Coupe de France 2015/2016 : 64ème de finale : AS Margeray – CIC : 1 – 4

Samedi 23 Janvier 2016: 64éme de finale de la coupe de France au stade Sénafrica à 17H00 : AS Margeray – CIC : 1 – 4
Buteurs : Loris, Béné, Adam, Maxime

Résumé par gilles favier de margeray
Après leur victoire difficile face à Allauch en entame de la Coupe La Marseillaise, les devils retrouvaient la coupe de France aux portes du tour national. Ce n’étaient que le tenant du titre qui faisait barrage aux margeliens pour accéder aux 32ièmes de finale de La Coupe A. Delaune. Margeray qui n’a jamais dépassé le stade des 8ièmes de finale dans cette compétition entendaient bien mettre des bâtons dans les roues des Celtes.

Une entame trop timide, des celtes réalistes…

Dès l’entame on sentait que les deux équipes se craignaient. Les tenants essayaient de prendre le jeu à leur compte, mais les margeliens respectaient l’organisation tactique et bloquaient parfaitement le milieu celte. Le round d’observation duraient une bonne demi-heure avec des duels virils mais correct, même si un tacle appuyé de Levard aurait mérité un carton blanc.

Pendant cette période d’observation, chacune des équipes avaient une belle situation à se mettre sous la dent. Les celtes développaient d’abord un beau mouvement à gauche de la défense margelienne mais sa frappe passait à côté du but des locaux. Puis c’était Ferrara qui se retrouvait en position de frappe à l’entrée mais en choisissant le pied droit il ratait complètement sa reprise qui passait loin du but de Sumian.

On venait d’entrer dans le dernier quart d’heure lorsque les celtes développaient un bon mouvement sur le côté gauche de la défense, le centre tendu trouvait Champdavoine au milieu de la défense pour une tête piquée décroisée qui faisait mouche : 0-1, la tribune celte pouvait s’embraser.

Margeray essayaient de se relever de cette ouverture du score, mais les locaux étaient beaucoup trop loin de leurs adversaires habiles techniquement et avaient du mal à progresser dans le camp adverse. A défaut d’être dangereux, les margeliens essayaient de rentrer au vestiaire avec seulement un but de retard. Mais sur un corner, Cheynel pouvait prendre son élan sans être inquiété et venait couper la trajectoire du ballon libre de tout marquage. D’une tête décroisée il donnait deux unités d’avance à ses troupes juste sur le gong de la mi-temps : 0-2, Margeray sombrait en enfer.

… Margeray se rebelle, le Celtic tremble mais enfonce le clou.

A la mi-temps, les coaches essayaient de corriger le tir en demandant à leur troupe d’être plus agressifs. Spinella prenait la place de Gainnier et se positionnait sur le côté, Caffo se recentrant au cœur du jeu.

Les margeliens revenaient avec d’autres intentions et secouaient les tenants du titre bien décidés à gérer leur avance et à profiter des opportunités de contre. Les devils se démenaient pour s’approcher du but de Sumian mais ils n’arrivaient que rarement à passer le dernier rideau ou obtenaient des coups francs à l’entrée de la surface. Sur l’un d’eux, Ferrara faisait chauffer les gants du portier celtes sans toutefois le mettre réellement en danger. Et c’était bien là la difficulté, si Margeray prenait l’ascendant, les attaquants n’étaient que trop rarement en position de frappe et le Celtic restait tapis dans l’ombre pour exploiter les espaces.

Sur l’un de ces contres, les verts et blancs s’enfonçaient dans le dos d’Oliveira côté droit, le centre donnait lieu à un duel dans l’axe que l’homme en jaune jugeait irrégulier. Il accordait un pénalty et une balle de match aux visiteurs. C’était sans compter sur la détente de Leblanc qui repoussait magistralement le tir et maintenait son équipe dans le match.

Plus offensifs avec l’entrée de Coulomb et le remplacement de Loial T. au milieu, les margeliens allaient finir par trouver la faille. La bonne percussion de Coulomb, permettait à Ferrara de prendre l’espace. Le centre du capitaine margelien trouvait Loial B. au second poteau. D’une frappe puissante il réduisait la marque : 1-2, les devils semblaient prendre l’ascendant.

Les visiteurs baissaient nettement de rythme et Margeray pensaient pouvoir retourner la situation. Les locaux jetaient toutes leurs forces dans la bataille pour forcer la décision. en tentant le tout pour le tout avec l’entrée de Grosse aux avants postes dans un 4-2-4 ultra offensif. Malgré un ascendant physique, Margeray avait bien du mal à se montrer dangereux et se faisait contrer inexorablement.

Leblanc remportait une première fois son duel maintenant son équipe dans le match. A 5′ du terme, Coulomb était sévèrement taclé au bord de la touche. Les hommes en jaunes restaient sur leur logique de la remontrance verbale au lieu d’une exclusion temporaire. Au lieu de jouer en supériorité numérique, les rouges et noirs frustrés allaient finir par céder. Le celtic enfonçaient le clou à la 85′ par Collomp et Bénidriss scellaient le sort de la rencontre à la 88′.

Sévèrement battu, les margeliens auront fait jeu égal pendant 85′ avec le tenant du titre, mais ils étaient si près, si loin d’entamer une belle aventure. Le projet Margeray prend forme, place désormais à la coupe La Marseillaise

2 réflexions au sujet de « Coupe de France 2015/2016 : 64ème de finale : AS Margeray – CIC : 1 – 4 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.