire étriller par les irlandais solides.
Une fois le regroupement familial réalisé, après une marseillaise des familles pour célébrer le crunch du soir, nous avons organisé les enfants en colonne par deux se donnant la main, nous nous sommes mis en marche pour aller tester le cassoulet si attendu dans un restaurant…situé à 14 km à pied environ du pub. Heureusement que je ne jouais pas car entre le cassoulet et la distance mes tendinites se sont réveillées. Les enfants ont bu du vin, mais modérément, Fred Napo, en coach adjoint discipliné, avait sans doute donné des instructions pour éviter tout débordement… Je vous rassure, je ne me suis pas senti concerné tant le Madiran était gouleyant…
Les haricots dans le ballot nous avons dû retourner sur 14 km sous une pluie battante vers notre camp de base…Je donnais le bras à Tonton qui avait sans doute un peu trop gouté aux joies du Madiran.
La suite de la soirée est confuse… On retiendra tout de même quelques points singuliers :
– Les enfants sont allés se coucher à l’heure… Fred Napo avait fixé le couvre-feu à 1h00
– L’Irish KGB a fermé le pub, mais ça ce n’est pas nouveau…
– On a marché dans Toulouse sans trop savoir où aller, guidés par notre instinct…
– On a perdu Papa… deux fois…
– On a dansé dans une boîte avec des vieux et des nanas tatouées et court vêtues…
– On est rentré (pas tous) à pas d’heure, mais pas bourrés…
– On a refait le monde…
– Bref, une soirée entre amis comme on les aime.
Et le dimanche vers 11h30… Une voix grave, bouteille de Coca à la main réveilla les troupes…un trou !!!
Le repas du midi fut tout sauf diététique… les enfants toujours aussi sages engloutirent des hamburgers aux frites surdimensionnées… après le cassoulet de la veille, je me suis vraiment demandé s’ils allaient mettre un pied devant l’autre !
Et nous partîmes enfin pour le stadium. La suite est finalement assez banale. Le CIC vient, joue, gagne et puis s’en va…
Pourtant ce match ne fut pas si simple à gérer. La domination initiale était visiblement trop facile. Tout de suite, la supériorité technique collective de notre équipe a marqué l’esprit des adversaires qui pouvaient s’appuyer pour leur part sur un attaquant insaisissable, aussi blond et stable qu’Oleg Blokhine…et presque aussi adroit que Zavarov… mes idoles de l’ère soviet.
Mais le CIC a GTH… et GTH a marqué d’une très belle frappe excentrée en demi-volée.
Le CIC joue plus vite, est plus ambitieux que son adversaire dans la conservation du ballon. Malgré une tendance récurrente à jouer un peu trop vite vers l’avant, ce qui engendre des pertes de balles évitables, donc de l’énergie consommée pour récupérer ensuite le ballon, souvent gentiment rendu par l’adversaire du jour.
Nous avons vu un mec sortir du lot pendant ce match, il s’agit de Mr Hugues. Il était imbattable, tonique comme Olmeta, serein comme Lloris, aérien comme Mandanda…bref, Toulouse aurait pu jouer 10 heures, tirer 14 penalties qu’aucun ballon n’aurait pu rentrer dans ses buts. Félicitations !
Après un moment de flottement en fin de première période, qui a permis aux supporters de trembler quelques minutes, le CIC a repris sa marche en avant pour finalement donner les coups de grâce dans les 20 dernières minutes. Nous avons bien profité de la baisse de régime des locaux, et de la rentrée rageuse très remarquée de mon vieil ami galicien, Xavi dit « penna bianca ». A noter la participation en Guest Star de Jean Luc lors des dernières minutes maîtrisées de ce match.
Bref, 3-0. Sans bavure.
Une performance somme toute remarquable pour un match en terres lointaines, mais pas très hostiles. Car un mot pour nos hôtes, d’un fair-play sans faille, qui nous ont offert une collation après le match. Bravo à eux. On aime cet état d’esprit compétiteur dans le respect de l’adversaire.
Que retenir de la suite. Un retour joyeux, confortable, surtout pour Massimo qui remplissait à lui tout seul le coffre à bagage… Avec le sentiment d’avoir donné une belle image de notre club. Et pour moi, de jolis souvenirs de spectateur. Je retiendrai d’ailleurs un fait : c’est quasiment la première fois que je me déplace sans jouer, toutes compétitions confondues, mais uniquement pour supporter. J’avoue que j’appréhendais un peu le fait de ne pas enfiler mes protège-tibias. Et bien pas du tout, j’aime cette équipe de joyeux lurons, les jeunes comme les anciens. De vrais footballeurs, qui respectent le beau jeu tel qu’on l’aime…guidés par un coach bavard certes, mais dont je partage les idées de jeu. Une belle équipe et surtout une vraie bande de potes.
A la prochaine…
Gilles

Reportage by Hugues

Nous sommes dans le vestiaire, Manu commence à expliquer sa stratégie d’attaque, papa essaye d’en placer une, mais se prend des « chut » silencieux avec la main du Coach à 2-3 reprises ! Manu s’énerve, car tout en expliquant il arrive, à plusieurs reprises, à éteindre la lampe.
Les postes tombent Adam est émerveillé de se trouver arrière droit, il en saute de joie. Il en parle depuis le bon burger englouti le midi !
Il est temps pour nous d’aller nous chauffer sachant que le stade se trouve à 1h30 des vestiaires (je fais mon marseillais).
On découvre le terrain, qui se situe juste à côté du stade du TFC ! De base la météo devait être médiocre, pluie annoncé ! Mais le soleil fait son apparition ! Il fait beau, il fait chaud un temps propice au football !
Un échauffement plutôt court, mais on à l’habitude ! La photo traditionnelle avec le message de soutien pour notre CAPITAINE OFFICEL de la coupe de France Maxime Collomb (#pouce coté).Nos Supporters se font entendre ! « IRISH KGB ! »
On se regroupe on fait notre fameux cri ! On se positionne !
Le coup d’envoi est lancé. Nous avons le contrôle pour les 10 premières minutes on fait notre jeu ! Une passe en profondeur de notre cher Kenji qui va trouver Geoffrey, ce dernier va faire trembler les filets. Un but à zéro pour le CIC. Et à partir de la une chute considérable de notre jeu qui devient approximatif, on a du mal à faire tourner le ballon, on est plutôt lent surement du au cassoulet de la veille pour ceux qui ont pu le manger 😀 (Dédicace à la voiture tombée en panne) et le burger du midi (on mange léger les gars !). On sent que nos adversaires PASPORT ont très envie, ils sont présents dans le jeu, ils nous cassent les pieds. Ils font un débordement sur le côté droit (point de vu de gardien) , l’attaquant tire, je la repousse du pied, ca retombe sur un de leur joueur qui frappe je la repousse à nouveau et Baptiste soulage la défense OUF !
Nouveau débordement de pasport sur le côté gauche, il arrive face à moi je sors, il doit faire un énorme crochet pour m’éviter, je suis battu, mais ce dernier se retrouve à l’opposé et Couly avait bien suivis et nous sauve OUF !
Un peu à nous quand même ! On déborde (je ne sais plus qui) coté gauche (toujours point de vu de Gardien je vous le rappelle !) Un beau centre, reprise de Geo ! et le gardien adverse la met en corner !
On a du mal dans cette première mi-temps, l’arbitre siffle faute à l’entrée de ma surface. Le mur est positionné, apparemment Jean-Luc aurait dit « la y’a but », je vais le faire mentir en faisant une parade à mi hauteur coté droit.
Un nouveau face à face, coté gauche, il enroule et ca frôle le montant, OUF encore !
Quelques minutes après leur attaquant est dans la surface on est au moins 24 dessus (disons 3-4), il tombe l’arbitre à coté dit « JOUER » l’autre sur le troisième terrain, j’exagère à peine environ 40 mètres, siffle faute, c’est donc un penalty pour le PASPORT. Avant de vous raconter ce merveilleux penalty, tout le monde contexte sauf Adam qui pense, qu’il y avait vraiment penalty ! (ce fut un long débat d’après match) je pense la rancune d’être arrière droit ! Moi je ne sais pas je fais la Suisse, c’est sifflé, c’est sifflé.
Je me positionne, leur tireur aussi, il s’élance et met une grosse frappe dans la lucarne droite, les puristes diront que je la dévie sur la barre et celle-ci sort (ce qui est faux), les mauvaises langues diront que ça fait juste la barre, mais la vérité est toute autre ! Le ballon touche la barre et le ballon retombe sur ma main ce qui permet de l’envoyer en corner. (Chance du premier match ?).
On frappe aussi de temps à autre mais sans réel danger pour le gardien adverse.
Pas d’autre fait marquant lors de cette première mi-temps enfin il me semble.
On se regroupe ! Les esprits s’échauffent un peu ! On est tendu ! Car on ne joue pas notre jeu ! On se ressaisit ! Manu dit « Heureusement qu’on a la chance du champion, et qu’on a un trou comme ça » (imaginez la mimique)
On se repositionne ! Nos fervents supporters sont toujours là !
La seconde fut meilleure que la première, mais pas non plus extraordinaire ! Je suis largement moins sollicité, juste un face à face ou l’attaquant pique le ballon, mais passe à côté. Défensivement on est bon Baptiste, Couly, Adam, Toto remplacé par Max font leur prestation !
On arrive mieux à faire circuler la balle, on se retrouve, le burger a dû descendre. On sollicite beaucoup plus le gardien en face, mais sans le faire paniquer non plus !
On lance notre mobylette Internationale ! Enfin régionale, on va dire du pub, Loris en profondeur qui va déposer le ballon sur la tête de Kenji et qui va faire trembler les filets tellement son coup de front était impressionnant, en fait c’était une tête (on va dire) sans extrême danger et le gardien en face a fait une Trapp (la peur de tous les gardiens ! ça arrive ! Même à moi (surtout en fait) ! Mais pas pendant ce match si important OUF). Qu’est ce que ce but nous soulage !
Quelques minutes après, je ne sais plus comment se passe l’action ou comment le ballon arrive dans les pieds de Kenji qui est en confiance après ce merveilleux but de la tête et une passe dé en première arrive face au gardien en face et frappe coté gauche et OP à nouveau au fond des filets qui tremblent vraiment pour le coup ! On est soulagé, on respire ! Les supporters chantent !
A noté un fait marquant l’entrée de Xavi, qui va faire un énorme match (de mon point de vue) en étant sur tous les ballons, se déplaçant comme s’il avait 20 ans ! La coupe de France lui fait pousser des ailes ! Il est à un crampon de marquer ! Débordement de Loris (enfin je crois), centre fort au ras du sol, Xavi se jette on y croit tous ! Même les supporters adverses, mais il est trop court quel dommage !
Mais qu’entends-je ? « JEAN-LUC S’ECCHAUFE », Jean-Luc s’échaufferait donc ! Même mieux il fait son apparition sur le terrain en tant que Libéro ! On aura même pu lire un commentaire sur facebook que si Jean-Luc marquait celui qui avait marqué le commentaire se couperait les choses ! Heureusement pour lui ce ne fut pas le cas !

Cette mi-temps est pour nous ! Le ballon aussi, on fait circuler même trop devant la cage. Mais on s’en sort bien. Le coup de sifflet final retenti. On est libre et délivré ! Les supporters chantent, on est content ! La pression on la boit !
Merci aux dirigeants, joueurs, supporters du CIC pour ce petit week-end à Toulouse et leur soutien et leur forte sympathie ! Et un grand merci aux dirigeants, joueurs, supporters de l’équipe Pasport qui nous ont très bien accueilli et où le respect et le fair-play étaient de mise !
Le CIC prend donc son passeport pour les 8ème de finale !

Une réflexion au sujet de « Coupe de France Delaune 2015/16 : 1/16ème de Finale : Pasport(31) – CIC(13) : 0 – 3 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.