CIC A : 2eme journée CDA vs. AS Margeray B : 3 – 3 – saison 2020/21

AS Margeray B reçoit CIC A : 3 – 3
Buteurs : Morgan, Guillaume, Kenny
Résumé jean luc
Lundi 5 Octobre à 19h30 au stade Michelis
Challenge CDA Day 2
Stade MICHELIS (La bise au gardien…)
Temps sec et agréable

Buteurs : Momo (encore), Guillaume, Kenny
Fans : 216, Garçou, Franck, seulement 10 minutes de jeu, pas Bardu Enculé et bien sur notre MERLIN

Compo : Rémi-Kaboré, Charly (CIC D), Bardy (cap) Cédric (CIC D)-Vasyl, Philou, Kenny-Morgan, Loris (CIC D) Guillaume
Banc masque (ou pas) Franck, Mmmm, Baka.
AS MARGERAY – CIC A 3-3 (0-1)
Dédicace à TONTON qui sortira le lendemain
ENCORE MOI !

C’est fou ! Je viens de jeter un œil à mon Mac (pas celui du lundi soir après le pub) et mes doutes furent levés. C’est la 8ème fois que le reportage contre AS MARGERAY est pour moi ! Non pas que je choisisse mes matchs (quoique celui-là un peu vu qu’il m’était impossible de faire celui de la semaine alors que j’avais été tiré au sort par la main experte d’un gars qui nous a lâché car il se trouvait trop vieux pour ces conneries) Mais avec toutes mes excuses auprès de l’équipe le jeudi suivant et l’aval de notre immense Président et de notre fantastique coach, il m’était imposé de faire donc le suivant : MARGERAY !

Un nom qui sonne bien depuis presque nos débuts à nous. En effet le club crée par Gilles Favier le fut 1 an après nous il y a près de 23 ans donc. Depuis, nos routes se sont croisées à maintes et maintes reprises dans toutes les compétitions. Championnats, feue coupe du Comité, Coupe la Marseillaise, matchs Amicaux, Coupe de France. Comme nous, ils ont développé plusieurs équipes au fur et à mesure des années et je pense que nous pouvons nous considérer comme leur grand frère en tant que club jusqu’à même arriver à décrocher le Saint graal de la Coupe de France 1 an après nous. Je vous mets d’ailleurs le lien du palmarès de cette coupe elle aussi aux grandes oreilles un peu moins grosses certes de celle qui en tant que Marseillais nous rend fier à chaque fois qu’on entame une discussion avec nos amis de la haut (dédicace à Antho et Meda)

https://www.fsgt.org/archives/sections-29

Comme des petits frères, ils ont donc attendus que nous la remportions 2 fois pour enfin la soulever à leur tour et je pense, j’en suis certain d’ailleurs que l’œuvre de notre cher Président auprès de la fédération Nationale n’y est pas pour rien puisqu’il se démène depuis déjà quelques années pour redonner des couleurs du sud dans note chère capitale.

Margeray donc…comme je vous le disais en regardant les divers reportages que j’ai pu écrire depuis plus de 20 ans, quand on regarde les résultats, surtout pour notre équipe de vielles on est plutôt dans une balance négative et on a même pris quelques roustes mémorables, notamment un 9-0 qui m’avait fait écrire des horreurs. Mais je vais vous épargner ce souvenir pour vous en rappeler un autre assez récent ou je me suis aperçu que décidément, le temps était le bien le plus précieux que je n’avais pas. Je vous mettrai ce rappel en fin d’écriture pour des souvenirs encore bien présents.

Malgré nos 25 licenciés du CIC A, impossible à Coach Gineste de faire une compo intégralement de Joueur du CIC A. Il fait donc appel à 3 renforts du CIC D : Cédric, Charly et Loris qu’il met d’emblée sur le 11 de départ.
La première demi-heure de jeu ne lui donne pas tort du tout. Nous avons la maitrise du cuir, et malgré l’opposition de grande qualité, nous avons les meilleures munitions, si ce n’est un face à face que Rémi notre très grand gardien (par le talent bien entendu) remporte avec sa traditionnelle sortie dans les pieds dont il a le secret.
Rapidement, Momo nous gratifie d’un but dont il a lui aussi le secret…de loin, vicieux, et toujours près des montants. Imparable.
Sur l’enthousiasme, nous nous procurons encore quelques occasions mais moins nettes, surtout que la précision dans nos tirs est le défaut de ce début d’année malgré le travail assidu à l’entrainement sur ce point de jeu.
A la demi-heure de jeu, le coach fait quelques changements et aussi surprenant que cela paraisse puisque la qualité des remplaçants n’a rien à envier à ceux qui étaient en place, nous perdons la possession et le contrôle du match. Le dernier quart d’heure se résume à une course après le ballon que nous ne touchons plus. Heureusement les rouge et noir sont maladroits au moment du dernier ou avant dernier geste.
Charly nous gratifie de 2 ballons perdus plein axe mais Margeray n’arrive pas à les exploiter correctement, mais il est le signe de notre fébrilité générale à l’approche de la mi-temps que nous espérons tous tant nous avons du mal à ressortir proprement.
Sur une dernière action, Rémi nous permet d’atteindre enfin les 45 minutes avec sa cage inviolée.
Coach Manu a vu la même mi-temps que nous du banc. Il s’excuse presque d’avoir désorganisé l’équipe avec ses changements et tente donc de passer à 2 milieux défensifs en nous expliquant que ça va nous aider à reprendre le contrôle. 10 minutes de mi-temps, mais il en a parlé 12…
On attaque la 2eme sereins, puisqu’il nous l’a expliqué, démontré, décortiqué, analysé. Mais la théorie, c’est bon pour les tableaux noirs, ou blanc d’ailleurs puisque le sien l’est. Sur la pratique, on ne voit plus le jour dans ce 1er quart d’heure. Ce n’est plus la même équipe en vert et blanc ni en rouge et noir. Les mouches ont changé d’âne, et ce depuis bien longtemps maintenant. Telle une femme d’un soir, on est pris de tous les côtés. Devant le pressing ne donne rien et derrière c’est le feu ! Ça va craquer c’est sûr ! Mais alors que nous courrons derrière tous les ballons, nous bénéficions d’une récupération au milieu dans notre camp et Momo envoie un missile qui fracasse le poteau puis l’autre poteau avant de revenir dans les pieds de Guillaume qui par 2 fois se heurte au gardien qui effectue là 2 arrêts invraisemblables. Nous avons laissé passer notre chance de leur mettre la tête sous l’eau.
1 minute à peine plus tard, ils vont nous le faire payer. Sur un déboulé côté gauche ils arrivent enfin à tromper Remy avec une passe plein axe sur laquelle on est un peu court.
Mais nous sentons que nous avons troqué notre habit de lumière de la 1ere demi-heure pour le bleu de travail. Pas le temps de gamberger de cette égalisation que Guillaume sort de son marquage, perce presque plein axe un peu à gauche et arrive à ses fins en trompant le gardien tel un avant-centre mort de faim qu’il est.
On reprend donc vitre l’avantage. Et cela à la tort de passablement énerver nos amis de Margeray. Ca commence à contester, d’abord sur le terrain et même du banc. Pour un trophée CDA, le challenge Fair-Play est passablement bafoué, même de la tribune ça commence à marronner…Le match se crispe et s’endurcit. 432 fais péter tous les ballons, Cédric se démène comme un diable, Charly sort les tacles du dimanche, Bardy…fait du Bardy expert de l’équarrissage de maillots et de l’art du Heinze. Ça tient derrière. Vasyl trouve des relances propres et Baka rentre enfin dans son match. Kenny arrive à trouver des brèches mais trop rarement. Devant, Momo n’a plus de munitions et Guillaume non plus. Philou tente bien de calmer l’entre jeu mais n’y parvient qu’en partie. Jérôme ouvre quelques espaces à défaut de sa bouche. Franck, revenant de blessure et de confinement (du mot confit) vient nous aider quelques instants et remplacer Loris lui aussi revenant de blessure, expédié chez nous pour reprendre comme en CFA de l’OM….
Le matraquage de l’arbitre, donne des résultats…Quelques coups de sifflet en plus, mais rien de scandaleux. Mais ça leur permet d’approcher notre surface sur quelques coups de pied arretés. Bien entendu sur l’un d’eux, on se fait déborder. Il faut dire que ce soir, on n’est pas bon de la tête et on est punis par 2 fois. Margeray reprend donc l’avantage, mais cela a le mérite de nous faire sortir la tête de l’eau. On se bat comme des chiens sur tous les ballons et cela à tendance à encore plus les rendre contestataire.
On sent qu’on va donc concéder une courte défaite mais sans doute remporter la partie Fair-Play haut la main, nos hommes n’ayant pas lâcher un seul mot. D’ailleurs Romain sentant la pression monter en lui ainsi que ses adducteurs le lâcher, décide de s’auto punir et de sortir avant de péter un câble.
On est rentré dans le temps additionnel…5 minutes. Ça me rappelle un truc du pub ça….5 minutes c’est pas assez…et pourtant si !!
Un ultime coup-franc à 35 mètres. Il reste 1 minute. Kenny le tire en feuille morte dans la surface. Le ballon monte puis descend au point de penalty…rebombe devant le gardien qui glisse et tombe. Sur le rebond, le ballon passe au-dessus de lui au ralenti et rentre…3-3.
L’arbitre indique qu’il ne reste que 30 secondes à son chrono. On récupère vite le ballon sur leur coup d’envoie et on le pourrit…c’est fini.
Un bon match, un très bon match dans le jeu et dans l’esprit. Nos quelques supporters ainsi que le coach se sont régalés, nous aussi.
On partage donc les 2 points du match nul et on remporte sans doute ce match au Fair Play ce qui est le plus important pour nous.
Je vous salue et vous remercie mes Bhoys, vous avez été fantastiques et pour vous remercier un petit rappel de ce reportage mythique que j’avais fait sans parler football…ou très peu.
HAIL ! HAIL ! THE CELTS ARE HERE !! ELLE ! ELLE ! ZE SELTZ ORE IRE (pour les nouveaux..)

Tonyexgoal

Lundi 22 Mai 2017
Stade Saint-Tronc (le bien nomé j’ai mal aux cotes…)

FSGT LEAGUE GROUPE C (18ÈME JOURNÉE)

AS MARGERAY C – CELTIC IRISH CLUB A – 3-2 (2-2)

Compo je sais plus mais merci au SMS du coach que j’ai retrouvé dans mon historique. Donc voilà les présents :

Jean Luc BARDY (sa mère la cote)
Macara LONG (trop)
Steph PIAN (son meilleur match de la saison…et de loin !!! Un Roc !!
Cyssou PELOZUELO (en libéro libre…)
Math RENDA (sans sa mère)
Alex COULBOY (buteur)
Jérome CALLOT (buteur à la pétanque)
Max JOURDAIN (brouillon ce soir là)
Baka MARINIER (jamais arrivé….enculé !)
Meda KETTENUS (de retour de vacances de Barcelone et Monaco via Angers)
Loris AROUMOUGOM (vend des lunettes sans les essayer)
Geo HACHETTE (quand il chasse pas le trèfle, c’est un monstre aux cages)
Romain CINI (mon fidèle étage supérieur)
Seb AZIBI (de retour en forme)
Manu JOLY (encore décu par le résultat mais il a vu un grand match d’hommes)

DANS MON Q !

Je sais qu’il y avait en spectateur Marco car c’était son 32ème anniversaire malgré sa tête de vieux, Garriguenc car il n’a plus que ça pour bander le ballon et Bien sur mon Ami Pierrot. Il devait bien y avoir Tonton ou le Président puisqu’on a perdu mais je suis plus certain. Ah il y avait aussi un mec en noir dans les tribunes d’en face qui faisait des signes avec un calumé vert plein de fumée. Ce doit être le gars dont la FSGT a lancé un mandat d’arret international..

Tain, vraiment désolé pour le retard, mais ma vie est loin d’être un long fleuve tranquille en ce moment…bon c’est vrai, le moment il dure depuis septembre, mais bon. En plus, depuis quelques jours, je me dis, putain, si tu n’as que 5 minutes pas ci et 5 minutes par là, bin, vas y, commence comme ça…Mais bordel, je ne me rappelais plus du match du tout !! Je cherchais dans mon cerveau cinquantenaire, mais rien ne sortait. 2 buts on a marqué ce jour là ? Mais bordel, qui ?
Je m’apprêtais à faire appel à Romain ou Captain Baka, mais bon, ils étaient portés absent ce jour là…1 faisait la baby sitter et l’autre…Chuuuuut, il est recherché activement je vous ai dis déjà..! Et en laissant un commentaire sur les reportages précédents, et mêmes ceux d’après, j’ai vu qu’il y avait les buteurs… !!! Alex et Jérôme !! Je me souviens maintenant de cette frappe monumentale de 35 mètres de Jérôme en pleine lulu après avoir fait un petit pont à un gars et un flip flap à un autre…ah bon ? C’était pas ça, me dit la partie de mon cerveau encore sénior ! il me dit que c’était une frappe complètement pourri, raté qui est rentré dans la cage aussi vite qu’une boule arrive au cochonnet après avoir pointé. Tain, pourtant, j’étais sur de moi me dit l’autre partie vétérans de mon cerveau !

En ce qui concerne celui de 216, ma fois, à part un coup-franc ou un penalty, je vois pas ce que ça peux être.. Mais bon, les coup-franc, ça fait longtemps qu’il n’en a pas mis. Donc ce doit être un penalty. A moins que ce soit une tête smachée comme il en a mis des dizaines ? Nan, je déconne, c’est son frère ça..Bon, j’ai beau fermé les yeux, tenter de me souvenir…ça ne revient carrément pas, con de vieux que je suis !

Bon, si non avant il s’est passé quoi dis moi ? Bin, on en a pris 2 d’abord sur de belles phases de Margeray dont 1 retourné acrobatique pleine lucarne de leur capitaine alors que notre gardien de fortune Geoffrey était parti chercher des trèfles hors de sa surface….et on a eu le mérite de revenir au score avant de se faire passer sur la fin. On aurait pu aussi tuer le match plusieurs fois si le vendeur de lunettes spécialement invité pour marquer des buts en avait mis une père sur son nez pour cadrer un des 50 faces à face qu’il a eu !

Par contre, ce que je me souviens clairement, c’est qu’un petit trapu m’a fait péter une cote ! Sur un jeu en triangle de la part des rouge et noir, je me retrouve au sol en essayant de tacler celui qui fait la remise dos au but, je me relève et là, je me prend de plein fouet celui qui est au départ du mouvement. Je retombe au sol, je cherche mon air, mais pendant 30 secondes, rien ne revient, je m’étouffe, je me meurs comme une merde et doucement, je reprends mes esprits. Putain, j’ai l’impression de m’être pris Bastareau lancé comme un phallus dans une motte de beurre ! J’ai une cote en fusion, fêlée d’ailleurs et il vient me voir tranquille. Oh mec, tu me l’as fait à l’expérience, hein….ça se voit que tu es défenseur de métier ! J’ai envie de lui répondre surtout s’il me lit maintenant : Toi, tu me l’as fait à la bourrin ! t’as baissé les yeux et t’as foncé dans le tas ! Moi maintenant j’ai une putain de cote meurtrie et je n’arrive plus à dormir, j’ai du mal à bosser, et plus grave, je peux plus jouer au ballon ! La demi finale Coupe de France : Dans mon cul ! La finale de la Marseillaise : Dans mon cul ! les matchs du lundi, les entrainements, le ballon quoi : DANS MON CUL !

Alors, je vais pas dire que la prochaine fois que je croise ta route, je vais te niquer, car d’une part, je vais être censuré par le Président qui ne mettra pas mon reportage en ligne et surtout d’autre part, car je ne suis pas un bourrin mais un gentleman du football ! Et puis c’est du football, c’est un sport de contact, et que des fois les contacts, ça fait mal ! Mais à quelques jours de si belles échéances pour un gars de 51 ans qui à son football loin dans ses rétros, ça fait chier !
Ok, je n’ai pas la prétention de faire partie du 11 de départs pour ces 2 finales, mais je faisais partie du GROUPE. Et un groupe ce n’est pas une somme de talents prédéfinis. Certains ont moins de valeurs intrinsèques que d’autres, mais ils permettent à l’ensemble d’être homogènes. Il faut des techniques, des combattants, des rapides, des concentrés, des jeunes, des moins jeunes, des silencieux, des aboyeurs, des grands, des petits.
A mon grand âge, c’est sans aucun doute la dernière année que je peux jouer de si belles rencontres et vous imaginez donc à quel point je suis dégouté. Depuis quelques mois, j’ai fait super attention à mon alimentation pour être au top, je me suis entrainé comme jamais, et là en une seconde, tout s’est écroulé….je suis au fond du gouffre !

Et ce ne sont pas les seules échéances à venir….il y a Prague la semaine prochaine, puis le tournoi du pub, puis la kop cup !

J’étais dans une forme incroyable….

Bon si non ce match contre Margeray on était ou ? Ah ouais, cette putain d’action c’était vers la demie heure de jeu ! Bin, j’ai fait le reste du match avec la cote fêlée donc…et je me suis bien régalé à me faire un match dans le match avec leur attaquant ! Un bon match bien viril à souhait et j’ai rien lâché jusqu’à la fin.
Bon, on a pris un 3ème but et finalement on a perdu ce 1er acte de la saga Margeray !

Entre temps, on a gagné la 2ème bataille, la demie finale de la coupe de France et c’était nettement plus important au regard de notre classement final du championnat que nous finissons 4ème en ayant tutoyé l’excellence au mois de la Saint-Patrick. Notre équipe flottait et on enchaînait les victoires. Nous avons du déchanté et finis la saison en roue libre. Ce fut une belle saison quand même. Nous y avons tous crus.

Voilà, il reste maintenant au club à écrire sa plus belle histoire, le temps de 2 week-end. Gagner la Coupe de France, nous avons déjà inscrit notre nom sous la coupe de ce mythique trophée, mais on peux faire encore mieux cette année : Gagner la Marseillaise ce samedi pour nos 20 ans et réussir le doublé le 24 à Montpellier. L’équipe du CIC A y est bien représentée et je pense que c’est la clé de notre succès cette année. Toutes les équipes du club ont leur mot à dire pour cette année 2017.

1997-2017 HAIL ! HAIL ! THE CELTS ARE HERE !

2 réflexions au sujet de « CIC A : 2eme journée CDA vs. AS Margeray B : 3 – 3 – saison 2020/21 »

  1. Stephan

    Bravo les gars pour la belle performance contre Margeray : il faut vraiment que je passe vous voir jouer ou au moins m’entraîner pour voir ces nouveaux joueurs …surtout si vous avez déniché un buteur comme Momo à ce que je lis !!!!

    Lucho bravo pour ta mémoire de guerrier celte. Et pour en revenir au match de mai 2017, ça fait plaisir de lire que j’avais été un roc …. bon d’un autre côté tu avais du inventer ça pour me faire plaisir car en lisant ton résumé on comprend que tu ne te rappelais rien du match

    Répondre
  2. Roberto Larcos la balayette

    Je me souviens bien de ce match contre Margeray et de la côte à Jean Louc fracturée par un cousin à Hugo Renda ou moi 😉
    En tt cas bravo les gars pour ce résultat HAIL HAIL!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.