Championnat Vétéran Bpa7 2019/20 : Day 9 : RC Mazargues A – CIC : 3 – 6

Vendredi 17 janvier 2020 : 9 eme journée de championnat vétéran BPa7 au stade michelis à 19h15 :
RC Mazargues A – Celtic Irish Club : 3 – 6, non officiel 4 – 7
Buteurs : darma 2 buts, pascal 2 buts , jeremy 2 buts, benjamin, steffane non officiel
Resume nico a

Gilles
Nicolas A
Fred J
Fred G
Alain S
Steffane
Jean
Benjamin
Pascal
Darma
Jeremy

Des vrais vieux !

l’homme du match :

Nous avons eu un très grand Alain,

Un Darma très souple sur les pattes arrière,

Un Benjamin dans une super forme,

Un Pascal précis, pointu « sharp »

En fait, je pourrai continuer mais nous avons surtout un Collectif !

L’histoire :

Déjà que j’ai du mal à savoir où aller sur le terrain, imaginez ce que ça peut être pour moi de vous raconter un match ! C’est un peu comme si on demandait à un sourd de décrire les envolées lyriques du chant d’un castra…

Pier Paolo Pasolini remarquait que le football est un système de signes qui s’apparente à un langage. Il voyait dans le déroulement d’un match (les passes entre joueurs, les courses sans ou avec le ballon, les dribbles, les tirs au but, les buts, etc.) l’énoncé d’une syntaxe qui forme un véritable discours dramatique. Les codeurs de ce langage sont les joueurs et les décodeurs sont représentés par les spectateurs assis devant leur poste de télévision ou les supporters dans les tribunes d’un stade. Pasolini estimait que « qui ne connaît le code du football ne comprend pas le signifié de ses mots (les passes), ni le sens de son discours (un ensemble de passes) ».

Vous l’aurez compris, moi je n’ai rien compris à ces 50mn, mais j’y ai pris beaucoup de plaisir et je vais donc vous narrez ce match avec le cœur d’un homme embué par les vapeurs de bières servies dans une salle obscure où pousse le trèfle…

C’était donc un match fort sympathique.

Nous commençons en formation serrée, nous sommes 7 pas un de moins ni de plus d’ailleurs…

Le coach nous fait jouer en 2-3-1 même si ce n’est pas évident de jouer comme ça.

L’année dernière, nous avions pris des roustes monumentales avec cette tactique.

Mais le coach assume et l’histoire lui donnera raison…

En ce début de partie, notre solidarité se remarque d’entrée. Benjamin se démène comme un diable pour récupérer tous les ballons qu’il redistribue avec panache.

Les premières occasions sont pour nous. Le gardien adverse assure.

Néanmoins, nous parvenons à ouvrir le score les premiers sur un corner de Benjamin au premier poteau pour Darma qui nous fait une Rabah Madjer de dingue, c’est-à-dire le pied qui passe derrière le ballon et le gardien qui sors en s’esclaffant : « putain il a marqué » !!!

1 à 0

Second but de Pascal qui prend ses responsabilités.

Pascal est dans la surface et réalise une frappe croisée dans les petits filets.

2 à 0

Puis se succède encore plusieurs frappes ; une cadrée Darma arrêté par ce Gardien qui avait mangé du lion ou une de Jérémy qui frôle le poteau…. Nous dominons clairement le match.

Quand soudain, arrive une passe en profondeur de Ben sur Darma, notre combinaison de la soirée. Ce dernier rate son contrôle. Toute l’équipe retient son souffle (ou du moins ramasse ses poumons) . Il rattrape finalement le ballon du bout du crampon, et nous sors un truc du pied gauche pas très académique qui rentre au fond.

3 à 0 à la mi-temps.

Arrives à la mi-temps Gilles et Fred. Nous enchaînons directement la seconde mi-temps sans temps mort. Nous avons commencé en retard et il y a un match après nous…

On commence tous à tirer la langue alors que seulement 25mn de jeu se sont écoulées…

En face, il commence à prendre de la graine et finisse par marquer sur une contre attaque. Un beau but. Rien à dire.

3 à 1

Alors que la fatigue pèse de plus en plus sur nos crampons, Pascal prend ces responsabilités sur une passe de darma. Face au Gardien, il envoie une praline qui casse la cage.

4 à 1

Grace à la solide technique dites de l’aimant, Darma attire le défenseur vers lui pour donner le champs libre à Jeremy qui marque. Certain dirait que le dit défenseur avait 60ans et que si il ne bouge pas, c’est bien parce que Darma l’attire. Rien avoir avec une quelconque raison psychomotrice…

5 à 1

Enfin, Ben marque le dernier but. Je n’en dirai pas plus parce que je ne m’en souviens plus mais il n’en demeure pas moins magnifique

6 à 1

Sur le dernier quart, nous nous effondrons. Ils remontent au score 6 à 3. Certains n’ont certainement pas manqué d’observer que c’est précisément quand je suis sorti du terrain 😉

Nous devons beaucoup également à Alain qui nous a gratifié d’une série d’arrêt mémorable sensationnel et héroïque!

Excellent résultat pour le premier match de l’année. Serait-ce de bonne augure ?

A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.