CIC A : Match amical 2020/21 vs. Amicale BC : 1 – 2

Résumé by Romain Cini
Match amical CIC A / Amicale BC : 1 – 2
Lundi 14 Septembre à 19h30 au stade Sevan

Buteur vasyl

Passeurs : Dribble pas chassés (Alex pour le coach 😊)
Homme du match : Vasyl pour son tir de l’année. Des stats impressionnantes, une frappe tentée, une cadrée, un but. Pour ceux qui l’ont raté, rendez-vous en 2021 😊. Félicitations à Toi !!!
Conditions météo : Ciel dégagé, temps lourd et chaud sur Marseille
Composition de l’équipe :
Gardien : Marco 1ère (Vincent 2ème)

Défenseurs : Captain Bardy, Vincent, Antho, Ludo

Milieux : Vasyl, Philou, JaJa

Attaquants : Mikhail Michal Mich Michou, Rémi, Gros Mollets factices

Remplaçants : Baka, Romain Taxi, Alex, Marise Graçouille

Dirigeants : Coach Manu, Le sorcier et en guest star Clément Tétu

BC comme Bobo Cucul ?
Le deuxième match de la saison se présente bien avec la victoire de l’OM après 9 ans de disette sur notre meilleur ennemi , ces en… de parisiens 😊 (je n’en dis pas plus pour ne pas pousser Le Prési à mettre un verrou au résumé) et un premier match amical du CIC A certes difficile mais prometteur.
Tout le monde à la gouaille sauf notre parisien préféré qui rentre déjà dans son match. Je ne vois pas ce qu’il pourrait faire d’autre surtout quand arrive Jean-Luc tout guilleret criant à tout le stade « OHHHH SABOURR… !!! ».
Le meilleur ami des gardiens de stade marseillais, ce fameux COVID, nous oblige à nous changer entre buvette et tribune évitant ainsi de salir tout vestiaire et toute douche ; toujours du travail en moins pour l’employé municipal. En parlant de tribune, elle affiche complet grâce à la seule supportrice présente qui s’avère, et je ne le saurais qu’à la fin du match, être de chez nous ! Bravo !
L’échauffement se fait à petit rythme avec des jeux de passes plutôt molles sur un quart de demi-terrain (les matheux et ils sont nombreux donneront le résultat de la superficie ainsi utilisée sachant que ce stade est « Immense mon vierrr !! » selon notre géomètre officiel). Géomètre que je surprendrai plus tard dans la soirée en train d’essayer de convertir dans ce domaine Rémi, un celte tout frais, en lui prodiguant des conseils avisés notamment la fameuse astuce de regarder la distance entre la surface de réparation et la touche pour savoir si le pré est large ou pas… Tout un art.
Tout le monde est enfin changé à 20 minutes du coup d’envoi, notre guilleret géomètre (il faut suivre) qui est aussi notre capitaine (je me demande encore qui mettre homme du match mais je commence à avoir une idée) prend l’échauffement. Les visages se crispent dès les premiers aller-retours sous le rythme imposé, non je déconne, faut pas pousser… On finit les traditionnels exo et on passe aux étirements avant d’écouter le coach pour la mise en place. On devait changer notre sapin bite pour une nouvelle compo mais le coach a du estimer que nous n’étions pas encore prêts pour de tels changements : ouf le sapin bite était sain et sauf.
Les joueurs se mettent en place après le traditionnel Waddle (Baka est un peu plus en rythme, un bon signe ? Pas vraiment, car le coach pas convaincu le laisse démarrer sur le banc) et le coup d’envoi est donné. Le ballon circule bien et sur un premier décalage sur le côté droit, CR7 ou plutôt RC22 aka gros mollets retombent dans ses travers en accélérant légèrement, ressentant ainsi une douleur dans le quadri et en faisant un premier centre sur Rémi qui ne peut rabattre le ballon vers le but. En serrant les dents, il fera encore 20 minutes mais sans étincelle validant encore un peu plus son surnom « factices ». Le rythme est plutôt bon en cette première période. Nos adversaires, bien plus jeunes, nous donnent du fil à retordre et nous fond bien travailler physiquement. Nous arrivons à faire tourner le ballon même si nous avons du mal à nous procurer des situations dangereuses. Eux ont trouvé la solution… Quand ils parviennent à récupérer le cuir, ils se projettent rapidement en lançant de longs ballons dans notre dos. Alors après, il y aura le débat du hors-jeu pas hors-jeu mais il me semble que c’est sur une action de ce genre que malgré quelques parades de notre gardien, nous encaissons le premier but.
Les débats sont équilibrés malgré tout et nous nous dirigeons vers la mi-temps. A noter une première occasion de la saison pour Rémi, promu avant-centre sur ce second match, qui n’arrive pas à trouver le cadre mais qui doit le mettre en confiance pour les prochains matchs, ça va rentrer. De gros efforts également de Mich Mich Michou qui découvre le club, ce poste de faux ailiergauche et qui se bat sur chaque ballon ; les efforts vont finir par payer, c’est bien.
La mi-temps arrive tranquillement peut être un peu trop d’ailleurs ; c’est pour cela qu’Antho décide d’animer un peu les débats et, malgré une première période très solide, s’en va offrir un péno aux adversaires, péno qui sera converti faisant 2-0 pour les djeuns à la pause. Antho passera celle-ci à ruminer tel Vin Diesel qui n’a plus de nitro dans sa Camaro mais l’essentiel est ailleurs ; sa complémentarité avec Vince commence à s’affirmer. N’oublions pas qu’il revient d’un an de blessure, lui qui avait envie de passer son diplôme en ligaments croisés, diplôme obtenu avec grand succès.
De nombreux changements s’opèrent à la mi-temps avec notamment la rentrée du couple reconstitué Romain Baka. Le match reprend et malgré le fait que je sois sur le banc pour observer, je n’ai pas grand-chose comme souvenir si ce n’est une grosse solidité défensive avec les buldozers comme le T-1000, Antho, Ludo ou encore Chris et ses muscles surdimensionnés qui renvoient dans les cordes avec autorité les adversaires qui s’aventurent trop près de nos buts. Au milieu, tel Deschamps à sa plus grande époque, un homme invisible fait le sale boulot, équilibre en permanence le bloc et finira tellement cuit qu’il faudra l’aider à défaire ses lacets. Et oui Baka, milieu au CIC A, c’est le bagne de nos jours ; bon courage pour la saison, tu vas être taillé comme une arbalète. Autre souvenir que je ne peux omettre, ce fameux but de notre Terminator de l’est. Sur un corner de dribble pas chassés (Coach, il s’agit d’Alex pour rappel une fois de plus 😊 ) le T-1000, grâce à son métal liquide et son cerveau de docteur es physique ou un truc au moins aussi compliqué, analyse la situation, la trajectoire du ballon et le placement des joueurs. Il comprend vite que tous les ingrédients sont là pour marquer et c’est ainsi qu’il transforme son pied indestructible mais un peu cubique en un pied de ballerine, aiguisé comme une lame pour propulser le ballon au fond des filets. 1 beau but qui conclut un bon match de sa part et qui donne du baume au cœur pour se projeter sur les prochaines rencontres.
Le score final de 2-1 est encore anecdotique mais le CIC A commence à se trouver physiquement, tactiquement et il est temps de se projeter vers le prochain match amical lundi prochain.
HAIL HAIL the celts are here!
GMF (pas l’assureur mais Gros Mollets Factices)

3 réflexions au sujet de « CIC A : Match amical 2020/21 vs. Amicale BC : 1 – 2 »

  1. T1000

    Merci Romain Cini pour ce jolie bout d’écriture humoristique. J’ai bien aimé ton esprit individuel et ton soutien à chaque de nos coéquipiers. Nous sommes forts ensemble et nous nous encourageons dans tous les cas, parce que on est CIC A, mon vier!! Notre esprit sportif et amical nous poussera loin dans les champs footballistiques, sauf si on glisse sur le Covid (ça mère). Je m’arrête ici, car je suis pas Manu (le coach) =DD

    Répondre
  2. Baka

    Wéééééééééééééééééééééé !!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Quel plaisir de vous retrouver !!!!!!!!!!!!!!!!
    Bande de chattes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Merci pour ton clin d’œil, mon petit Romain !!!
    Je vais m’y filer au mastic pour pouvoir m’y filer sur le terrain pour pouvoir vous faire honneur !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.