FSGT League Senior 2018/19 : Day 17 : CIC D – SC la Cayolle : 8 – 2

Lundi 25 mars 2019 : 17 eme journée de championnat senior poule B au stade dato :
Celtic irish Club D – SC La Cayolle : 8 – 2
Buteurs : diaz 3 buts, geo 2 buts, nando 2 buts, greg.
Resume charly

> Kss kss kss kss kss kss (doucement les gars doucement) kss kss kss kss kss hail hail the Celts are here hail hail the Celts are here hail hail the Celts are here…
> Il est 21h38, dans un vestiaire du Stade Dato. Des hommes poussent un cri guerrier. Ils sont heureux, très heureux. Ils viennent de livrer une prestation enthousiasmante et aboutie. Il ont répondu présent dans un moment important. Ils se sont battus ensemble et ont porté fièrement les couleurs celtes. Ils viennent de terrasser un adversaire pourtant coriace et réputé pour son organisation solide. Alors ils chantent et agitent leurs bras en l’air. Ils sont un peu devenus fous. De joie, l’un d’eux, prénommé Greg annonce tel un épicurien qu’il va se masturber en rentrant chez lui. Un autre qui semble être le chef de la meute prétend que pour fêter ça, il va s’en prendre à un chaton un peu trop prétentieux (pauvre bête, Bambou).
> Pourtant, les choses ne s’annonçaient pas si évidentes. Des joueurs qui arrivent au compte-gouttes, un coach absent pour l’avant-match et c’est Geoffrey qui prend la causerie d’avant match. Il livre un discours cohérent et très bien structuré, propre, sûr… Comme quoi.. Il y a des détails qui comptent.
> Alors, le match démarre et l’équipe appuie d’emblée sur l’accélérateur. 180 file de gauche appel de phares. C’est Greg qui déclenche la première banderille dès la 6ème et ça fait mouche. L’égalisation de la Cayolle est anecdotique et n’entame pas la marche en avant des Celtes. La ligne d’attaque est en cannes et fait mal à chaque prise de balle. On dirait qu’on a 3 Drogba devant. C’est Nando qui remet vite l’équipe a l’endroit en concluant un extraordinaire débordement de Coluche côté gauche. C’est le même Nando qui va faire le break d’un lob chirurgical suite à une jolie passe de Geoffrey. Puis c’est au tour de Cyril d’apporter sa contribution pour donner un avantage décisif à l’armada celte et récompenser un début de match tonitruant. Ensuite, la Cayolle essaiera de sortir un peu de son camp, mais Jérémy, comme d’habitude, écoeure l’attaquant adverse. Et comme ce dernier est costaud et qu’il joue parfois un peu des coudes, la deuxième lame, un vieux « légendaire » veille au grain et vient, au besoin, lui prêter main forte, avec un pointu ou une poitrine, au choix. Jo tient sereinement son couloir droit, bloque parfaitement l’ailier gauche cayollais et s’autorise des montées autoritaires. A gauche, Coluche ne perd pas un ballon, comme d’habitude. L’équipe coulisse et défend en bloc. Les 4 de devant effectuent un pressing tel, que la Cayolle n’a pas un espace pour relancer. Rien. Nada. Du coup, Yannick, qui n’avait pas besoin de ça, joue dans un fauteuil. Et Saint-Pépé, chaussettes déchirées, se la régale. Les deux milieux défensifs récupèrent tous les ballons qui traînent et lancent les offensives. Mais putain que c’est beau. On dirait un ballet ou un orchestre philharmonique. Tous les éléments qui composent l’ensemble sont parfaitement coordonnés. Et pourtant c’est une équipe de foot. La réduction du score de la Cayolle sur une touche centrée ne change rien à l’histoire. Geoffrey, au pressing , comme d’habitude, marche sur l’arrière garde adverse et défonce la cage. 5-2, mi-temps. Merci messieurs. Et dire qu’El Pibe de Oro était en tribune, traînant une vilaine pubalgie! L’addition aurait même pu être plus lourde. Si Yannick n’avait pas touché le poteau, du bout du pied après avoir crocheté le gardien ou si ce même gardien n’avait pas sorti un coup franc magistral de Jeremy.
> Retour aux vestiaires. Manu nous invite à continuer ainsi, à ne pas relâcher notre étreinte. Qu’ils vont essayer de nous bouger. Que le premier quart d’heure va être déterminant… Cyril a bien écouté la leçon.. 6-2 à la 46ème sur une nouvelle passe dé de Coluche (la 3ème de la soirée, merci pour lui). Puis Geo encore (7-2).. Puis Diazinho qui remet le couvert, encore. Dans la cage presque vide, il envoie une mine et lève les bras au ciel comme si c’était le premier but de sa vie. Ce soir, il pourra repartir avec le ballon du match.
> Après, on notera la rentrée de Loris, qui se distinguera par un coup franc somptueux terminant sa trajectoire sur le poteau, malheureusement. Après, parfois, un poteau c’est presque plus beau qu’un but, juste pour le frisson, comme un baiser volé à une femme, juste une caresse et on doit en rester là (je sais pas si Yannick sera d’accord avec moi, mais j’me comprends). Yannou apportera aussi sa contribution, et confirmera sa bonne forme actuelle (râteau, roulette, tu le sais papa!). Tout comme Cédric, qui manie aussi bien le crochet que le tampon, un peu notre Marcelo à nous (je parle du madrilène hein). Sinon, quoi d’autre pour la fin de match.. Greg invente des dribbles le long de la ligne de touche, Fred gagne des duels, fait des tacles et se remet les cheveux en place. Hugues sort de sa surface avec autorité pour éteindre les rares tentatives adverses. On assistera aussi aux retours prometteurs de Maxou et de Romain. Ces deux-là semblent presque déçus de rentrer trop tard, face à un adversaire déjà à terre, qui ce soir, c’est maintenant certain, ne se relèvera plus. Mais ne vous inquiétez pas les gars, y en aura d’autres, des festins, des banquets, des orgies même peut-être. Et y aura aussi des moments plus compliqués où il faudra serrer les dents. Faire le dos rond. Mais c’est à ce prix qu’on pourra aller chercher ce titre qu’on convoite tous. Maintenant, on sait qu’on en est capable. On aura besoin de tout le monde. De Guillaume et Maca aussi qui n’ont malheureusement pas pris part à ce moment de joie collective, une pensée pour eux.
>
> Come on Celts!
>
>

3 réflexions au sujet de « FSGT League Senior 2018/19 : Day 17 : CIC D – SC la Cayolle : 8 – 2 »

  1. Diazinho

    « juste pour le frisson, comme un baiser volé à une femme, juste une caresse et on doit en rester là » je suis tout excité

    Répondre
  2. COACH MANU

    Merci Charly, un peu de poésie dans ce monde de brutes. Mes félicitations à tout le groupe pour cette prestation de haute volée.
    Mais attention à rester humbles, chaque match apporte sa vérité …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.